BIEN­TÔT, LES COÛTS DE LA TRAN­SI­TION CHI­NOISE S’IM­PO­SE­RONT AU MONDE

Les coûts re­la­tifs à la crois­sance et à la tran­si­tion de la Chine aug­mentent, au dé­tri­ment des pro­fits et des ren­de­ments des en­tre­prises nationales et in­ter­na­tio­nales. Alors que la Chine avance, ses re­la­tions avec le reste du monde évo­luent, im­po­sant à se

La Tribune Hebdomadaire - - LES IDÉES -

Que les coûts aug­mentent n’est pas si sur­pre­nant!; ce qui l’est en re­vanche, c’est l’am­pleur du phé­no­mène. Ce­la dé­passe les coûts du tra­vail, des terres et de l’im­mo­bi­lier et concerne jus­qu’aux coûts en­vi­ron­ne­men­taux, ré­gle­men­taires et du ca­pi­tal. Ce ne sont pas seule­ment les in­dus­tries qui doivent s’adap­ter, mais aus­si les pays eux-mêmes, étant don­né les e"ets sur l’épargne, les flux de ca­pi­taux et les ré­serves de change. Les mul­tiples consé­quences de la trans­for­ma­tion de la Chine peuvent être ras­sem­blées en deux ques­tions : de qui la Chine a-t-elle be­soin!? Et qui a be­soin de la Chine!?

Il se pour­rait que pour de nom­breuses en­tre­prises le meilleur soit dé­sor­mais pas­sé. L’in­fla­tion est sus­cep­tible d’a"ec­ter la ren­ta­bi­li­té : les es­ti­ma­tions des bé­né­fices de 2013 pour les en­tre­prises chi­noises ont chu­té de 17!% de­puis le dé­but de 2012, et le ren­de­ment du ca­pi­tal de­vrait pas­ser de 20!% en 2010 à 14!% en 2014. La Chine est clai­re­ment en train de ten­ter d’aban­don­ner son pro­fil de pro­duc­teur à faible coût pour suivre de près les mar­chés dé­ve­lop­pés, avec pour am­bi­tion de de­ve­nir un pro­duc­teur net de pro­duits in­dus­triels.

Au cours des vingt#der­nières an­nées, la Chine a été à l’ori­gine d’une aug­men­ta­tion mas­sive de la de­mande en ma­tières pre­mières, en­traî­nant une forte aug­men­ta­tion des prix. La ques­tion est de sa­voir si l’o"re et la tech­no­lo­gie vont ra­me­ner les prix à la baisse. Les pro­duc­teurs de ces ma­tières pre­mières qui ont aug­men­té leurs ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion sont peut-être les plus ex­po­sés au dan­ger. L’équipe de Gold­man Sachs en charge des ma­tières pre­mières pré­voit une baisse du prix du mi­ne­rai de fer d’en­vi­ron 30!% d’ici à 2015. D’un autre cô­té, les im­por­ta­tions chi­noises de nour­ri­ture et d’autres pro­duits agri­coles en pro­ve­nance du reste du monde vont pro­ba­ble­ment aug­men­ter dans un ave­nir re­la­ti­ve­ment proche. Les pays avec un ex­cé­dent agri­cole – comme la Nou­velle-Zé­lande, l’Aus­tra­lie, le Bré­sil, l’Ar­gen­tine, la Thaï­lande, les Pays-Bas, les États-Unis et une grande par­tie de l’Afrique – pour­raient en ti­rer pro­fit.

La Chine va aus­si avoir be­soin de nou­velles so­lu­tions en termes de sources d’éner­gie et d’e$ca­ci­té éner­gé­tique, sur­tout si les me­sures « in­ci­ta­tives » en ma­tière de prix de l’éner­gie s’amé­liorent, le sub­ven­tion­ne­ment des com­bus­tibles fos­siles avoi­si­nant en ce mo­ment en Chine les 20 dol­lars par ha­bi­tant.

