La crise eu­ro­péenne, une chance pour l’idée fé­dé­rale?

La Tribune Hebdomadaire - - QU’ELLE EST VERTE MA VALLÉE -

La crise des dettes sou­ve­raines au­rait pu re­mettre en selle un néo-fé­dé­ra­lisme eu­ro­péen en ré­ponse aux dé­fauts de construc­tion de la mon­naie unique. Si l’idée fé­dé­rale reste mi­no­ri­taire, les es­prits mû­rissent len­te­ment, à la fa­veur du dé­bat sur une meilleure gou­ver­nance de l’Eu­rope.

pro­jet fé­dé­ral il y a bien­tôt trois ans (ar­rêt Lis­bonne de 2009). En no­vembre 2011, la CDU, le grand par­ti de centre-droit ma­jo­ri­taire au Bun­des­tag, a ap­pe­lé à «

» : l’élec­tion di­recte du pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne par les ci­toyens et la créa­tion d’un « sys­tème bi­ca­mé­ral dé­mo­cra­tique », au­tre­ment dit d’un Bun­des­tag et d’un Bun­des­rat eu­ro­péens, y fi­gurent noir sur blanc. Rien de tel chez ses al­liés fran­çais de l’UMP.

-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.