Un di­ri­geant de 65 ou 70!ans, c’est une in­cer­ti­tude sur la sta­bi­li­té de son or­ga­ni­sa­tion. »

La Tribune Hebdomadaire - - L’ENQUÊTE - FRAN­ÇOIS AGUERRE,

Dans les an­nées 1980, ils étaient jeunes, tout feu, tout flamme, ils dé­fri­chaient un nou­veau pan de la fi­nance ap­pe­lé à un brillant ave­nir. « Ils », ce sont les pion­niers du ca­pi­tal-in­ves­tis­se­ment (pri­vate equi­ty), ce mé­tier qui consiste à col­lec­ter l’ar­gent d’in­ves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels pour l’in­jec­ter dans des en­tre­prises pro­met­teuses, dont la re­vente, une di­zaine d’an­nées plus tard, as­su­re­ra une co­quette plus­va­lue. Si tout se passe bien…

« Ils », ce sont Ste­phen Sch­warz­man, f on­da­teur de Blacks­tone, Hen­ry R. Kra­vis, à l’ori­gine de KKR, Da­vid M. Ru­ben­stein, co­fon­da­teur du groupe Car­lyle et, plus près de nous, Mau­rice Tche­nio, l’em­blé­ma­tique « pa­pa » d’Apax France, ou bien en­core Gon­zague de Bli­gnières, qui avait por­té sur les fonts bap­tis­maux l’an­tenne fran­çaise de Bar­clays Pri­vate Equi­ty (re­bap­ti­sé au­jourd’hui Equis­tone Part­ners Eu­rope), au dé­but des an­nées 1990.

Au­jourd’hui, ces aven­tu­riers du pri­vate equi­ty ont tou­jours les yeux qui brillent à l’évo­ca­tion de leur mé­tier. Pour­tant, nombre d’entre eux doivent son­ger à rac­cro­cher les gants. Âgés d’une tren­taine d’an­nées lors des dé­buts du ca­pi­tal-in­ves­tis­se­ment, ces hommes – le mé­tier du pri­vate equi­ty est très mas­cu­lin – flirtent au­jourd’hui avec la soixan­taine. Con­trai­re­ment à des sec­teurs d’ac­ti­vi­té plus ma­tures, et donc cou­tu­miers des pas­sages de témoin entre deux gé­né­ra­tions de pa­trons, il s’agit là d’un phé­no­mène nou­veau pour le sec­teur en­core très jeune du pri­vate equi­ty.

LES VÉ­TÉ­RANS IN­QUIÈTENT LES « ZIN­ZINS »

De fait, les pas­sages de re­lais s’ac­cé­lèrent de­puis deux ans dans le ca­pi­tal-in­ves­tis­se­ment fran­çais. En 2011, Mau­rice Tche­nio a cé­dé les rênes du groupe Apax France à Ed­die Misrahi. La même an­née, Gon­zague de Bli­gnières a lais­sé les clés du bu­reau pa­ri­sien de Bar­clays Pri­vate Equi­ty à Guillaume Jac­queau. Et c’est en­core en 2011 que Be­noît Bas­si, qui pré­si­dait aux des­ti­nées de Brid­ge­point France de­puis les an­nées 1990, s’est e!acé, au pro­fit de Fré­dé­ric Pes­ca­to­ri.

Quelques mois plus tard, c’était au tour de Jean-Lou Ri­hon, pa­tron de Sil­ver­fleet Ca­pi­tal dans l’Hexa­gone, de pas­ser le témoin au tan­dem Alexandre Le­feb­vreMaï­ré Des­landes. Quand bien même les vé­té­rans du ca­pi­ta­lin­ves­tis­se­ment ne vou­draient pas cé­der la place, ils n’ont pas le choix. D’abord parce que les « limited part­ners » (LPs), ces fonds de pen­sion, banques, as­su- AS­SO­CIÉ DE COL­LER CA­PI­TAL reurs et autres in­ves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels qui leur confient leur ar­gent ne le per­mettent pas. « Les limited part­ners jugent ris­qué de s’en­ga­ger pour dix!ans avec une so­cié­té de ca­pi­tal-in­ves­tis­se­ment dont le di­ri­geant est âgé de 65 ou 70! ans, car ce­la fait pla­ner une in­cer­ti­tude sur la sta­bi­li­té de son or­ga­ni­sa­tion » , ex­pli­quait Fran­çois Aguerre, as­so­cié au sein du fonds d’in­ves­tis­se­ment Col­ler Ca­pi­tal, le 17 avril, lors de la confé­rence an­nuelle de l’As­so­cia­tion des in­ves­tis­seurs pour la crois­sance (Afic).

Cette pro­blé­ma­tique de la suc­ces­sion consti­tue un su­jet si sen­sible pour les limited part­ners qu’elle fi­gure au tout pre­mier rang de leurs pré­oc­cu­pa­tions, se­lon le ba­ro­mètre se­mes­triel du sec­teur, pu­blié en dé­cembre 2012 par Col­ler Ca­pi­tal.

Et, preuve que le phé­no­mène du pa­py-boom prend de l’am­pleur au sein de l’in­dus­trie du ca­pi­ta­lin­ves­tis­se­ment, 80"% des LPs citent au­jourd’hui le su­jet de la conti­nui­té des équipes par­mi leurs prin­ci­paux fac­teurs d’in­quié­tude. Ils étaient 56"% seule­ment à l’évo­quer, il y a sept#ans. « Cer­tains LPs m’ont dit : “Je sous­cris à votre fonds car la tran­si­tion du ma­na­ge­ment a eu lieu” » , a re­con­nu Ed­die Misrahi, le suc­ces­seur de Mau­rice Tche­nio chez Apax France, lors de la confé­rence de l’Afic.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.