Quel ave­nir pour les al­liances du ciel ?

La Tribune Hebdomadaire - - ENTREPRISE­S -

Quinze ans après l’ap­pa­ri­tion des al­liances, ces géants is­sus du re­grou­pe­ment com­mer­cial de plu­sieurs com­pa­gnies re­pré­sentent près de 70 % du tra­fic mon­dial.

Les al­liances aé­riennes ont fê­té leurs quinze ans cette se­maine. Plus de cin­quante trans­por­teurs, dont la qua­si-to­ta­li­té des grandes com­pa­gnies, ap­par­tiennent au­jourd’hui à l’une des trois grandes al­liances : Star (em­me­née par Luf­than­sa, Uni­ted, US Air­ways et Sin­ga­pore Air­lines), One­world (Bri­tish Air­ways et Ame­ri­can Air­lines) et SkyTeam (Air France et Del­ta). Ces mas­to­dontes re­pré­sentent près de 70 % du tra­fic mon­dial : 30,7 % pour Star, 19,8 % pour SkyTeam et 17,7 % pour One­world. Pour­quoi cet at­trait ? Dans l’im­pos­si­bi­li­té fi­nan­cière et ré­gle­men­taire de créer des ré­seaux trans­con­ti­nen­taux, les trans­por­teurs ont uni leurs forces : ils ont com­bi­né leurs ré­seaux et les ont ren­dus com­mer­cia­li­sables par tous les membres d’une al­liance, grâce à une arme ab­so­lue, le par­tage des codes ( code-share). Ce sys­tème per­met à une com­pa­gnie de pla­cer ses nu­mé­ros de vol sur des lignes d’un par­te­naire. Et donc de vendre des sièges sans avion ni per­son­nel sup­plé­men­taires. Im­bat­table. im­por­tante. Quelle al­liance choi­si­ra la nou­velle en­ti­té qui naî­tra de la fu­sion entre la bré­si­lienne TAM (Star) et la chi­lienne Lan Chile (One­world)? Plus au nord, c’est l’ave­nir d’Ame­ri­can Air­lines (One­world), sous cha­pitre xi, qui pose ques­tion. Deux dos­siers existent éga­le­ment en Eu­rope. Ce­lui de TAP Por­tu­gal (Star Al­liance), en vente, qui pour­rait chan­ger d’al­liance si elle était ra­che­tée par IAG, hol­ding du couple Bri­tish Air­ways-Ibe­ria. Il y a aus­si le dos­sier Ali­ta­lia, membre de SkyTeam avec Air France-KLM, qui pos­sède 25 % du trans­por­teur ita­lien avec une pos­si­bi­li­té, se­lon les termes du pacte d’ac­tion­naires, de prendre la to­ta­li­té dé­but 2013. Mais les in­dus­triels ita­liens peuvent choi­sir de s’al­lier à Luf­than­sa… Reste le cas des com­pa­gnies du Golfe, Emirates, Qa­tar Air­ways et Eti­had Air­ways, qui se sont jus­qu’ici vo­lon­tai­re­ment te­nues à l’écart des al­liances. Les­quelles les ac­cu­saient de dis­tor­sion de concur­rence en rai­son du sou­tien des états ac­tion­naires. Pour au­tant, le dis­cours évo­lue: Eti­had dis­cute avec Air France-KLM…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.