La ques­tion main­te­nant est de sa­voir si les villes sont ca­pables d’in­no­ver en tant que villes.!»

La Tribune Hebdomadaire - - LES CHRONIQUES -

« à la dif­fé­rence de tout ce que nous avions vu en bio­lo­gie, les villes croissent de fa­çon su­per li­néaire […] Ce­la veut dire que quand on double la taille d’une ville on a plus que le double de quan­ti­tés so­cioé­co­no­miques bonnes et mau­vaises – bre­vets, cas de si­da, sa­laires, crimes, etc. » Quand ces villes doublent en taille, les bons

Dans un ar­ticle pu­blié ce mois­ci par la re­vue Science (et syn­thé­ti­sé par The At­lan­tic Ci­ties), Luis Bettencour­t montre que la rai­son pour la­quelle les villes sont fa­vo­rables à l’in­no­va­tion tient aux re­la­tions entre les gens. Au lieu de cher­cher à ex­pli­quer leur im­por­tance par la spé­cia­li­sa­tion des mé­tiers (Adam Smith) ou par la concen­tra­tion des in­dus­tries (théo­rie des clus­ters), il ex­plique que,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.