Après l’au­berge es­pa­gnole, la gas­thaus ba­va­roise

La Tribune Hebdomadaire - - TERRITOIRE­S / INTERNATIO­NAL -

était en 2002. Cé­dric Kla­pisch nous ré­ga­lait de ses his­toires d’étu­diants sages et po­ly­glottes aux­quels une mo­deste bourse eu­ro­péenne per­met­tait de dé­cou­vrir la belle Bar­ce­lone en même temps que la vie. L’Au­berge es­pa­gnole reste à ce jour un ad­mi­rable film de pro­pa­gande eu­ro­péenne in­vo­lon­taire dont n’au­raient même pas osé rê­ver les tech­no­crates bruxel­lois. Une di­vine sur­prise#! Hé­las, ces der­nières an­nées, les Wen­dy, So­le­dad, Lars, To­bias et autres Isa­belle ont eu de quoi perdre leur in­sou­ciance. L’Eu­rope ploie sous le re­mords d’une co­horte de près d’un de­mi-mil­lion de jeunes au chô­mage en Es­pagne, les­quels s’ajoutent aux 730#000!Fran­çais et aux quatre autres mil­lions sur le reste du conti­nent. À L’HEURE DU SOUS-EM­PLOI DE MASSE, le mo­ment est plu­tôt ve­nu de van­ter les mé­rites de la gas­thaus ba­va­roise. Vi­viane Re­ding s’y at­telle avec certes moins de poé­sie que Kla­pisch, mais avec un cer­tain sens pra­tique… et l’es­poir de de­ve­nir la pro­chaine pré­si­dente de la Com­mis­sion eu­ro­péenne. « Un jeune de Ma­drid qui ne trouve pas de tra­vail en Es­pagne, mais qui sait qu’il en trou­ve­ra à Ber­lin, pour­quoi ne pas le lais­ser s’ins­crire au chô­mage à Ber­lin pour y cher­cher du tra­vail, tout en lui per­met­tant de tou­cher ses al­lo­ca- tions de la part de l’Es­pagne#? » , se de­man­dait la vi­ce­pré­si­dente de la Com­mis­sion eu­ro­péenne.

Bruxelles pro­pose d’étendre de trois à six!mois la du­rée pen­dant la­quelle un chô­meur – par exemple – por­tu­gais peut per­ce­voir ses al­lo­ca­tions – au ha­sard!– à Mu­nich. C’est une ma­nière as­sez peu gla­mour de cé­lé­brer la fête de l’Eu­rope. Pour le « non-ré­sident » qui s’est frot­té au monde ka$aïen de l’ad­mi­nis­tra­tion fis­cale, so­ciale et com­mu­nale de n’im­porte le­quel des pays de l’Union eu­ro­péenne, cette mo­deste me­sure peut sem­bler dé­ri­soire. Mais rien n’in­ter­dit d’y trou­ver une lueur d’es­poir.

BER­LIN N’A PAS LE CHOIX. Pous­sé par la né­ces­si­té, le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral s’est lan­cé dans une vé­ri­table opé­ra­tion sé­duc­tion pour at­ti­rer des jeunes qua­li­fiés. Son Mit­tel­stand comme ses ser­vices mé­di­caux sou%rent d’un manque criant de per­son­nel. Cer­taines ré­gions in­dus­trielles sont lit­té­ra­le­ment si­nis­trées… à cause du manque de main-d’oeuvre. « Ce n’est pas du plein-em­ploi, c’est du trop-em­ploi » , se la­men­tait dans les co­lonnes du ma­ga­zine Pa­risBer­lin un en­tre­pre­neur de Ba­vière où le taux de chô­mage a bais­sé à… 3,3#%.

In­for­ma­ti­ciens, in­gé­nieurs, in­fir­mières du monde en­tier : vous êtes les bien­ve­nus#! Tel est le mes­sage de l’éton­nant site www.make-it-in-ger­ma­ny.com lan­cé cette an­née. On y ap­prend non seule­ment comment per­fec­tion­ner son al­le­mand, mais aus­si que la qua­li­té de vie dans la Ré­pu­blique fé­dé­rale n’a rien à en­vier au reste de l’Eu­rope. On y trouve sur­tout toutes les pistes pour pros­pec­ter. Les com­mu­ni­cants de l’Agence al­le­mande pour l’em­ploi ont pris soin de sé­lec­tion­ner quelques mo­dèles aux types phy­siques ex­pli­ci­te­ment ex­tra-eu­ro­péens. La pre­mière puis­sance éco­no­mique du conti­nent se rêve en terre d’im­mi­gra­tion glo­bale.

Les Grecs, Por­tu­gais, Ita­liens et autres Es­pa­gnols qui trouvent leur place sur le mar­ché du tra­vail al­le­mand sont certes de plus en plus nom­breux (33#000!per­sonnes en 2012, se­lon l’Agence al­le­mande pour l’em­ploi), mais rap­por­tés à la pé­nu­rie de main-d’oeuvre al­le­mande d’un cô­té et au chô­mage sud-eu­ro­péen de l’autre, on est loin du compte. « Ce dont nous man­quons en­core, c’est d’un vé­ri­table mar­ché eu­ro­péen du tra­vail » , re­grette Vi­viane Re­ding.

ELLE PARLE D’OR. De la sim­pli­fi­ca­tion des dé­marches ad­mi­nis­tra­tives à la for­ma­tion en langues, en pas­sant par la re­con­nais­sance des di­plômes, ce chan­tier n’est pas seule­ment une né­ces­si­té éco­no­mique. C’est aus­si une planche de sa­lut politique à l’heure où la ten­ta­tion du re­pli na­tio­nal n’a ja­mais été aus­si grande.!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.