L’in­con­tour­nable

La Tribune Hebdomadaire - - INTERVIEW - J.-C.!C.

Ser­vice mi­li­taire, l’ENA et sa fa­meuse pro­mo­tion Vol­taire… Le mi­nistre du Tra­vail est un ami de trente!ans de Fran­çois Hol­lande. Le pré­sident de la Ré­pu­blique a même été l’an­née der­nière son témoin de ma­riage. C’est peu de dire que les deux hommes s’en­tendent bien. Et les autres mi­nistres savent que Mi­chel Sa­pin a l’écoute du lo­ca­taire de l’Ély­sée. Au-de­là de l’ami­tié, il est de­ve­nu in­con­tour­nable pour Fran­çois Hol­lande. Il est l’un des rares membres de l’équipe Ay­rault à avoir dé­jà oc­cu­pé des fonc­tions mi­nis­té­rielles (mi­nistre de l’Éco­no­mie en 1992 du gou­ver­ne­ment Bé­ré­go­voy, mi­nistre de la Fonc­tion pu­blique dans le gou­ver­ne­ment Jos­pin). Il est aus­si ce­lui qui a né­go­cié le pro­gramme de gou­ver­ne­ment avec EELV du­rant la cam­pagne élec­to­rale. Et il a su se mon­trer ferme sur la ques­tion éner­gé­tique. De­ve­nu mi­nistre du Tra­vail, il fut à la fois ha­bile et ferme pour faire abou­tir l’ANI. Ses in­ter­lo­cu­teurs pa­tro­naux et syn­di­caux lui re­con­naissent une réelle qua­li­té d’écoute et une très bonne connais­sance des dos­siers. Alors, pro­chaine étape Ber­cy, Ma­ti­gnon"? Il fe­ra ce que son « co­pain » Fran­çois sou­hai­te­ra. Dé­jà, au prin­temps 2012, il de­vait être nom­mé mi­nistre de l’Éco­no­mie et des Fi­nances. Mais, pour de sa­vantes ques­tions d’équi­libre politique, il a fal­lu lais­ser la place. Mais ce n’est cer­tai­ne­ment pas fi­ni…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.