Le nombre de com­mandes réa­li­sées par Air­bus dé­but 2011 a contraint Boeing à ali­gner sa stra­té­gie sur celle de l’eu­ro­péen.

La Tribune Hebdomadaire - - ÀLAUNE - Fa­brice Gliszc­zyns­ki

em­pri­son­ne­ment de di­ri­geants, pertes du lea­der­ship face à Air­bus, sup­pres­sions de postes… Entre 2001 et 2005, l’en­tre­prise est en plein doute. Il y avait de quoi. Sur le plan in­dus­triel et com­mer­cial, Boeing est vic­time des crises ­suc­ces­sives tra­ver­sées par le t r a nsport a é r i e n. Ra­len­tis­se­ment éco­no­mique dès 2000 aux États-Unis, at­ten­tats du 11 sep­tembre 2001, in­ter­ven­tion en Af­gha­nis­tan en 2002, en Irak en fé­vrier 2003 au mo­ment de la crise sa­ni­taire du Sras : les com­pa­gnies aé­riennes plongent dans l e rouge. Les re­ports de li­vrai­sons d’avions se mul­ti­plient et les prises de com­mandes sont dif­fé­rées. Boeing plonge à des ni­veaux de pro­duc­tion t el s qu’il va êt re dé­pas­sé par Air­bus qui, lui, monte en puis­sance chaque an­née.

Au même mo­ment, plu­sieurs af­faires im­pli­quant des di­ri­geants de Boeing éclatent au grand jour : celle découverte en 2003 d’es­pion­nage in­dus­triel aux dé­pens de Lock­heed Mar­tin lors d’une com­pé­ti­tion, au dé­but des an­nées 1990, sur des lan­ceurs de sa­tel­lites. Et sur­tout, la fa­meuse af­faire Dar­lee Druyun en 2002-2003, du nom de cette an­cienne res­pon­sable de l’US Air Force, re­cru­tée par Boeing pour fa­ci­li­ter l’ob­ten­tion d’un contrat des 100 ra­vi­tailleurs par

Quant au bond de sa pro­duc­tion, il tra­duit la conco­mi­tance de la mon­tée en ca­dence, la­bo­rieuse, du B787 et du B747, mis en ser­vice res­pec­ti­ve­ment en sep­tembre 2011 et en jan­vier 2012, avec plus de trois ans de re­tard pour le pre­mier, deux ans pour le se­cond. Sur les quelque 120 avions sup­plé­men­taires que compte construire Boeing, entre 70 et 85 exem­plaires se­ront des B787 ou des B747.

Que de che­min par­cou­ru de­puis la pre­mière moi­tié de la dé­cen­nie, le cha­pitre le plus sombre de ­l’his­toire de Boeing. Scan­dales,

Pour au­tant, c’est pen­dant ces ter­ribles an­nées que Boeing a trou­vé les res­sources pour son re­dé­col­lage. Dé­jà, son ac­ti­vi­té dé­fense en plein es­sor avec les be­soins de l’ar­mée amé­ri­caine lui per­met­tait de res­ter à flot sur le plan fi­nan­cier. En­suite, dans l’aé­ro­nau­tique ci­vile, après avoir aban­don­né son pro­jet de So­nic Crui­ser – un avion frô­lant la vi­tesse du son –, Boeing an­nonce le 16 dé­cembre 2003, en plein scan­dale mi­li­ta­ro-in­dus­triel, le lan­ce­ment com­mer­cial du B787, un long-cour­rier de moyenne ca­pa­ci­té, ré­vo­lu­tion­naire en termes de tech­no­lo­gies. Fort des ré­duc­tions de coûts pro­mises, les com­pa­gnies se le sont ar­ra­ché : au­jourd’hui, le B787 to­ta­lise plus de 850 com­mandes. Dans le même temps, Boeing a mul­ti­plié avec suc­cès les nou­velles ver­sions d’appareils qui avaient fait leurs preuves : le B777-300 ER au dé­but des an­nées 2000, un ap­pa­reil long­cour­rier de plus de 360 sièges, le B777 car­go en 2005, le B747-8 en 2005 pour ré­sis­ter à l’A380.

Il n’em­pêche, si la com­mer­cia­li­sa­tion du B787 a été un suc­cès écla­tant, son in­dus­tria­li­sa­tion a été ca­tas­tro­phique. Dé­jà com­pli­qué en rai­son du saut tech­no­lo­gique qu’il im­po­sait aux in­gé­nieurs, le B787 a es­suyé les plâtres d’un nou­veau mo­dèle in­dus­triel dé­ci­dé au dé­but des an­nées 2000. En se concen­trant sur le de­si­gn, la vente, et ­l’as­sem­blage des avions et en ex­ter­na­li­sant le reste ( jus­qu’à 70 %), Boeing s’est re­trou­vé pié­gé par la dé­faillance de cer­tains de ses sous­trai­tants. Et avec les pro­blèmes de conception ob­ser­vés, le pro­gramme a com­plè­te­ment dé­ra­pé (la pre­mière li­vrai­son, pré­vue en mai 2008, n’est in­ter­ve­nue qu’en sep­tembre 2011), fai­sant du B878 le pro­gramme le plus coû­teux de l’his­toire. Aus­si, l’aug­men­ta­tion des ca­dences est-elle le grand dé­fi de Boeing. En y par­ve­nant, le groupe de Seat­tle se­ra en me­sure d’af­fi­ner sa stra­té­gie long-cour­rier, face à l’A350 d’Air­bus pré­vu à par­tir de 2014, en lan­çant une nou­velle ­ver­sion du B787 et un dé­ri­vé du B777-300 à l’ho­ri­zon 2020.&

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.