No­kia doit se concen­trer sur l’eu­rope et l’amé­rique du Nord pour croître dans le haut de gamme. »

La Tribune Hebdomadaire - - TERRITOIRE­S - D.C.

C’est la fin d’un règne de qua­torze ans qui semble se confir­mer. No­kia, lea­der mon­dial de la té­lé­pho­nie mo­bile, s’en­fonce dans la crise : sa re­nais­sance dans les smart­phones prend plus de temps que pré­vu et ses ventes s’ef­fondrent dans les pays émer­gents. Sans ou­blier le joint-ven­ture d’équi­pe­ments té­lé­coms, No­kia Sie­mens Net­works (NSN), qui ne par­vient pas à sor­tir du rouge. Après son aver­tis­se­ment sur ré­sul­tats, No­kia a pu­blié des comptes du pre­mier tri­mestre pires qu’an­ti­ci­pé : un chiffre d’af­faires en baisse de 29 %, à 7,35 mil­liards d’eu­ros, au plus bas de­puis 2004, une perte opé­ra­tion­nelle de 1,3 mil­liard d’eu­ros, dont 772 mil­lions pro­ve­nant d’une pro­vi­sion sur NSN, et une perte nette de 929 mil­lions. Nou­velle douche froide à la Bourse d’Hel­sin­ki : l’ac­tion a dé­vis­sé de 3,63 %, à 2,94 eu­ros, son ni­veau le plus bas de­puis avril 1997. Les chiffres of­fi­ciels ne de­vraient plus tar­der : Sam­sung l’a sans doute dé­pas­sé dé­sor­mais, ou le fe­ra au tri­mestre pro­chain. « No­kia est lea­der du mar­ché de­puis 1998, mais il y a eu plus de chan­ge­ments en cinq ans que ja­mais au­pa­ra­vant », re­lève Ca­ro­li­na Mi­la­ne­si, du ca­bi­net Gart­ner. Le PDG, le Ca­na­dien Ste­phen Elop, arrivé aux com­mandes en sep­tembre 2010, a ré­cem­ment in­di­qué que le groupe en­vi­sa­geait des me­sures struc­tu­relles, y com­pris la vente d’ac­tifs non stra­té­giques. Plus que ja­mais, l’op­tion d’une ces­sion de NSN res­sur­git : No­kia a dé­jà es­sayé de vendre l’équi­pe­men­tier à des fonds mais n’avait pas ob­te­nu le prix es­pé­ré. Cer­tains ana­lystes évoquent aus­si une ces­sion de l’ac­ti­vi­té de té­lé­phones ba­siques, dont les vo­lumes s’ef­fondrent, en par­ti­cu­lier en Chine : - 62 % au pre­mier tri­mestre par rap­port à la même pé­riode l’an der­nier. « C’est énorme, c’est un mar­ché clé pour No­kia. Mais il faut qu’il se concentre sur l’Eu­rope et l’Amé­rique du Nord pour croître dans le haut de gamme », es­time l’ex­perte de Gart­ner. Pen­dant ce temps, le di­rec­teur des ventes, Co­lin Giles, en­tré chez No­kia il y a vingt ans, char­gé de la fi­liale chi­noise avant d’être nom­mé en 2011 par Elop à la tête des ventes, a an­non­cé sa dé­mis­sion, ef­fec­tive au 30 juin, of­fi­ciel­le­ment pour pas­ser plus de temps avec sa fa­mille. Tout le dé­par­te­ment des ventes se­ra ré­or­ga­ni­sé. Face à la dé­gra­da­tion ac­cé­lé­rée des ré­sul­tats, l’agence Moo­dy’s avait abais­sé d’un cran la note de No­kia la se­maine der­nière, à un cran de la ca­té­go­rie hau­te­ment spé­cu­la­tive.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.