Le cré­dit d’im­pôt a eu un ef­fet im­mé­diat : Woo­dy Al­len est re­ve­nu tour­ner à Pa­ris, les Chi­nois ont dé­bar­qué en nombre.

La Tribune Hebdomadaire - - PORTRAIT -

Une cascade dans une voi­ture dé­va­lant les marches du Sa­créCoeur ? Pas fa­cile, mais ja­mais vu ! Le dé­fi amuse Oli­vier-Re­né Veillon. Si Syl­vie Bar­naud, com­man­dant char­gé des prises de vue à la pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris, ar­rive à trou­ver une so­lu­tion tech­nique et to­ta­le­ment sé­cu­ri­sée pour cette pre­mière ci­né­ma­to­gra­phique, Oli­vier-Re­né Veillon au­ra un ar­gu­ment sup­plé­men­taire pour em­por­ter dé­fi­ni­ti­ve­ment à Pa­ris cet été les huit se­maines de tour­nage d’une des plus im­por­tantes co­mé­dies ro­man­tiques an­glo-saxonnes de l’an­née.

Oli­vier-Re­né Veillon di­rige la Com­mis­sion du film d’Île-deF­rance. Avec Syl­vie Bar­naud, il a sou­vent bluf­fé Hol­ly­wood. L’un de ses plus beaux coups : la pour­suite en voi­ture de Rush Hour 3 sur les Champs-Ely­sées avec Ja­cky Chan. Le met­teur en scène, Brett Rat­ner, avait mo­bi­li­sé toutes les Lou­mas dis­po­nibles en France et en Angleterre. La pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris a, elle, or­ga­ni­sé le tour­nage de la pour­suite aux pe­tits oi­gnons, en plein mois d’août. Brett Rat­ner en a été tel­le­ment ra­vi que, peu de temps après, croi­sant Oli­vier-Re­né Veillon dans un avion, il lui donne en ex­clu­si­vi­té le scé­na­rio d’In­glo­rious Bas­tards, que ve­nait juste de ter­mi­ner son grand ami Quen­tin Ta­ran­ti­no. « On a tra­vaillé sur le scé­na­rio avant tout le monde, se sou­vient Oli­vier-Re­né Veillon. On a trou­vé tous les sites dont a en­fin pu convaincre ses pro­duc­teurs. Et ceux-ci, en in­ves­tis­sant 17 mil­lions­de­dol­lars,en­ont­quand même vu re­ve­nir plus de 150! Ce­rise sur le gâ­teau : Ja­cky Chan, bluf­fé lui aus­si, à l’époque de Rush Hour 3 par le tra­vail des Pa­ri­siens, vient de tour­ner à Pa­ris une bonne par­tie de Chi­nese Zo­diac, sa nou­velle su­per­pro­duc­tion, qui de­vient le pre­mier film chi­nois à bé­né­fi­cier du cré­dit d’im­pôt in­ter­na­tio­nal !

Tous les tour­nages étran­gers à Pa­ris ne sont évi­dem­ment pas ame­nés par la struc­ture du Conseil ré­gio­nal d’Île-de-France. Clint East­wood, par exemple, vou­lait de toute fa­çon tour­ner à Pa­ris avec An­ge­li­na Jo­lie, et il est en po­si­tion d’im­po­ser ce qu’il sou­haite. Il n’a pour­tant pas re­fu­sé le cré­dit d’im­pôts sur Au-de­là. Ni Mar­tin Scor­sese, pour Hu­go Ca­bret.

