Dix ans d’eu­rope po­li­tique

La Tribune Hebdomadaire - - QU’ELLE EST VERTE MA VALLÉE - F.A.

« Le vrai pro­blème, c’est de créer l’or­ga­ni­sa­tion su­pra­na­tio­nale de l’Eu­rope, seule ca­pable de nous of­frir un vaste mar­ché in­té­rieur, base d’une pros­pé­ri­té so­lide. » Cette phrase pour­rait être ex­traite du der­nier livre de Guy Ve­rhof­stadt l’un des rares fé­dé­ra­listes assumés que compte la po­li­tique eu­ro­péenne. Elle a été pro­non­cée par un so­cia­liste fla­mand, Hen­ri Brug­mans, le 7 mai 1948, lors de la confé­rence de La Haye, deux ans avant la dé­cla­ra­tion Schu­man par la­quelle le mi­nistre des af­faires étran­gères fran­çais pro­po­sait à l’Al­le­magne la mise en com­mun des moyens de pro­duc­tion de char­bon et d’acier des deux pays. En 1953 al­lait naître la Com­mu­nau­té eu­ro­péenne du char­bon et de l’acier (Ce­ca), puis en 1957 la Com­mu­nau­té éco­no­mique eu­ro­péenne et la Com­mu­nau­té de l’éner­gie ato­mique. On est frap­pé par la fer­ti­li­té de ces dix an­nées do­mi­nées sur la fin par les fi­gures tu­té­laires des « pères fon­da­teurs » de l’Eu­rope : les dé­mo­crates-chré­tiens Robert Schu­man, Al­cide de Gas­pie­ri, Jo­seph Bech, Kon­rad Ade­nauer et le so­cia­liste Paul-Hen­ri Spaak. Mais, si le dis­cours fé­dé­ra­liste a ses constantes, l’his­toire ne se ré­sume pas à la réa­li­sa­tion de son pro­gramme. Entre le congrès de 1948 et la nais­sance de la Com­mu­nau­té éco­no­mique en 1957, il y a eu des rup­tures liées à la guerre froide et à l’in­fluence exer­cée par les États-Unis sur la vie in­tel­lec­tuelle du con­tinent. Les an­ciens ré­sis­tants com­mu­nistes pré­sents à la ren­contre de La Haye dis­pa­raissent de la carte pen­dant ces an­nées et le pro­jet pro­pre­ment po­li­tique d’une as­sem­blée consti­tuante eu­ro­péenne, por­tée brillam­ment par Wins­ton Chur­chill, passe à la trappe. En fait, Jean Mon­net lui-même, vé­ri­table ar­ti­san du pro­jet de pool fran­co-al­le­mand et in­ven­teur de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, ne te­nait pas à ce que les nou­velles com­mu­nau­tés s’en­combrent d’un par­le­ment. D’où la sé­pa­ra­tion ori­gi­nelle entre un or­gane po­li­tique de forme par­le­men­taire : le Conseil de l’Eu­rope, et les trois com­mu­nau­tés eu­ro­péennes sec­to­rielles qui de­vaient créer, di­sait-il, des « so­li­da­ri­tés de fait ». (1) Sor­tir de la crise –

An­dré Ver­saille, Acte Sud, 2011.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.