C’est dans l’air du temps!: je­ter l’op­probre sur ces Amé­ri­cains qui pren­draient l’oseille et s’en iraient.!»

La Tribune Hebdomadaire - - L’ENQUÊTE - ME RI­BEYRE,

de Kem One. « Convain­cu d’avoir a!aire à des pro­fes­sion­nels sé­rieux, il pen­sait donc que ce bu­si­ness at­tein­drait l’équi­libre fi­nan­cier ra­pi­de­ment. » L’af­faire a été por­tée de­vant le tri­bu­nal ar­bi­tral et Ga­ry Klesch ré­clame 310 mil­lions d’in­dem­ni­tés. Des ac­cu­sa­tions évi­dem­ment ré­fu­tées par Ar­ke­ma : « En dix-huit mois de dis­cus­sions, il a eu le temps de tout ana­ly­ser » , ré­torque Gilles Ga­li­nier.

UNE CES­SION GÉ­NÉ­REUSE ET TROP H­TIVE!?

AVO­CAT DE KEM ONE

Une opé­ra­tion me­née trop ra­pi­de­ment!? Un des grands ac­teurs du mé­tier dit sa sur­prise : « Ar­ke­ma a e!ec­tué cette ces­sion trop vite et de ma­nière un peu ir­res­pon­sable car ils avaient lais­sé cet ac­tif se dé­té­rio­rer. » Pour au­tant, « cette opé­ra­tion ne nous a pas sur­pris sur le fond car elle en­trait dans la stra­té­gie du groupe. Il n’avait cer­tai­ne­ment pas en tête de trom­per qui que ce soit ».

D’ailleurs, Ar­ke­ma s’est mon­tré gé­né­reux, cé­dant pour 1 eu­ro cette di­vi­sion pe­sant, en 2012, 1,1 mil­liard d’eu­ros de chi"re d’a"aires et comp­tant 22#usines. Il avait au préa­lable net­toyé le bi­lan des di­zaines de mil­lions de dettes – la branche est dé­fi­ci­taire de­puis 2008 – et ap­por­té 99,5 mil­lions d’eu­ros : 60 mil­lions en tré­so­re­rie et près de 40 mil­lions de ga­ran­ties vis-à-vis de To­tal, four­nis­seur de pre­mier rang de Kem One pour l’éthy­lène, in­dis­pen­sable à la fa­bri­ca­tion de PVC et pro­duit par le va­po­cra­queur de La­ve­ra. Au­tant d’ar­gent qui, se­lon la co­or­di­na­tion syn­di­cale CGT de Kem One, « a été sous­trait par Klesch ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.