GEOF­FREY CHO­PARD, LA TOUR DES TER­ROIRS

La Tribune Hebdomadaire - - L’ÉVÉNEMENT - P.C.

Après sept ans de dis­tri­bu­tion de pa­niers gour­mands, le pa­tron de La Tour des ter­roirs, 26$ans, ouvre une usine de bis­cuits.

Der­rière sa dis­cré­tion, qui confine à la ti­mi­di­té, Geo!rey Cho­pard cache une bonne dose de cu­lot. À 19#ans, en 2006, il dé­cide de se mettre à son compte pour dis­tri­buer des pa­niers gour­mands. Mal­gré ses études de com­merce, en Suisse, le fon­da­teur de La Tour des Ter­roirs peine à nouer son pre­mier con­trat.

In­las­sa­ble­ment, il frappe aux portes des mai­ries et des co­mi­tés d’en­tre­prise pré­sentes dans l’Yonne. Ce n’est qu’un an et de­mi plus tard qu’est tom­bée une pre­mière com­mande de 5$000# pa­niers, im­mé­dia­te­ment sui­vie d’une autre pour 1$000#uni­tés. Une bonne nou­velle… qui le met alors en di"culté : il doit trou­ver des four­nis­seurs ca­pables de pro­duire une telle quan­ti­té dans les temps im­par­tis.

Il sonde tous les pro­duc­teurs de ter­rines, miels, no­nettes et autres plats cui­si­nés, réa­li­sant au pas­sage que de­puis le dé­but de son ac­ti­vi­té, il paie trop cher ses pro­duits. En quelques jours, il par­vient à réunir les 6$000#cor­beilles et les pro­duits qui les gar­ni­ront. « En re­vanche, je n’avais rien pour em­bal­ler les pa­niers… Tant pis pour l’es­thé­tique, j’ai uti­li­sé du film à pa­lette pour fer­mer le pa­nier de dé­mons­tra­tion exi­gé par mon client. Je lui ai ex­pli­qué que la ma­chine à em­bal­ler que j’uti­li­sais était une très grosse ma­chine, et que je ne pou­vais pas la ca­ler pour un seul pa­nier… » , se sou­vient-il. Un men­songe qui au­ra convain­cu le client, et per­mis à Geo!rey Cho­pard d’ache­ter en ur­gence la­dite ma­chine.

Après ce dé­but mou­ve­men­té, l’ac­ti­vi­té s’est dé­ve­lop­pée jus­qu’à at­teindre un vo­lume de 20$000#pa­niers ven­dus la troi­sième an­née. Geof­frey Cho­pard a alors éten­du son ré­seau de dis­tri­bu­tion aux épi­ce­ries lo­cales et à la grande dis­tri­bu­tion. En 2013, il em­ploie dix sa­la­riés et réa­lise 2 mil­lions d’eu­ros de chi!re d’a!aires. Après deux ans d’étude du pro­jet, il vient de lan­cer la fa­bri­ca­tion de ses propres bis­cuits, qu’il sou­haite vendre au­près de la res­tau­ra­tion et de la grande dis­tri­bu­tion. L’usine fonc­tionne en 1#x#8 (heures) ac­tuel­le­ment, et de­vrait adop­ter le rythme des 3#x#8 d’ici à 2015.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.