LA VOI­TURE ÉLEC­TRIQUE, PLUS VITE QUE PRÉ­VU

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE -

Car­los Ghosn a-t-il eu rai­son trop tôt? Il y a en­core à peine deux ans, le pa­tron de Re­nault et de Nissan était la ri­sée des construc­teurs au­to­mo­biles. Son pro­gramme am­bi­tieux de vé­hi­cules élec­triques était ju­gé dis­pro­por­tion­né et ses pro­jec­tions à cô­té de la plaque. Très peu de construc­teurs, par­mi les grands, mi­saient alors sur la voi­ture élec­trique, de Volks­wa­gen à Mer­cedes en pas­sant par Toyo­ta… Les autres pré­fé­raient pa­rier sur l'hy­bride. Sauf qu'entre-temps, le scan­dale Volks­wa­gen a été un trem­ble­ment de terre sur la pla­nète au­to­mo­bile, condui­sant les construc­teurs à opé­rer tous en même temps un vi­rage à 180° sur la voi­ture élec­trique. Ils ont d'abord cher­ché à se ra­che­ter une vir­gi­ni­té au­près d'une opi­nion échau­dée et de­ve­nue sus­pi­cieuse à leur en­droit. En­suite, les pou­voirs pu­blics ont pris la me­sure des ob­jec­tifs am­bi­tieux et la­bo­rieux de ré­duc­tion des émis­sions de CO2 et ont donc lan­cé de nom­breuses me­sures de sou­tien à l'élec­trique, y com­pris en Al­le­magne. Les consom­ma­teurs, de leur cô­té, se­raient éga­le­ment en­clins à payer plus cher une voi­ture élec­trique, pour­vu que celle-ci soit res­pec­tueuse de l'en­vi­ron­ne­ment. De plus, les der­nières in­no­va­tions per­mettent à ce vé­hi­cule une au­to­no­mie plus convain­cante : de 150 à 300 km pour une Re­nault Zoé ou une BMW i3. En­fin, plu­sieurs marques comme Tes­la ont réus­si à rendre « sexy » les voi­tures élec­triques. En quelques mois, les plus grands construc­teurs au­to­mo­biles ont écha­fau­dé des plans stra­té­giques am­bi­tieux avec des chiffres ver­ti­gi­neux. Volks­wa­gen compte réa­li­ser 25% des ventes de son groupe sur « l'élec­tro­mo­bi­li­té » vers 2025, dont un mil­lion de voi­tures par an pour la seule marque Volks­wa­gen. De son cô­té, Mer­cedes a an­non­cé une en­ve­loppe de 10 mil­liards d'eu­ros pour dé­ve­lop­per une di­zaine de mo­dèles sur ce même ho­ri­zon. La marque al­le­mande pre­mium avait fait sen­sa­tion au sa­lon de Pa­ris en pré­sen­tant EQ, le pro­to­type cen­sé don­ner le ton de cette am­bi­tion élec­trique. Le groupe bri­tan­nique Jaguar Land Ro­ver a éga­le­ment an­non­cé qu'il al­lait se lan­cer dans un pro­gramme 100% élec­trique, sous l'im­pul­sion du gou­ver­ne­ment bri­tan­nique qui sou­haite en faire une fi­lière de dé­ve­lop­pe­ment ma­jeur. D'après le Fi­nan­cial Times, ce pro­jet im­pli­que­rait un in­ves­tis­se­ment de 450 mil­lions de livres pour la filiale du groupe in­dien Ta­ta. Face à cette sur­en­chère d'an­nonces, deux grands groupes ont choi­si la re­te­nue tout en di­vul­guant des pro­jets im­por­tants. Toyo­ta se­rait ain­si sur le point de bas­cu­ler. Le groupe ja­po­nais, nu­mé­ro un mon­dial de l'au­to­mo­bile, avait jusque-là pré­fé­ré se concen­trer sur l'hy­dro­gène comme tech­no­lo­gie de rup­ture. Il a pour­tant ré­cem­ment an­non­cé qu'il al­lait consti­tuer une

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.