Quand Re­nault lorgne (en­core) le haut de gamme

La Tribune Hebdomadaire - - TERRITOIRE­S - A lain-ga­briel Ver­de­voye

Car­los Ta­vares, DG dé­lé­gué de Re­nault, compte lan­cer pro­chai­ne­ment une pe­tite Clio IV Ini­tiale Pa­ris ex­clu­sive. Cette griffe de luxe pour­ra pré­fi­gu­rer une vraie marque de haut de gamme.

Le luxe re­lan­ce­ra-t-il le groupe Re­nault ? Rien n’est moins sûr. En dé­pit d’un mois de juin qui a vu les pré­mices d’un re­dres­se­ment, le groupe Re­nault a chu­té de 18,6 % sur un mar­ché fran­çais en crise (– 14,4 %) au pre­mier se­mestre. Car­los Ta­vares, lui, veut un la­bel haut de gamme pour Re­nault. Il s’agi­ra d’une « griffe, avec des at­tri­buts de de­si­gn clai­re­ment iden­ti­fiables sug­gé­rant l’ex­clu­si­vi­té, l’élé­gance » ,a ex­pli­qué à la­tri­bune.fr le di­rec­teur gé­né­ral dé­lé­gué de Re­nault. Cette griffe « s’ap­pel­le­ra Ini­tiale Pa­ris » . Et le pre­mier mo­dèle de la sé­rie se­ra la « pro­chaine Clio IV » , pré­ci­sait Car­los Ta­vares lors du Fes­ti­val de la vi­tesse de Good­wood (An­gle­terre) qui réunis­sait les pas­sion­nés de sport au­to. La Clio IV Ini­tiale Pa­ris de­vrait être pro­duite en France, avec un lan­ce­ment pro­bable en 2013. Con­trai­re­ment au la­bel spor­tif Al­pine Re­nault, dans un pre­mier temps la griffe de luxe ne se­ra pas une marque à part en­tière. À l’in­verse du sport, où Re­nault a une vraie lé­gi­ti­mi­té avec l’his­toire d’Al­pine et les mul­tiples vic­toires en for­mule 1, la firme au lo­sange n’est au­jour­d’hui guère cré­dible dans le haut de gamme, après plu­sieurs échecs, dont le der­nier est ce­lui de la Vel Sa­tis. Il faut donc une dé­marche pro­gres­sive. En fait, le la­bel Ini­tiale Pa­ris existe dé­jà… de­puis plu­sieurs an­nées, mais il s’agit de lui don­ner une autre am­pleur. Car, ac­tuel­le­ment, il vé­gète dans une dis­cré­tion qua­si ab­so­lue pour dé­si­gner des ver­sions hup­pées de Twin­go, Clio et autres La­ti­tude ou Es­pace. L’ob­jec­tif de Car­los Ta­vares est de faire des Ini­tiale Pa­ris « beau­coup plus raf­fi­nées et dif­fé­rentes » . L’in­fluence du la­bel DS de Ci­troën n’est pas loin ! « Si l’ac­cueil est fa­vo­rable, on ren­dra ces ver­sions de plus en plus dis­tinctes des autres mo­dèles » , in­dique Car­los Ta­vares. « L’idée est de dé­mar­rer par une griffe. Et si ça marche, on pour­ra en­vi­sa­ger de créer une vraie marque haut de gamme » , af­firme le DG dé­lé­gué. En ré­fé­rence à la longue marche de Volks­wa­gen pour faire mon­ter Au­di en gamme entre les an­nées 1970 et 2000, Car­los Ta­vares lâche : « Ne nous demandez pas de réus­sir en cinq ans ce que les autres ont mis trente ans à faire ! »

La griffe Ini­tiale Pa­ris pour­rait de­ve­nir une marque à part en­tière lors du lan­ce­ment de la fu­ture… su­per-voi­ture sur base Mer­cedes. En échange de l’aide ap­por­tée par Re­nault à Mer­cedes dans les pe­tits vé­hi­cules et les uti­li­taires suite aux ac­cords si­gnés il y a deux ans. Ce mo­dèle de luxe, pro­duit en Eu­rope, n’est pas pour tout de suite. Il ar­ri­ve­ra dans la deuxième par­tie du plan de Re­nault, c’est-à- dire entre 2014 et 2016. La firme a le temps, d’ici là, de rô­der sa griffe Ini­tiale Pa­ris. Sur la Clio IV, mais aus­si sur les fu­turs vé­hi­cules de gamme moyenne-su­pé­rieure et haute. Pa­ral­lè­le­ment à cette griffe Ini­tiale Pa­ris, Car­los Ta­vares nous a confir­mé à Good­wood qu’ « il n’y a pas d’obs­tacle in­sur­mon­table » à la re­lance de la fa­meuse marque spor­tive Al­pine Re­nault. La nou­velle voi­ture de sport pré­vue pour 2015 de­vrait être ven­due à un ta­rif « au­tour de 35 000-40 000 eu­ros » , se­lon nos in­for­ma­tions. Re­nault pré­voit « 5 000 exem­plaires par an » , en­vi­ron avec une fa­bri­ca­tion à Dieppe, en Nor­man­die.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.