La Tribune

IRIS OHYA­MA VEUT PRO­DUIRE DES OC­TOBRE 80 MIL­LIONS DE MASQUES MEN­SUELS

- CE­SAR AR­MAND Business · Consumer Goods · Institut de Relations Internationales et Stratégiques · Seine · France · Netherlands · Europe · China · Amazon · Donald Trump · Lieusaint · Sophie · Tilburg

Im­plan­té à Lieu­saint (Seine-et-Marne) de­puis l’été der­nier, le lea­der ja­po­nais des ran­ge­ments en plas­tique veut re­cru­ter deux fois plus de sa­la­riés d’ici à la fin de l’an­née. En­tre­tien avec So­phie Van­dome, la res­pon­sable des res­sources hu­maines de l’en­tre­prise.

LA TRI­BUNE : Pour­quoi avez-vous dé­ci­dé de vous im­plan­ter en Île-de-France dès juin 2019 ? SO­PHIE VAN­DOME, res­pon­sable des res­sources hu­maines d'Iris Ohya­ma France: Après avoir ou­vert une usine aux Pays-Bas à Til­burg il y a vingt-et-un ans, nous avons sou­hai­té dé­ve­lop­per nos ac­ti­vi­tés de pro­duc­tion et de lo­gis­tique en Eu­rope. Une grande par­tie de notre clien­tèle et de notre mar­ché étant en France, le choix s'est por­té sur la ré­gion pa­ri­sienne.

C'est ain­si que nous sommes ar­ri­vés à Lieu­saint en Seine-et-Marne sur le site de l'éta­blis­se­ment pu­blic d'amé­na­ge­ment EPA Sé­nart, à proxi­mi­té de la ca­pi­tale, un ter­ri­toire lo­gis­tique as­sez riche et avec un em­pla­ce­ment géo­gra­phique bien des­ser­vi par les in­fra­struc­tures de com­mu­ni­ca­tion.

Nous re­cen­sons au­jourd'hui 75 sa­la­riés, de même que nous dé­te­nons 26 presses à in­jec­ter, ces ma­chines qui fa­briquent des boîtes et des co­lonnes de ran­ge­ment en plas­tique, des bacs, ou en­core des pou­belles... Nous dis­tri­buons en outre une gamme de mo­bi­lier, d'élec­tro­mé­na­ger, d'ac­ces­soires pour ani­maux ou en­core de LED pro­duits no­tam­ment en Chine.

Les 70 em­plois an­non­cés pour la pro­duc­tion de masques dès oc­tobre sont-ils confir­més ? Nous n'oc­cu­pons qu'une par­tie du hall de pro­duc­tion de 18.000 mètres car­rés. Nous avons donc pré­vu de po­si­tion­ner dans la mez­za­nine de 5.000 m² une nou­velle ac­ti­vi­té dé­diée aux masques. Nous pré­voyons ain­si d'in­ves­tir dans 30 ma­chines pour pro­duire, dès oc­tobre pro­chain, 80 mil­lions de masques par mois pour la France et l'Eu­rope.

Nous pa­rions même dé­jà sur une crois­sance sup­plé­men­taire et pré­voyons d'aug­men­ter l'an pro­chain le nombre de ma­chines pour les masques. Aus­si, nous de­vrions at­teindre les 150 sa­la­riés d'ici à fin 2020. Nous al­lons par ailleurs ins­tal­ler 15 nou­velles presses à in­jec­ter dans les pro­chains mois.

Quelles sont vos pers­pec­tives de dé­ve­lop­pe­ment en ré­gion pa­ri­sienne et en France ?

Nous vou­lons op­ti­mi­ser au maxi­mum ce site. Nous en­vi­sa­geons par exemple de vendre da­van­tage de pro­duits élec­tro­mé­na­gers, que nous pour­rons as­sem­bler sur place en fonc­tion du vo­lume des ventes, à com­men­cer par des ven­ti­la­teurs, car ce pro­duit ren­contre un cer­tain suc­cès.

Nous al­lons par ailleurs conti­nuer à amé­na­ger nos 37.000 mètres car­rés d'en­tre­pôts. Ce­la nous per­met­tra de dé­ve­lop­per la vente des pro­duits im­por­tés avant de les dis­tri­buer en France et en Eu­rope. Nous mi­sons en­fin sur le e-com­merce et les pla­te­formes comme Ama­zon ou Cdis­count pour dé­ployer toutes nos gammes de pro­duits. En ce­la, nous pen­sons être au­tour de 200 sa­la­riés fin 2021.

Se­riez-vous en train de pi­vo­ter d'un mo­dèle b-to-b vers un mo­dèle b-to-c ?

Notre mo­dèle com­mer­cial est ba­sé à la fois sur le b-to-b et le b-to-c afin de créer le meilleur équi­libre entre les deux. Heu­reu­se­ment, nous avons suf­fi­sam­ment de pro­duits pour cou­vrir ces dif­fé­rents mar­chés. Nous ven­dons de­puis de nom­breuses an­nées au­près de la grande dis­tri­bu­tion (GSA, GSB et autres dis­tri­bu­teurs). Ce­pen­dant, le com­merce élec­tro­nique se dé­ve­loppe éga­le­ment très ra­pi­de­ment et est de­ve­nu au­jourd'hui notre deuxième ca­nal de dis­tri­bu­tion.

Le b-to-b est un mar­ché pro­met­teur pour nos nou­velles gammes de pro­duits, no­tam­ment les ap­pa­reils élec­tro­mé­na­gers et les masques. Le groupe a plus de 25 000 pro­duits dans son por­te­feuille, et nous avons pour ob­jec­tif de les in­tro­duire sur le mar­ché fran­çais et eu­ro­péen dans les an­nées à ve­nir.

Lire aus­si : Do­nald Trump fait volte-face sur le port du masque

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France