5. Des pla­tes­formes flot­tantes de li­qué­fac­tion

La Tribune Hebdomadaire - - ÀLAUNE -

« Comme les uni­tés flot­tantes de pro­duc­tion pé­tro­lière [les FPSO] ont ré­vo­lu­tion­né l’ex­trac­tion du pé­trole, en per­met­tant d’al­ler le cher­cher au fond des mers, très loin des côtes, les fu­tures plates-formes flot­tantes de li­qué­fac­tion vont bou­le­ver­ser la pro­duc­tion du gaz » , af­firme Oli­vier Ap­pert, pré­sident d’IFP Éner­gies Nou­velles.

L’idée : ex­ploi­ter les gi­se­ments de gaz sous-ma­rins trop loin de la terre pour être re­liés à la côte par un ga­zo­duc. À titre d’exemple, le pro­jet Ich­tys, me­né en Aus­tra­lie par To­tal et le ja­po­nais In­pex, exige la cons­truc­tion de 800 ki­lo­mètres de ga­zo­ducs sous-ma­rins, dont le coût est es­ti­mé à un mil­liard de dol­lars.

Les pre­mières ap­pli­ca­tions mon­diales de « floa­ting GNL »sont pré­vues en Aus­tra­lie. Le pays, voué à de­ve­nir le pro­chain Qa­tar, avec une pre­mière usine de li­qué­fac­tion en­trée en ser­vice en mai der­nier, sept en cons­truc­tion et de nom­breux pro­jets, offre un tel po­ten­tiel que les opé­ra­teurs n’hé­sitent pas à s’éloi­gner des côtes. Trois pro­jets de « Floa­ting LNG » sont en cours. Le pre­mier, Pré­lude, me­né par Shell, as­so­cié au Ja­po­nais In­pex et au co­réen Ko­gas, a été of­fi­ciel­le­ment lan­cé en mai 2011, pour un bud­get to­tal es­ti­mé à 12 mil­liards de dol­lars. Cette usine de li­qué­fac­tion flot­tante, dont la cons­truc­tion est en cours dans un chan­tier na­val co­réen, avec la par­ti­ci­pa­tion no­tam­ment du fran­çais Tech­nip (lire l’interview de Thier­ry Pi­len­ko, PDG de Tech­nip, page 8), consti­tue­ra le plus gros « ob­jet » flot­tant au monde. Compte te­nu des coûts, la tech­no­lo­gie de l’usine de li­qué­fac­tion flot­tante est ré­ser­vée aux mé­ga­gi­se­ments.

GDF Suez mène un des deux autres pro­jets, Bo­na­parte, avec son as­so­cié aus­tra­lien San­tos. Le groupe fran­co-belge a pré­vu de prendre sa dé­ci­sion fi­nale d’in­ves­tis­se­ment d’ici à 2014, pour une mise en ser­vice en 2018. Plus pe­tit que Pré­lude, le bud­get de Bo­na­parte est es­ti­mé entre 7 et 8 mil­liards de dol­lars. Le même calendrier pré­vaut pour le pro­jet Sun­rise, me­né par Wood­side, Shell, Co­no­coP­hil­lips, et Osa­ka Gas. Le Bré­sil, qui en­vi­sa­geait de tels monstres flot­tants pour en­voyer di­rec­te­ment par na­vires son gaz ex­trait au large, a re­pous­sé pour l’heure ses pro­jets. Shell et In­pex ont un autre pro­jet d’usine de li­qué­fac­tion flot­tante au large de l’In­do­né­sie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.