Car­re­four : in­quié­tude des sa­la­riés et coup de ba­lai au som­met

La Tribune Hebdomadaire - - ENTREPRISE­S - Ju­liette Gar­nier

En un mois, Car­re­four a per­du 1,7 point de parts de mar­ché en France. Un re­cul qui nour­rit les craintes des 110 000 sa­la­riés du groupe en France. Pen­dant ce temps, Georges Plas­sat, nou­veau DG dé­lé­gué, im­pose sa griffe.

Au der­nier poin­tage, Car­re­four perd en­core de son avance dans l’Hexa­gone. Le nu­mé­ro 2 mon­dial de la dis­tri­bu­tion a cé­dé 1,7 point de parts de mar­ché en France, en un mois, à la mi-avril 2012, se­lon les chiffres de Kan­tar World­pa­nel, ré­vé­lés par LSA. Ce plon­geon est sur­tout dû au chan­ge­ment d’en­seigne de ma­ga­sins fran­chi­sés Car­re­four ex­ploi­tés par Coop At­lan­tique. Dé­but jan­vier, le par­te­naire de Car­re­four dans le SudOuest a ral­lié Sys­tème U. Ce nou­veau re­vers – en 2011, Car­re­four avait dé­jà per­du 0,8 point de parts de mar­ché – ré­duit l’écart entre Car­re­four (22 %) et Leclerc (18,5 %, en hausse de 1,1 point). Les dif­fi­cul­tés de l’en­seigne en France étaient au me­nu du co­mi­té de groupe de ce jeu­di. Georges Plas­sat, son di­rec­teur gé­né­ral dé­lé­gué, ac­com­pa­gné de Noël Prioux, di­rec­teur exé­cu­tif de Car­re­four en France, de­vait y ren­con­trer pour la pre­mière fois ses re­pré­sen­tants syn­di­caux. Des re­pré­sen­tants in­quiets : le re­cul des parts de mar­ché ali­mente les ru­meurs de sup­pres­sions d’em­plois. Le 27 avril, Force ou­vrière es­ti­mait que le groupe pour­rait sup­pri­mer de « 3 000 à 5 000 em­plois ». « Ce se­ra plus » , ex­plique à La Tri­bune Serge Cor­fa, dé­lé­gué syn­di­cal CFDT. Pour la di­rec­tion, il y a ur­gence : le ré­sul­tat opé­ra­tion­nel de Car­re­four France a plon­gé de 32,4 %, pour s’éta­blir à 862 mil­lions d’eu­ros, contre 1,2 mil­lion d’eu­ros en 2010, pour un chiffre d’af­faires to­tal de 35,1 mil­liards d’eu­ros (en hausse de 0,8 %). Fin mai, lors d’un co­mi­té cen­tral d’en­tre­prise, le groupe pour­rait dé­voi­ler sa stra­té­gie de re­lance. Il de­vrait s’ins­pi­rer d’un concept tes­té dans son hy­per­mar­ché de l’Haÿ-les-Roses (Val-de- Marne). Il s’agit de l’aban­don des rayons dits « EPCS » consa­crés à l’élec­tro­mé­na­ger, la pho­to, le ci­né­ma et le son, mais aus­si ceux de la té­lé­pho­nie mo­bile. Les syn­di­cats s’in­quiètent de l’im­pact so­cial de ces dé­ci­sions. « De vingt à trente per­sonnes tra­vaillent dans les rayons non ali­men­taires d’un hy­per­mar­ché » , avance Serge Cor­fa, re­gret­tant que dé­jà, de­puis 2008, le groupe ait per­du 10 000 em­plois. Il en sa­la­rie au­jourd’hui 110 000 en France. Pour évi­ter d’écor­ner son image, Car­re­four n’au­ra pas re­cours à un plan so­cial. Les syn­di­cats pré­co­nisent le re­cours aux ac­cords de ges­tion pré­vi­sion­nelle des em­plois et com­pé- tences, re­nou­ve­lés fin 2011. Les sièges so­ciaux de Car­re­four pour­raient aus­si être concer­nés. Lars Olof­sson, tou­jours PDG du groupe, a ré­cem­ment si­gné une lettre in­ti­mant ses di­rec­teurs à ge­ler les em­bauches à Bou­logne-Billan­court, Evry, Mas­sy et aux Ulis. Pen­dant ce temps, Georges Plas­sat, lui, en­tame sa re­prise en main. Un mois après son ar­ri­vée, le nou­veau di­rec­teur gé­né­ral dé­lé­gué se sé­pare de deux hauts di­ri­geants. D’après nos in­for­ma­tions, Jo­sé Car­los Gon­za­lez-Hur­ta­do, di­rec­teur du pôle com­mer­cial et mar­ke­ting du groupe, et Pa­trick Rou­villois, di­rec­teur mar­ke­ting du groupe, sont sur le dé­part. « Le grand mé­nage com- mence » , rap­porte un proche du groupe. Re­cru­té en 2009 et membre du co­mi­té exé­cu­tif, Jo­sé Car­los Gon­za­lez-Hur­ta­do a fait par­ler de lui lorsque l’agence Reuters avait ré­vé­lé qu’il n’avait ja­mais oc­cu­pé le poste de pré­sident de Braun, fi­liale de Proc­ter & Gamble. C’était pour­tant men­tion­né dans son CV. En in­terne, l’af­faire lui avait va­lu de so­lides ini­mi­tiés… An­cien di­rec­teur mar­ke­ting chez Orange, Pa­trick Rou­villois in­car­nait ces ta­lents ve­nus d’autres sec­teurs que la dis­tri­bu­tion. D’un to­ni­truant « A quoi ça sert votre job ? » , Georges Plas­sat s’est in­ter­ro­gé sur le pé­ri­mètre de sa fonc­tion, dans un groupe où cha­cune des fi­liales dis­pose dé­jà d’une di­rec­tion de mar­ke­ting… Ces deux dé­parts rap­pellent que Georges Plas­sat, an­cien de chez Car­re­four Es­pagne et de chez Ca­si­no, connaît, en in­terne, beau­coup de car­re­fou­riens. « Des an­ciens, sur­tout, in­dique une source. Tous sont prêts à lui faire ob­ser­ver les dys­fonc­tion­ne­ments du groupe de­puis la no­mi­na­tion de Lars Olof­sson. »

[AFP]

Se­lon Force Ou­vrière, le groupe pour­rait sup­pri­mer de « 3 000 à 5 000 em­plois ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.