La zone eu­ro, « l’homme ma­lade du monde »

Mal­gré la re­prise amé­ri­caine et un cli­mat plus fa­vo­rable avec la baisse de l’eu­ro et des prix du pé­trole, la crois­sance eu­ro­péenne res­te­ra in­suf­fi­sante en 2015. Tous les re­gards sont dé­sor­mais tour­nés vers la Banque cen­trale eu­ro­péenne et la mise en oeu­vr

La Tribune Hebdomadaire - - DÉFIS 2015 -

an­née 2014 a été celle de la dé­cep­tion pour l’éco­no­mie de la zone eu­ro. La re­prise tant at­ten­due n’est pas ve­nue. Pire même, l’ac­ti­vi­té éco­no­mique s’est af­fai­blie, après un pre­mier tri­mestre en­cou­ra­geant. Au troi­sième tri­mestre, la crois­sance des trois grands pays de la zone, Al­le­magne, France et Ita­lie, ont été proches de zé­ro (0,2 %, 0,3% et -0,1% res­pec­ti­ve­ment). L’en­semble de la zone eu­ro n’a pro­gres­sé que de 0,2%. Sept ans après le dé­but de la crise fi­nan­cière, la zone eu­ro a sem­blé en­core faire du sur­place. Au point qu’elle est de­ve­nue « l’homme ma­lade du monde », in­quié­tant les or­ga­ni­sa­tions in­ter­na­tio­nales et les di­ri­geants des pays tiers qui voient dans l’apa­thie de l’Union éco­no­mique et mo­né­taire un poids lourd à traî­ner pour le reste de l’éco­no­mie mon­diale. L’an­née 2015 se­ra-t-elle celle de la re­prise? Plu­sieurs signes peuvent le lais­ser pen­ser et plu­sieurs condi­tions le font es­pé­rer. De­puis oc­tobre, les in­di­ca­teurs avan­cés se re­dressent et sont re­ve­nus dans le vert. L’in­dice com­po­site des ache­teurs (les res­pon­sables des achats) PMI de l’ins­ti­tut de conjonc­ture Mar­kit, pour la zone eu­ro en jan­vier, s’est ain­si amé­lio­ré en un mois de 51,1 à 51,4. En Al­le­magne, l’in­dice Ifo du cli­mat des af­faires s’est for­te­ment re­dres­sé en no­vembre et décembre. Les condi­tions sont, il est vrai, meilleures pour les ex­por­ta­teurs eu­ro­péens, no­tam­ment avec l’ac­cé­lé­ra­tion de la baisse de l’eu­ro, ali­men­tée par le différenti­el de po­li­tique mo­né­taire et de crois­sance entre les États-Unis et la zone eu­ro. L’éco­no­mie état­su­nienne a pro­gres­sé de 4,6% au troi­sième tri­mestre et la Ré­serve fé­dé­rale amé­ri­caine s’est clai­re­ment en­ga­gée dans un pro­ces­sus de « nor­ma­li­sa­tion » de sa po­li­tique mo­né­taire, avec une sor­tie pro­gram­mée de sa po­li­tique de ra­chats de titres et une hausse pos­sible des taux. Au mo­ment même où la BCE en­vi­sage d’en­trer dans l’as­sou­plis­se­ment quan­ti­ta­tif et a ra­me­né ses taux à un ni­veau plan­cher, 0,05%. Lo­gi­que­ment, l’eu­ro s’est donc ef­fon­dré, pas­sant de 1,36 dollar au 1er juillet à moins de 1,18 dollar en ce dé­but d’an­née. Soit un re­cul

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.