Les me­sures gou­ver­ne­men­tales pour­ront dé­gon­fler quelque temps les statistiqu­es du chô­mage. Mais, sans crois­sance d’au moins 1,5!%, l’em­bel­lie s’avé­re­ra éphé­mère.

La Tribune Hebdomadaire - - L’ÉVÉNEMENT - J.-C.!C.

CHÔ­MAGE : FRAN­ÇOIS HOL­LANDE CONDAM­NÉ À RÉUS­SIR

Il en a fait son prin­ci­pal che­val de ba­taille et il sait qu’il est at­ten­du au tour­nant… De­puis la fin de 2012, Fran­çois Hol­lande a ré­pé­té à maintes re­prises que son ob­jec­tif était de par­ve­nir à sta­bi­li­ser, puis à in­ver­ser, du­ra­ble­ment la courbe du chô­mage à comp­ter de la fin de 2013!! Et ce, alors que Le gou­ver­ne­ment a mul­ti­plié les ins­tru­ments. Avec l’ins­tau­ra­tion du cré­dit d’im­pôt com­pé­ti­ti­vi­té em­ploi (CICE), d’abord, qui per­met aux en­tre­prises de bais­ser le coût du tra­vail de 4!% cette an­née et de 6!% en 2014. Le gou­ver­ne­ment met aus­si le pa­quet sur les tra­di­tion­nels contrats ai­dés qui pro­li­fèrent de­puis trente#ans sous des ap­pel­la­tions di$érentes : con­trat d’aide à l’em­bauche, con­trat d’in­ser­tion dans l’em­ploi, con­trat jeune, etc. Pour 2013, 450!000 contrats de ce type ont été bud­gé­tés. Bien en­ten­du, c’est no­tam­ment en sep­tembre, pour la ren­trée, quand les jeunes a%uent à Pôle em­ploi, que ces contrats sont très ma­jo­ri­tai­re­ment pro­po­sés. Il y a, de fait, un lé­ger fré­mis­se­ment puisque, en juillet, pour le troi­sième mois consé­cu­tif, le nombre des de­man­deurs d’em­ploi de moins de 25# ans a re­cu­lé, se f éli cite Mi­chel Sa­pin. Et, bonne nou­velle pour le mi­nis­tère du Tra­vail, il est ac­té que Mi­chel Sa­pin bé­né­fi­cie­ra en 2014 d’un bud­get de 10,8 mil­liards d’eu­ros, soit 700 mil­lions de plus que cette an­née. 1,3 mil­liard d’eu­ros se­raient a$ec­tés au fi­nan­ce­ment de plus de 430!000#contrats ai­dés. De quoi te­nir le rythme de 2013. Même chose pour les fa­meux em­plois d’ave­nir, sur­tout des­ti­nés au sec­teur non mar­chand em­bau- la France au­ra connu une ré­ces­sion en dé­but d’an­née et ne se re­dresse que len­te­ment.

Alors, mis­sion im­pos­sible!? À dé­faut de crois­sance si­gni­fi­ca­tive et de su"sam­ment de créa­tions de postes spon­ta­nées dans le sec­teur concur­ren­tiel, on pour­rait le pen­ser. L’In­see es­time que 76!000#postes de­vraient en­core être per­dus au se­cond se­mestre. De sur­croît, 137!000# nou­velles per­sonnes de­vraient ar­ri­ver sur le mar­ché du tra­vail sur l’en­semble de l’an­née 2013. D’ailleurs, en juillet, le nombre des de­man­deurs d’em­ploi a conti­nué de pro­gres­ser (+ 0,2!% en ca­té­go­rie « A », soit un to­tal de 3!546!600# de­man­deurs d’em­ploi), même si on est très loin, heu­reu­se­ment, des ni­veaux d’aug­men­ta­tion des pre­miers mois de l’an­née.

Comment, dans ce contexte, in­ver­ser la courbe du chô­mage!? chant un jeune en très grande dif­fi­cul­té. Fran­çois Hol­lande a de­man­dé de l’ou­vrir à cer­tains sec­teurs concur­ren­tiels, le tou­risme no­tam­ment. Ac­tuel­le­ment, la moi­tié des 100!000# em­plois d’ave­nir pré­vus cette an­née ont été conclus. Cin­quante mille#nou­veaux sont pro­gram­més pour l’an­née pro­chaine. Au to­tal, le coût du dis­po­si­tif at­tein­drait 1,3 mil­liard d’eu­ros.

