En Eu­rope, les in­tro­duc­tions en Bourse re­dé­marrent sur les cha­peaux de roues

La Tribune Hebdomadaire - - LE BUZZ - CH­RIS­TINE LE­JOUX

Au pre­mier tri­mestre, les in­tro­duc­tions en Bourse ont re­bon­di de 40!%, à 3,2 mil­liards d’eu­ros, en Eu­rope, se­lon Pri­ce­wa­te­rhou­seCoo­pers.

EN­FIN!! LE GROUPE AL­LE­MAND DE CHI­MIE EVO­NIK A FI­NI PAR S’IN­TRO­DUIRE EN BOURSE, jeu­di 25 avril, à Franc­fort et à Luxem­bourg, ce qui lui a per­mis de le­ver 345 mil­lions d’eu­ros. Le spon­sor o!ciel du club de foot al­le­mand Bo­rus­sia Dort­mund sou­hai­tait pro­cé­der à cette opé­ra­tion de­puis cinq"ans, mais il l’avait tou­jours dif­fé­rée, ju­geant les condi­tions de mar­ché dé­fa­vo­rables.

Cette IPO ( ini­tial pu­blic of­fe­ring) est symp­to­ma­tique d’un chan­ge­ment d’état d’es­prit chez les émet­teurs. En e#et, après deux an­nées de si­nis­trose, qui ont vu le mar­ché eu­ro­péen des in­tro­duc­tions en Bourse pro­gres­ser de 1$% seule­ment en 2011, puis s’e#on­drer de 59$% en 2012, ce­lui-ci a re­bon­di de 40$%, à 3,2 mil­liards d’eu­ros, au pre­mier tri­mestre 2013, se­lon Pri­ce­wa­te­rhou­seCoo­pers (PwC). De la même fa­çon, à l’échelle mon­diale, le mon­tant des IPO s’est en­vo­lé de 39$%, au pre­mier tri­mestre, à 24,37 mil­liards de dol­lars, se­lon Dea­lo­gic. S’il est un sec­teur qui s’est ris­qué à ten­ter l’aven­ture de la Bourse, au cours des trois pre­miers mois de l’an­née, c’est bien ce­lui de l’im­mo­bi­lier. Il a re­pré­sen­té 46$% des mon­tants le­vés en Eu­rope, de­vant l’as­su­rance (23$%), les so­cié­tés d ’ i n v e s t i s s e me n t (20$%) et le BTP (8$%). Sur le plan géo­gra­phique, le re­dé­mar­rage du mar­ché eu­ro­péen des IPO a été ti­ré par l’Al­le­magne et le Royaume-Uni. En le­vant 1,2 mil­liard d’eu­ros de ca­pi­taux, le groupe al­le­mand d’im­mo­bi­lier LEG Im­mo­bi­lien a si­gné la plus im­por­tante IPO du tri­mestre, en Eu­rope. Outre-Manche, les so­cié­tés Coun­try­wide et eSure se classent, elles aus­si, dans le « Top"5 » des plus grosses in­tro­duc­tions en Bourse de ce dé­but d’an­née. Spé­cia­li­sée dans l’im­mo­bi­lier, la pre­mière a ré­col­té 237 mil­lions d’eu­ros, et la se­conde, axée sur l’as­su­rance en ligne, a en­gran­gé 703 mil­lions.

PA­RIS POUR­RAIT RE­FAIRE SON HAN­DI­CAP

À cô­té, la Bourse de Pa­ris fait pâle fi­gure, avec au comp­teur deux IPO seule­ment – celles de la so­cié­té de sé­cu­ri­té in­for­ma­tique Lo­gin People et du groupe mé­di­cal Spi­ne­way –, pour des mon­tants res­pec­ti­ve­ment li­mi­tés à 2,5 mil­lions et à 4,9 mil­lions d’eu­ros. Mais la place pa­ri­sienne pour­rait re­faire une par­tie de son han­di­cap, au cours des pro­chains mois, plu­sieurs en­tre­prises fran­çaises ayant an­non­cé, dé­but avril, leur in­ten­tion de ten­ter l’aven­ture de la Bourse. C’est le cas de la so­cié­té bio­phar­ma­ceu­tique Ery­tech Phar­ma, d’Eki­nops, un four­nis­seur de so­lu­tions de trans­port op­tique pour les ré­seaux télécoms à très haut dé­bit fixe et mo­bile, ou bien en­core d’Yma­gis, spé­cia­liste des tech­no­lo­gies nu­mé­riques pour le ci­né­ma. Voire de l’opé­ra­teur de ré­seaux Nu­me­ri­cable, si l’on en croit le Fi­nan­cial Times $! Sans ou­blier la Fnac, dont PPR/ Ke­ring a ré­cem­ment an­non­cé l’in­tro­duc­tion en Bourse, pour le 20 juin, et que les ana­lystes fi­nan­ciers va­lo­risent entre 400 mil­lions et 800 mil­lions d’eu­ros. « Les in­ves­tis­seurs par­ti­cu­liers et ins­ti­tu­tion­nels re­viennent. Une dou­zaine d’opé­ra­tions sont pré­vues d’ici à cet été sur nos mar­chés, qui de­vraient en­re­gis­trer le plus im­por­tant vo­lume de ca­pi­taux le­vés de­puis cinq!ans » , in­di­quait ain­si Marc Le­fèvre, res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment com­mer­cial et des re­la­tions avec les émet­teurs chez Nyse Eu­ro­next, le 17 avril, lors de la confé­rence an­nuelle de l’As­so­cia­tion fran­çaise des in­ves­tis­seurs pour la crois­sance (Afic).

DI­VERS SEC­TEURS CONCER­NÉS

« Les Bourses eu­ro­péennes semblent bien par­ties pour connaître une an­née de re­prise, si le contexte de mar­ché ac­tuel per­dure » , confirme Phi­lippe Ku­bi­sa, as­so­cié chez PwC. Au­tre­ment dit, il faut que les prin­ci­paux in­dices bour­siers eu­ro­péens – qui a!chent des hausses de 2$% à 9$% de­puis le 1er jan­vier – conti­nuent de ré­sis­ter, et que la vo­la­ti­li­té des mar­chés ac­tions de­meure faible. Des condi­tions qui, de­puis le dé­but de l’an­née, ont per­mis à nombre de fonds d’in­ves­tis­se­ment de se dé­les­ter en­fin de par­ti­ci­pa­tions ac­quises en 2006 ou en 2007, au plus haut du mar­ché. Ce­la a par exemple été le cas pour les fonds Apol­lo, Oak­tree Ca­pi­tal et Al­che­my, qui étaient ac­tion­naires du Bri­tan­nique Coun­try­wide. Une ten­dance qui fait dire à Phi­lippe Ku­bi­sa que « l’ac­ti­vi­té [sur le mar­ché des in­tro­duc­tions en Bourse] de­vrait, tout au long de l’an­née, concer­ner di­vers sec­teurs, no­tam­ment la banque, l’as­su­rance, l’im­mo­bi­lier et le di­ver­tis­se­ment. »

[JACQUES LOIC/AFP]

La Fnac en­tre­ra en Bourse à Pa­ris le 20 juin… Ici, à Nantes, elle est d’ailleurs dé­jà ins­tal­lée dans l’an­cienne Bourse de la ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.