NEW YORK

Di­gi­tal.nyc, le por­tail de la « Tech » de Big Apple, vient d’être lan­cé par le nou­veau maire, Bill de Bla­sio, dans le quar­tier de Dum­bo, sous le pont de Brook­lyn. Tour d’ho­ri­zon.

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE - PAR MA­RIEAUDE PANNOSSIAN, À NEW YORK

Une plate-forme high-tech vient d’être lan­cée au coeur de Brook­lyn par le nou­veau maire.

Voi­là une plate-forme unique en son genre, du moins aux ÉtatsU­nis. Un site qui va ren­for­cer en­core, si be­soin en était, la po­si­tion de New York comme l’un des plus grands hubs tech­no­lo­giques au monde. C’est dans le quar­tier de Dum­bo à Brook­lyn [un acro­nyme qui si­gni­fie « Down Un­der The Manhattan Bridge Over­pass » ], l’un des pou­mons de l’industrie de la haute tech­no­lo­gie, que le maire, Bill de Bla­sio, a of­fi­ciel­le­ment lan­cé le 1er oc­tobre der­nier Di­gi­tal.nyc. Ce por­tail In­ter­net, mo­dèle de prag­ma­tisme et de bon sens, est « un moyen ré­vo­lu­tion­naire » , af­firme l’édile, pour « mettre en contact de ma­nière co­hé­rente » les ac­teurs de l’industrie tech­no­lo­gique « avec des for­ma­tions, des jobs et des sources de fi­nan­ce­ment. Il va rendre notre éco­no­mie di­gi­tale accessible à tous les New-Yor­kais » . Con­crè­te­ment, Di­gi­tal.nyc cen­tra­lise d’abord toutes les in­for­ma­tions dans le do­maine, il les ac­tua­lise en per­ma­nence, donne les der­nières ten­dances, an­nonce les nou­velles créa­tions, pro­pose des cours et même une par­ti­ci­pa­tion à un cer­tain nombre d’évé­ne­ments. Grâce à une base de don­nées qui ne cesse de s’en­ri­chir, ce site livre éga­le­ment le pro­fil de 6000 star­tup et in­ves­tis­seurs.

HORS BANQUE ET FI­NANCE, UN RE­LAIS DE CROIS­SANCE

Et, sur­tout, il four­nit des ou­tils in­dis­pen­sables pour ai­der ceux qui ont une idée et veulent la trans­for­mer en bu­si­ness. Ce­la va par exemple de la pro­po­si­tion de lo­caux à la mise en re­la­tion avec des dé­ve­lop­peurs. Car, et c’est sans doute l’une des grandes forces de ce site, il per­met aux so­cié­tés, en­tre­pre­neurs et in­ves­tis­seurs de ce sec­teur de se re­trou­ver en un lieu unique, de se par­ler. Et donc, par­fois, de faire des af­faires. En­fin, il vise éga­le­ment à at­ti­rer de nou­veaux ta­lents, grâce à une ru­brique offres d’em­ploi. Qu’im­porte alors que le pos­tu­lant n’ait ja­mais tra­vaillé dans ce do­maine puis­qu’il s’agit au contraire de sti­mu­ler en­core plus cette ac­ti­vi­té qui connaît la plus forte crois­sance éco­no­mique de la ville. Et ce, en par­tie grâce à l’an­cien pre­mier ma­gis­trat de la ville, le « maire-en­tre­pre­neur » – comme il était sur­nom­mé –, Mi­chael Bloom­berg. Conscient de­puis la crise de 2008 de la fra­gi­li­té de New York dont la sol­va­bi­li­té a long- temps re­po­sé sur la banque et la fi­nance, il s’est em­ployé à per­mettre à une branche en plein boom, celle de la haute tech­no­lo­gie, de se dé­ve­lop­per à NYC. Avec suc­cès puis­qu’en 2013 non seu­le­ment cette industrie s’est ac­quit­tée de 12,3% de l’en­semble des im­pôts payés à la mu­ni­ci­pa­li­té, mais en plus elle a su créer, entre 2003 et 2013, 45000 em­plois dans un sec­teur qui en compte à peu près 541000 ac­tuel­le­ment. Mieux, Si­li­con Al­ley – le pen­dant new-yor­kais de la Si­li­con Val­ley – peut même se tar­guer d’être au­jourd’hui le siège de start-up par­mi les plus in­no­vantes au ni­veau mon­dial, comme Tum­blr, Et­sy et le Gilt Groupe. Alors, à son tour, comme pour dé­fi­ni­ti­ve­ment af­fir­mer son at­ta­che­ment à ces en­tre­prises pro- met­teuses, Bill de Bla­sio a créé, en sep­tembre der­nier, un poste de res­pon­sable – le pre­mier de la ville –, pour tout ce qui concerne la haute tech­no­lo­gie. Si cette « chief tech­ni­cal of­fi­cer » a su­per­vi­sé la créa­tion de Di­gi­tal.nyc, elle en a confié la réa­li­sa­tion a des so­cié­tés qui ont pi­gnon sur rue – IBM et Gust –, puisque ce site est le fruit d’un partenaria­t pu­blic-pri­vé. « Di­gi­tal. nyc est un exemple re­mar­quable du pou­voir d’un partenaria­t pu­blic-pri­vé, ex­plique Da­vid S. Rose, CEO de Gust. La ville a ins­pi­ré et di­ri­gé le projet, IBM l’a spon­so­ri­sé et ani­mé, Gust en a conçu le de­si­gn et l’a construit en uti­li­sant les don­nées et les technologi­es d’une dou­zaine de so­cié­tés new-yor­kaises in­no­vantes » . Un exemple à suivre?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.