La né­ces­si­té d’une meilleure ré­par­ti­tion du ca­pi­tal se tra­duit par une aug­men­ta­tion de la de­mande dans les do­maines des ser­vices fi­nan­ciers, de l’as­su­rance et de la ges­tion d’ac­tifs. En­fin, les four­nis­seurs de so­lu­tions d’in­fra­struc­ture dans les do­maines de la lo­gis­tique et de la com­mu­ni­ca­tion de­vraient conser­ver leur im­por­tance au vu du dé­ve­lop­pe­ment des mo­dèles d’en­tre­prises en ligne et de l’ex­ten­sion de l’ac­ti­vi­té éco­no­mique vers l’in­té­rieur du pays. Cer­taines en­tre­prises oc­ci­den­tales pour­raient bien sûr ti­rer pro­fit de ces évo­lu­tions. En Eu­rope, les en­tre­prises de biens de consom­ma­tion ex­po­sées à la Chine ont réa­li­sé une per­for­mance de 3!% su­pé­rieure à l’en­semble du mar­ché l’an­née der­nière, contre une per­for­mance de 12!% in­fé­rieure à l’en­semble du mar­ché pour les en­tre­prises in­dus­trielles.

La pour­suite du dé­ve­lop­pe­ment en Chine consti­tue un dé­fi pour tous ceux qui s’ap­puient for­te­ment sur l’avan­tage o"ert par le pays en termes de coûts. Si la Chine com­men­çait à ex­por­ter l’in­fla­tion au lieu de la dé­fla­tion, ce­la pé­na­li­se­rait les ÉtatsU­nis et la plu­part des pays d’Eu­rope oc­ci­den­tale. Les pays qui doivent l’es­sen­tiel de la crois­sance de leurs ex­por­ta­tions à la Chine, comme le Royaume-Uni, l’Al­le­magne, la Nou­velle-Zé­lande ou la Suisse, vont de­voir sur­veiller de près le dé­ve­lop­pe­ment de l’in­dus­trie chi­noise, en se de­man­dant quels pro­duits d’im­por­ta­tion ac­tuels la Chine pour­rait rem­pla­cer par des pro­duc­tions nationales, comme par exemple les ma­chines dans le cas de l’Al­le­magne.

CONSOM­MANT PLUS, LA CHINE ACHÈ­TE­RA MOINS DE DETTE OC­CI­DEN­TALE…

Viennent en­suite ceux qui ont pro­fi­té du fait que la Chine ex­porte son épargne, ce qui a en­traî­né une baisse des taux d’in­té­rêt réels et no­mi­naux. Ce phé­no­mène, com­bi­né à l’ex­por­ta­tion par la Chine de la dé­fla­tion, consti­tue une part im­por­tante de la ré­cente his­toire fi­nan­cière du monde. Si la Chine épar­gnait moins et consom­mait da­van­tage, elle achè­te­rait moins de dette oc­ci­den­tale. L’an­née der­nière, les ré­serves de change de la Chine ont aug­men­té de 6!%, contre un taux de crois­sance an­nuel com­po­sé (TCAC) de 33!% pour la dé­cen­nie pré­cé­dente. Cer­taines éco­no­mies lour­de­ment en­det­tées et fon­dées sur la consom­ma­tion, comme les États-Unis, l’Ita­lie et le Ja­pon, pour­raient bien de­voir, en même temps que la Chine, opé­rer cer­tains chan­ge­ments.

L’es­sor de la Chine consti­tue un dé­fi, mais le monde a dé­jà connu une telle évo­lu­tion. Au XIXe siècle, les États-Unis re­pré­sen­taient un im­por­tant consom­ma­teur net de pro­duits in­dus­triels, tan­dis que l’Eu­rope avait adop­té un grand nombre de pro­duits in­dus­triels asia­tiques aux XVe et XVIe siècles. S’il est per­mis de ti­rer des le­çons de l’his­toire, alors il semble pro­bable que la Chine puisse sur­mon­ter cer­tains des dé­fis aux­quels elle est confron­tée – et des op­por­tu­ni­tés d’in­ves­tis­se­ment sont à sai­sir pour ceux qui pour­ront l’y ai­der.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.