Les so­lu­tions des en­tre­prises

Ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE - des émis­sions mon­diales de gaz à ef­fet de serre sont le fait des États-Unis et de la Chine.

Tan­dis que les res­pon­sables po­li­tiques de la pla­nète n’avancent qu’à pe­tits pas dans la lutte contre le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, les en­tre­prises in­novent dans tous les sec­teurs, elles ont dé­jà des so­lu­tions pour un ave­nir dé­car­bo­né. Les points de vue de Jean Jou­zel (VP du Giec), Bru­no La­font (PDG de Lafarge), et Ni­co­las Stern (an­cien VP de la Banque mon­diale).

C’est dé­sor­mais of­fi­ciel. De l’or­ga­ni­sa­tion mé­téo­ro­lo­gique mon­diale à la Na­sa en pas­sant par l’ad­mi­nis­tra­tion océa­nique et at­mo­sphé­rique amé­ri­caine (Noaa), les scien­ti­fiques du monde en­tier l’af­firment : 2014 a été l’an­née la plus chaude sur le globe de­puis le dé­but des re­le­vés de tem­pé­ra­tures en 1880 (voir la carte, page 6). Une mau­vaise nouvelle pour la pla­nète en sur­chauffe, mais peut-être un contexte fa­vo­rable à la pro­chaine confé­rence in­ter­na­tio­nale sur le cli­mat or­ga­ni­sée par l’ONU. La COP21, 21e « Confé­rence des par­ties » de­puis le Som­met de la Terre de Rio en 1992 (voir le mode d’em­ploi, page 6), se tien­dra à Pa­ris du 30 no­vembre au 11 décembre pro­chains. La France, seule can­di­date à s’être pro­po­sée pour l’ac­cueillir, mise gros sur ce qui se­ra l’unique confé­rence di­plo­ma­tique d’en­ver­gure or­ga­ni­sée sous la man­da­ture de Fran­çois Hol­lande. Ce der­nier, qui voit là une oc­ca­sion pour son quin­quen­nat de mar­quer l’époque, se montre de plus en plus con­vain­cu par la réa­li­té du ré­chauf­fe­ment, le rôle de l’ac­ti­vi­té hu­maine et l’ur­gence d’agir. Il ex­plique sa « conver­sion » éco­lo­gique par les échanges qu’il a pu avoir de­puis son ac­ces­sion au pou­voir avec des scien­ti­fiques, no­tam­ment ceux du Giec (Groupe in­ter­gou­ver­ne­men­tal d’ex­perts sur l’évo­lu­tion du cli­mat). In­vi­té ve­dette du fo­rum éco­no­mique mon­dial de Da­vos, deux se­maines après les at­ten­tats is­la­mistes qui ont frap­pé Pa­ris, le pré­sident de la Ré­pu­blique dé­fen­dra de­vant les 40 chefs d’État pré­sents l’ur­gence d’un ac­cord, mal­gré les di­vi­sions entre pays riches et pays émer­gents. Mais cet in­té­rêt a peut-être aus­si d’autres mo­tifs : à moins de deux ans de la pro­chaine pré­si­den­tielle, un suc­cès lors de la COP21 en décembre ar­ri­ve­rait à point nom­mé pour ral­lier les Verts. De­puis qu’ils ont quit­té le gou­ver­ne­ment en avril der­nier, entre la re­cu­lade sur l’éco­taxe ou le die­sel, le bar­rage de Si­vens, l’aé­ro­port de No­treDame-des-Landes, la loi Ma­cron fus­ti­gée par Cé­cile Du­flot ou en­core les ré­centes dé­cla­ra­tions de Sé­go­lène Royal sur la né­ces­si­té d’une nouvelle gé­né­ra­tion de ré­ac­teurs nu­cléaires, ils n’ont guère de mo­tifs de sa­tis­fac­tion. HOL­LANDE, HULOT ET HI­DAL­GO À LA MA­NOEUVRE Dé­cla­ré « grande cause na­tio­nale » lors de la Confé­rence en­vi­ron­ne­men­tale de no­vembre der­nier, le cli­mat a été au centre de toutes les at­ten­tions pré­si­den­tielles en dé­but d’an­née. Après avoir évo­qué le su­jet lors de ses voeux, c’est en ef­fet à Ni­co­las Hulot, nom­mé « en­voyé spé­cial pour la pro­tec­tion de la pla­nète » (qui re­prend ain­si du ser­vice au­près de son troi­sième pré­sident), que Fran­çois Hol­lande a consa­cré le 2 jan­vier son pre­mier ren­dez-vous. Lors de son in­ter­ven­tion, le 5 jan­vier (sur France In­ter), Fran­çois Hol­lande avait ex­pli­ci­te­ment de­man­dé qu’une large plage soit consa­crée aux ques­tions cli­ma­tiques. Le pré­sident y a an­non­cé son idée de consa­crer tout ou par­tie des re­cettes d’une fu­ture taxe sur les flux fi­nan­ciers au fonds vert pour le cli­mat, consa­cré à l’adap­ta­tion des pays en dé­ve­lop­pe­ment aux ef­fets du chan­ge­ment cli­ma­tique. La maire de Pa­ris Anne Hi­dal­go, nom­mée « en­voyée spé­ciale pour la COP21 » pour le Ci­ties Cli­mate Lea­der­ship Group (C40), qui ras­semble les villes les plus en pointe sur le chan­ge­ment cli­ma­tique, tient aus­si beau­coup à la réus­site de cette COP21. Hol­lande au­ra-t-il plus de suc­cès avec la courbe des tem­pé­ra­tures qu’avec celle du chô­mage? Il peut en tout cas comp­ter sur son chef de la di­plo­ma­tie, Laurent Fa­bius.

©FOTOLIA

En 1960, la mer d’Aral, lac d’eau sa­lée d’Asie cen­trale, s’éten­dait sur 66458 km2. En l’an 2000, sa sur­face avait di­mi­nué de moi­tié… L’as­sè­che­ment est sur­tout dû au dé­tour­ne­ment des eaux des deux fleuves qui l’ali­men­taient, au bé­né­fice d’une pro­duc­tion...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.