Fran­çois Hol­lande compte aus­si sur une mon­tée en puis­sance du con­trat de gé­né­ra­tion (aide an­nuelle de 4!000#eu­ros pour une en­tre­prise de moins de 300#sa­la­riés qui re­cru­te­rait un jeune tout en gar­dant un se­nior dans l’em­ploi) qui de­vrait s’a"rmer dès lors que les chefs d’en­tre­prise sen­ti­ront que la re­prise est réelle.

En­fin, reste l’arme de la for­ma­tion. À l’is­sue de la Confé­rence so­ciale du mois de juin, Fran­çois Hol­lande a an­non­cé un vaste plan de for­ma­tion à des­ti­na­tion de 30!000#chô­meurs afin de leur faire ra­pi­de­ment suivre un cur­sus leur per­met­tant d’oc­cu­per un em­ploi dis­po­nible qui n’a pas trou­vé pre­neur. Le pré­sident es­père même que ce dis­po­si­tif concer­ne­ra un to­tal de 100!000# de­man­deurs d’em­ploi en 2014. Certes, l’ob­jec­tif est louable… mais il a aus­si un autre mé­rite. Les de­man­deurs d’em­ploi en for­ma­tion glissent au­to­ma­ti­que­ment des ca­té­go­ries « A, B ou C » de Pôle em­ploi (celles qui servent de ré­fé­rence pour le cal­cul du nombre des de­man­deurs d’em­ploi) vers la ca­té­go­rie « D », net­te­ment moins mé­dia­ti­sée. Au­tant de chô­meurs en moins « o"ciel­le­ment » comp­ta­bi­li­sés, donc.

Des me­sures qui pour­ront peu­têtre, en ap­pa­rence, dé­gon­fler quelque temps les statistiqu­es du chô­mage. Mais, sans crois­sance plus forte d’au moins 1,5!% et sans re­prise réelle des em­bauches, le phé­no­mène pa­raî­tra tout de même as­sez ar­ti­fi­ciel. Or, la ques- tion du chô­mage, pre­mière pré­oc­cu­pa­tion des Fran­çais, est celle sur la­quelle Fran­çois Hol­lande est le plus at­ten­du. S’il échoue, la suite de son quin­quen­nat va se trans­for­mer en long che­min de croix, jon­ché d’élec­tions in­ter­mé­diaires qui s’an­noncent plus que di"ciles!!

RE­TRAITES : UNE RÉ­FORME A MI­NI­MA QUI FAIT « PSCHITT »

Sur le dos­sier des re­traites, la cré­di­bi­li­té de Fran­çois Hol­lande reste en­core à prou­ver si l’on en croit un son­dage BVA, pa­ru sa­me­di 31 août. La ré­forme an­non­cée il y a quelques jours par Jean-Marc Ay­rault se­rait très mal ac­cueillie par les Fran­çais qui se­raient 62!% à se dire dé­fa­vo­rables aux dé­ci­sions prises. C’est plus en­core qu’en juin 2010, lors du re­port de l’âge lé­gal de dé­part à la re­traite de 60 à 62#ans (61!%). Tou­jours d’après ce son­dage, 86!% des Fran­çais ne pensent pas que cette ré­forme per­met­tra du­ra­ble­ment d’équi­li­brer le fi­nan­ce­ment des re­traites. Bref, ce n’est pas ga­gné, comme le confirme notre son­dage Opi­nion Way (voir pages 4 et 5)!!

Mais Fran­çois Hol­lande et la

[BER­TRAND LAN­GLOIS/AFP]

UN PACTE"? Pierre Mos­co­vi­ci (à droite), mi­nistre de l’Économie, ac­cueillant Pierre Gat­taz, pré­sident du Me­def, lors d’une réunion à Ber­cy. Le pa­tro­nat a ap­pré­cié les pro­messes gou­ver­ne­men­tales de baisse du coût du tra­vail, en échange de l’e#ort de­man­dé...

[FRED DUFOUR / AFP]

Le chef du gou­ver­ne­ment, Jean-Marc Ay­rault, et Mi­chel Sa­pin, mi­nistre du Tra­vail, as­sis­tant à la si­gna­ture d’un contrat de gé­né­ra­tion chez OPA-OPTICAD, en mars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.