Mais, la plu­part des co­pro­duc­tions, il faut al­ler les cher­cher « avec les dents ». Beau­coup d’entre elles ne se­ront d’ailleurs ja­mais vues en France. Celles des In­diens ou des Chi­nois, par exemple. « Lors­qu’un ty­coon in­dien a vou­lu tour­ner “Jum ba­ra­bar jum” à Pa­ris, il vou­lait que ses bal­lets puissent dan­ser dans le Louvre, sur avait be­soin Ta­ran­ti­no. On les lui a mon­trés, il était d’ac­cord. Mais le film a été tour­né en Al­le­magne ! Le fonds de sou­tien de Ber­lin a fait l’ef­fort fi­nan­cier qu’il fal­lait. C’était un film pour nous qui nous a échap­pé parce qu’à l’époque nous n’avions pas le cré­dit d’im­pôts in­ter­na­tio­nal. Fis­ca­le­ment, on ne pou­vait pas lut­ter. » Du coup la Com­mis­sion du film d’Île-de-France a fait le siège du mi­nis­tère et ob­te­nu ce cré­dit d’im­pôts in­ter­na­tio­nal (lire ci-contre). Ré­sul­tat im­mé­diat et spec­ta­cu­laire : Woo­dy Al­len, qui avait de­puis cinq ans le scé­na­rio de Mid­night in Pa­ris, dont le bud­get dé­pas­sait ce qui lui était al­loué, la Con­corde, sur le Tro­ca­dé­ro, etc. Mais faire ve­nir soixante dan­seurs in­diens pour plu­sieurs se­maines de tour­nage était trop cher. Il a été convain­cu par nos in­ter­mit­tents : au­cun dan­seur du film n’est in­dien ! Nos 110000 in­ter­mit­tents sont un atout for­mi­dable pour les pro­duc­teurs du monde en­tier. Ils sont tous sûrs de trou­ver les ac­teurs et les tech­ni­ciens dont ils ont be­soin. »

Hu­nan TV, l’une des prin­ci­pales chaînes chi­noises, vient ain­si tour­ner une sé­rie, pour les mêmes rai­sons : trente fois cin­quante-deux mi­nutes de dé­but juin à fin août. Hu­nan TV avait dé­jà tour­né en 2007 la pre­mière sai­son de cette sé­rie culte de la té­lé­vi­sion chi­noise Rêve der­rière un ri­deau de cris­tal. Etrange re­tour­ne­ment de la mon­dia­li­sa­tion : les Chi­nois viennent au­jourd’hui pro­duire en France des films et des sé­ries pour leur propre mar­ché in­té­rieur. La pre­mière rai­son du phé­no­mène est que la Com­mis­sion s’est trou­vé des al­liés en Asie dont le pro­duc­teur ma­jeur du con­tinent, la Tai­peh Films Connection. Elle pro­duit à Taï­wan, mais sur­tout elle ini­tie tous les grands pro­jets chi­nois. Pen­dant des an­nées la France ci­né­phile a re­çu et pro­duit les grands ci­néastes taï­wa­nais. Hou Hsiaoh­sien en est le plus bel exemple. Tsai Ming Liang aus­si. Du coup, les Fran­çais ont été bien ac­cueillis à Taï­wan, lieu de pas­sage obli­gé pour tou­cher le mar­ché chi­nois.

Fran­çais et Al­le­mands s’y livrent d’ailleurs une rude concur­rence, les pre­miers ame­nant les Taï­wa­nais au fes­ti­val de Cannes et les se­conds à ce­lui de Ber­lin. « La pro­duc­tion asia­tique est vi­tale, ex­plique Oli­vierRe­né Veillon, mais elle est to­ta­le­ment dif­fé­rente de la pro­duc­tion an­glo-saxonne : ni les In­diens, ni les Chi­nois n’en­vi­sagent la France comme un mar­ché es­sen­tiel pour leurs films. A l’in­verse, les An­glo­saxons tournent chez nous parce que nous avons un mar­ché in­té­rieur fort, un pu­blic es­sen­tiel pour la ren­ta­bi­li­té de leurs films. »

La France est un en­jeu fort pour les An­glo-saxons. Sur­tout pour les films in­dé­pen­dants amé­ri­cains, qui peuvent en plus trou­ver des co­pro­duc­tions en France. Les Asia­tiques sont at­ti­rés par les dé­cors (Pa­ris et la Pro­vence es­sen­tiel­le­ment), les fa­ci­li­tés de tour­nage hors stu­dios, le nombre d’in­ter­mit­tents et le ma­té­riel tech­nique. Les plus « ac­cros » à la France sont en fait les agences de pu­bli­ci­té ja­po­naises. La route des crêtes du Vexin, dans le Val-d’Oise, est un must pour tous les construc­teurs au­to­mo­biles

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.