450 en­tre­prises fran­çaises em­ploient 55 000 per­sonnes dans la ré­gion.

La Tribune Hebdomadaire - - QU’ELLE EST VERTE MA VALLÉE - R. G.

Cette proxi­mi­té et l’équi­pe­ment lo­gis­tique unique de la ré­gion en font donc le point de chute na­tu­rel pour les en­tre­prises fran­çaises qui y ins­tallent sou­vent leur siège pour l’Al­le­magne. C’est bien sûr le cas des banques, comme BNP Pa­ri­bas, qui em­ploie quelque 700 per­sonnes à Franc­fort, et la So­cié­té gé­né­rale, mais aus­si d’en­tre­prises d’autres sec­teurs, tels Bon­grain, Sa­no­fi-Aven­tis, Air li­quide, Saint-Go­bain, Mer­sen ou Guer­bet. Les re­la­tions éco­no­miques entre la ré­gion et la France sont donc in­tenses : se­lon des chiffres de 2010, il existe 450 en­tre­prises fran­çaises qui em­bauchent 55000 per­sonnes dans la ré­gion et réa­lisent un chiffre d’af­faires to­tal de 10 mil­liards d’eu­ros.

Pour­tant, il règne dans la ville et en Hesse une grande in­dif­fé­rence vis-à-vis de la France. ex­plique Robert Ko­schitz. Ce cen­tra­lisme est un vrai pro­blème pour les Al­le­mands. Dé­but avril, le pré­sident de BNP Pa­ri­bas Al­le­magne a ain­si dé­mis­sion­né pour pro­tes­ter contre son manque d’au­to­no­mie. Preuve que des ef­forts de com­mu­ni­ca­tion restent en­core à faire pour convaincre en­fin Franc­fort de sa proxi­mi­té avec la France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.