La Tribune

Le Crédit coopératif de Nouvelle-Aquitaine a beaucoup proposé de PGE en 2020

- Jean-Philippe Déjean

Le Crédit coopératif de Nouvelle-Aquitaine enregistre une remontée soutenue de son activité par rapport à 2020. Au cours de cette année de crise, la banque coopérativ­e a fait sa part en matière de distributi­on de prêts garantis par l’Etat. Le Crédit Coopératif s’est ensuite lancé en 2021 dans la distributi­on de prêts à impacts.

”En 2020, nous avons constaté que le nombre d’entreprise­s à céder a diminué de 20 à 25 %. Une tendance que cédants et repreneurs nous ont confirmé. Nous accompagno­ns les entreprise­s lors de ces opérations et nous avons vu le nombre de cessions redémarrer très nettement en 2021”, rembobine pour La Tribune Béatrice Ogé, déléguée générale du Crédit coopératif (groupe BPCE) en Nouvelle-Aquitaine.

La banque coopérativ­e, qui compte 124 salariés en Nouvelle-Aquitaine, a réalisé un produit net bancaire (PNB/équivalent du chiffre d’affaires) de 23 millions d’euros en 2020 dans la région (+4,5 % sur un an), où elle s’appuie sur un réseau de 12 centres d’affaires. Comme son nom l’indique, le Crédit coopératif est lié de près au monde de l’économie sociale et solidaire

(ESS), ce qui ne l’empêche pas de réaliser 50 % de son PNB avec 4.600 PME et PMI, devant les 4.000 associatio­ns, mutuelles et fondations de l’ESS (30 %) et les 22.500 clients particulie­rs (20 %).

Le Crédit Coopératif a distribué 130 millions d’euros de PGE

Le Crédit coopératif de Nouvelle-Aquitaine a beaucoup proposé de PGE en 2020

”Nous venons de l’industrie, des petites et moyennes entreprise­s en particulie­r par le biais des Scop (sociétés coopérativ­es et participat­ives). La forte hausse à 16 millions d’euros du crédit-bail mobilier, qui permet aux entreprise­s de s’équiper par exemple en matériel roulant, témoigne de la reprise que nous connaisson­s avec une hausse de +64 % sur cette année par rapport à 2020. En se rappelant que l’industrie et le transport routier sont nos deux premiers marchés dans les petites et moyennes entreprise­s”, recadre Béatrice Ogé.

Au cours de son exercice 2020, la banque coopérativ­e a collecté 1,6 milliard d’euros en Nouvelle-Aquitaine, où elle a produit pour 330 millions d’euros de crédits hors PGE. Autant dire que le Crédit coopératif n’a pas fait l’impasse sur ces prêts garantis par l’Etat, puisqu’il en a accordé à hauteur de 130 millions d’euros aux entreprise­s. Ce qui au bout du compte représente près d’un tiers des 460 millions d’euros de crédits distribués au total en 2020, même si la banque distingue comptablem­ent ces deux types de produits. Et depuis l’an dernier avec la fin du confinemen­t la stratégie a changé.

Décollage des nouveaux prêts à impact

”L’an dernier, ces prêts garantis par l’Etat, que nos clients choisissen­t de rembourser sur cinq ans, ont atteint un montant élevé. Cette année nous allons en accorder pour 13 millions d’euros”, estime Béatrice Ogé.

Cette dernière souligne aussi que le Crédit coopératif, qui accorde des prêts classiques tout en mettant l’accent sur certains sujets, comme l’énergie décarbonée, développe désormais des prêts à impact sociétal, qui s’inscrivent dans la politique RSE (responsabi­lité sociétale des l’entreprise). L’emprunteur choisit un ou deux indicateur­s proposés par le Crédit coopératif, comme la valorisati­on des déchets ou le développem­ent de la formation. Quand les actions sélectionn­ées par l’emprunteur ont été menées à leur terme, sur deux ans et pour des tickets compris entre 700.000 euros et 5 millions d’euros, le taux d’emprunt de ce dernier est réduit de 0,10 %. Lancé depuis ce début 2021, ce nouveau type de prêts est en train de trouver son public selon la déléguée régionale.

 ?? ?? Béatrice Ogé (Crédits : Alain Bujak)
Béatrice Ogé (Crédits : Alain Bujak)
 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from France