Le jour où Apple vau­dra 1 000 mil­liards de dol­lars

La Tribune Hebdomadaire - - QU’ELLE EST VERTE MA VALLÉE - Delphine cu­ny

Une seule ac­tion Apple coûte dé­jà plus cher qu’un iPad et peut-être bien­tôt qu’un Mac­Book Air. à Wall Street, ils sont dé­jà au moins deux ana­lystes, dont le cé­lèbre Gene Muns­ter, du cour­tier Pi­per Jaf­fray, à pré­dire qu’elle ap­pro­che­ra des 1 000 dol­lars dans quelques mois. Di­va­ga­tion de fa­na­tiques ou pré­dic­tion cré­dible ? At­teindre ce cap sym­bo­lique re­vien­drait à une pro­gres­sion de 61 % par rap­port au cours ac­tuel d’en­vi­ron 620 dol­lars, sa­chant que ce der­nier vole de pic his­to­rique en nou­veau re­cord et a grim­pé de 55 % de­puis jan­vier seule­ment. Il n’a fal­lu au titre que cinq se­maines pour pas­ser de 500 à 600 dol­lars. Alors, pour­quoi pas 1 000 dol­lars dans quelques mois ? Ce se­rait ain­si la pre­mière en­tre­prise au monde à va­loir 1 000 mil­liards de dol­lars.

Pre­mière ca­pi­ta­li­sa­tion bour­sière mon­diale, Apple vaut ac­tuel­le­ment 580 mil­liards de dol­lars et a creu­sé l’écart avec le nu­mé­ro deux, Exxon Mo­bil (400 mil­liards)... Dans une note pa­rue mar­di der­nier, Gene Muns­ter de Pi­per Jaf­fray voit le titre at­teindre ce ni­veau de 1 000 dol­lars dans deux ans, au cours de l’an­née 2014. Son ob­jec­tif de cours à douze mois est désor- mais de 910 dol­lars (contre 718 dol­lars au­pa­ra­vant). Son confrère du cour­tier To­pe­ka Ca­pi­tal Mar­kets, Brian White, en­core plus fou­gueux, a pré­dit que le cours ar­ri­ve­ra à 1 001 dol­lars dans les douze mois, no­tam­ment grâce à l’ex­pan­sion du groupe dans les mar­chés émer­gents, Chine en tête. Par­lant de

Brian White ne voit pas cette ten­dance s’ar­rê­ter de si tôt, ci­tant De son cô­té, Muns­ter es­time qu’Apple n’est pas cher, en termes de PER (le ra­tio cours/bé­né­fice), à dix-sept fois les pro­fits de l’exer­cice en cours et à douze fois ceux de 2013. C’est donc, se­lon lui, la crois­sance des bé­né­fices qui res­te­ra le mo­teur de l’ac­tion dans les mois qui viennent. à Wall Street, où l’ob­jec­tif de cours mé­dian à un an est de 700 dol­lars pour Apple se­lon le consen­sus Thom­son First Call, un seul ana­lyste conseille, et ce de­puis 2009, de vendre l’ac­tion : Ed Za­bits­ky, du ca­bi­net de re­cherche ca­na­dien ACI Re­search...

Mais la firme à la pomme lais­se­ra-t-elle son ac­tion al­ler jus­qu’à 1 000 dol­lars ? Le titre Apple n’est pas, en va­leur fa­ciale, le plus cher de Wall Street, il vaut par exemple un peu moins que l’ac­tion Google et se si­tue très loin des 121 850 dol­lars de l’ac­tion Berk­shire Ha­tha­way, la so­cié­té de War­ren Buf­fett, la plus chère du monde. Apple a dé­jà, à trois re­prises, di­vi­sé par deux le no­mi­nal de son ac­tion (des en 1987, en 2000 et en 2005 – les por­teurs re­çoivent deux ac­tions pour une dé­te­nue et le cours est ré­duit de moi­tié du jour au len­de­main. Il n’est pas im­pos­sible que la firme de Cu­per­ti­no ré­édite l’opé­ra­tion cette an­née.

[dr]

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.