Les dis­rup­teurs fran­çais du CES 2018

La Tribune Hebdomadaire - - ÉDITO -

Le Con­su­mer Elec­tro­nics Show (CES) re­pré­sente une op­por­tu­ni­té à ne pas man­quer pour pro­mou­voir l’éco­sys­tème d’in­no­va­tion des ter­ri­toires fran­çais. Exemple en Nou­velle-Aqui­taine où, cette fois, les dif­fé­rents par­te­naires se sont en­ten­dus pour y en­voyer une seule dé­lé­ga­tion de près de 40 startups, fé­dé­rées au­tour de la Ré­gion. En 2017, deux dé­lé­ga­tions of­fi­cielles dis­tinctes en pro­ve­nance de Nou­velle-Aqui­taine avaient pris la di­rec­tion du CES Las Ve­gas : l’une conduite par le conseil ré­gio­nal de Nou­velle-Aqui­taine, l’autre par French Tech Bor­deaux. L’an­née 2018 se­ra l’édi­tion de l’union sa­crée ou, pour uti­li­ser une ex­pres­sion plus cou­rue ac­tuel­le­ment, celle de la chasse en meute. La Ré­gion a en­dos­sé le rôle de chef de file et ras­sem­blé une qua­ran­taine de jeunes pousses. « Deux dé­lé­ga­tions, ce n’est ja­mais bon quand on veut chas­ser en meute », lance le pré­sident du Conseil ré­gio­nal de Nou­velle-Aqui­taine, Alain Rous­set, évo­quant pour 2018 un saut « tant qua­li­ta­tif que quan­ti­ta­tif ». La Ré­gion ap­porte pré­ci­sé­ment 139 875 eu­ros pour 40 en­tre­prises, soit 50% de leurs dé­penses (lo­ca­tion de stand, frais des in­ter­ve­nants en coa­ching…), mais elle in­jecte éga­le­ment 200 000 eu­ros sup­plé­men­taires avec la mise à dis­po­si­tion d’un lieu de ren­contres dans le sa­lon, d’une agence de re­la­tions presse, d’un site Web dé­dié, d’un com­mu­ni­ty ma­na­ger… Au­tour d’elle, de nom­breux par­te­naires tels qu’Alip­tic, Bor­deaux Mé­tro­pole, la CCI Bor­deaux Gi­ronde et CCI In­ter­na­tio­nal, le pôle Di­gi­tal Aqui­taine, French Tech Bor­deaux et le Syn­di­cat des pro­fes­sion­nels du nu­mé­rique (SPN). Un ac­com­pa­gne­ment im­pli­quant plu­sieurs par­te­naires plu­ri­dis­ci­pli­naires, comme le Col­lec­tif Quin­conces par exemple, est éga­le­ment pro­po­sé aux startups au ni­veau in­di­vi­duel et col­lec­tif : comment réus­sir son pitch, gé­rer les pro­blé­ma­tiques de dif­fé­rences de culture… Sou­hai­tant s’af­fir­mer comme une « Ré­gion star­tup », la Nou­velle-Aqui­taine dé­fen­dra au CES « l’idée de joindre l’hu­main au nu­mé­rique », au­tre­ment dit s’ap­puyer sur la tech­no­lo­gie au bé­né­fice de la so­cié­té. Alain Rous­set illustre cette op­tique par l’ap­port de la si­mu­la­tion et de la réa­li­té, vir­tuelle ou mixte, dans l’édu­ca­tion ou l’e-san­té par exemple. Sur les 40 en­tre­prises re­te­nues pour faire par­tie de la dé­lé­ga­tion, « 20 ne viennent pas de Bor­deaux, et c’est une bonne chose car nous avons be­soin de créer des liens entre les ter­ri­toires », sou­ligne Be­noît Cui­si­nierRay­nal, di­rec­teur gé­né­ral de la CCI Nou­velle-Aqui­taine, qui ap­porte de son cô­té 600000 eu­ros. Son mot d’ordre : « Soyez of­fen­sifs ! » Les jeunes pousses ont été re­grou­pées au­tour de six thé­ma­tiques : l’e-san­té cen­trée sur le pa­tient, la mai­son connec­tée pour un mieux vivre en­semble, le di­gi­tal et l’hu­main en in­ter­ac­tion dans l’in­dus­trie 4.0, le mo­dèle col­la­bo­ra­tif so­cial et hu­main, l’homme dans la ci­té du fu­tur, l’édu­ca­tion et les loi­sirs pour mieux ap­prendre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.