UNI­FIER LES RÉ­GIMES DE RE­TRAITE

La Tribune Hebdomadaire - - L’ÉVÉNEMENT - I.B. I.B. M.T.

soient prises : les ma­gis­trats de la Cour des comptes se sou­viennent des agents de la ville de Mar­seille, qui de­vaient être trans­fé­rés avec leurs mis­sions à la com­mu­nau­té ur­baine (Mar­seille Pro­vence mé­tro­pole). De­vant leur re­fus, les di­ri­geants de la com­mu­nau­té avaient pris sim­ple­ment le par­ti… d’em­bau­cher d’autres agents.

Que va faire Fran­çois Hol­lande en ma­tière de re­traite!? Al­lon­ger en­core la du­rée de co­ti­sa­tion!? Avec quel gain!?

Pour­tant, il existe de vraies pos­si­bi­li­tés de ré­forme, que, aux dires des ex­perts, seul un gou­ver­ne­ment de gauche peut mettre en oeuvre. Il s’agi­rait de mettre fin aux ré­gimes spé­ciaux que rien ne jus­ti­fie vrai­ment. Le pre­mier d’entre eux est ce­lui des fonc­tion­naires. Pour­quoi ne pas les in­té­grer dans le ré­gime gé­né­ral des re­trai­tés!?

Rien ne s’op­pose tech­ni­que­ment à une telle ré­forme. Po­li­ti­que­ment, ce­la si­gni­fie­rait la fin du sta­tut des fonc­tion­naires, éri­gé en 1945… évi­dem­ment dé­li­cat. L’in­té­rêt d’une telle ré­forme, ce se­rait

bien sûr de mettre fin aux avan­tages quelque peu exor­bi­tants des agents de l’État, dont la pen­sion est cal­cu­lée sur les six der­niers mois de trai­te­ment, alors que, pour les sa­la­riés du pri­vé, est prise en compte la moyenne des vingt-cinq meilleures an­nées…

Les autres ré­gimes spé­ciaux, qui pré­voient tou­jours des dé­parts peu après 50" ans (SNCF, EDF, RATP…) pour­raient aus­si être re­vus. Ni­co­las Sar­ko­zy di­sait les avoir ré­for­més. Il reste du che­min à par­cou­rir. De quoi com­bler une grande par­tie du dé­fi­cit glo­bal des re­traites. Pour faire bonne me­sure, il se­rait pos­sible de faire ren­trer dans le rang cer­taines pro­fes­sions, qui, par sta­tut dé­ro­ga­toire ne co­tisent pas à l’as­su­rance vieillesse : c’est le cas des mé­de­cins gé­né­ra­listes. Sur le mar­ché lo­ca­tif, les re­la­tions entre pro­prié­taires et lo­ca­taires sont très ten­dues. Re­dou­tant des i mp a y é s (qui re­pré­sentent en réa­li­té moins de 5!% des lo­ca­taires) et la grande com­plexi­té des pro­cé­dures d’ex­pul­sion, les pro­prié­taires pré­fèrent par­fois lais­ser leur bien va­cant, ou alors de­mandent des ga­ran­ties in­dé­centes aux lo­ca­taires, ex­cluant de fait les per­sonnes les moins ai­sées.

Pour ac­com­pa­gner l’ins­tau­ra­tion de la nou­velle ga­ran­tie uni­ver­selle des loyers, le gou­ver­ne­ment de­vrait ac­cé­lé­rer les pro­cé­dures d’ex­pul­sion pour im­payés des lo­ca­taires, afin de dé­tendre les pro­prié­taires.

[JEAN-PIERRE CLA­TOT/AFP]

Pré­sident qui pleure. Un an après, plus de sept Fran­çais sur dix se dé­clarent in­sa­tis­faits de son ac­tion et lui re­prochent son manque d’au­to­ri­té face à la crise. Il pleut tou­jours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.