La firme va in­ves­tir en France

D’ici à 2022, le ré­seau so­cial va consa­crer 10 mil­lions d’eu­ros à des pro­jets dans le do­maine de l’IA et dou­bler les ef­fec­tifs de son centre de re­cherche eu­ro­péen, si­tué à Pa­ris.

La Tribune Hebdomadaire - - EDITO - Syl­vain Rol­land

La France se gar­ga­rise ré­gu­liè­re­ment de la qua­li­té mon­dia­le­ment re­con­nue de ses in­gé­nieurs et de sa re­cherche scien­ti­fique. Le géant Fa­ce­book va dans le même sens : il a an­non­cé, le lun­di 22 jan­vier, sa vo­lon­té de dou­bler d’ici à 2022 les ef­fec­tifs du Fa­ce­book AI Re­search (FAIR), son centre de re­cherche eu­ro­péen consa­cré à l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle (IA) im­plan­té à Pa­ris. Ou­vert en 2015, le FAIR est le pre­mier centre de re­cherche de la firme amé­ri­caine si­tué hors des États-Unis, un signe de l’at­trac­ti­vi­té de la France pour le géant de la Si­li­con Val­ley. D’ici à 2022, le centre ac­cueille­ra une soixan­taine de cher­cheurs et d’in­gé­nieurs, contre une tren­taine ac­tuel­le­ment. Le nombre de doc­to­rants va quant à lui tri­pler, pour at­teindre la qua­ran­taine.

IRRIGUER LE TER­RI­TOIRE

Alors qu’un dé­bat agite ac­tuel­le­ment les mi­lieux éco­no­miques fran­çais sur la « cap­ta­tion » des ta­lents hexa­go­naux par les en­tre­prises amé­ri­caines, Fa­ce­book a pris soin d’en­ro­ber son ex­pan­sion en France par l’an­nonce d’un nou­vel inves- tis­se­ment de 10 mil­lions d’eu­ros qui ser­vi­ra à dé­ve­lop­per la re­cherche dans l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle dans le pays. Dans le dé­tail, cet ar­gent ser­vi­ra à fi­nan­cer plu­sieurs pro­jets des­ti­nés à irriguer le ter­ri­toire. Sans pré­ci­ser les mon­tants al­loués à chaque ini­tia­tive ni les éta­blis­se­ments concer­nés, Fa­ce­book an­nonce la créa­tion à ve­nir de « dix ser­veurs de der­nière gé­né­ra­tion au pro­fit d’ins­ti­tuts de re­cherche », d’un « fonds pour la col­lecte de don­nées ou­vertes », ain­si que de « bourses d’études et d’ex­cel­lence » et de doc­to­rats dans plu­sieurs uni­ver­si­tés fran­çaises dans les do­maines des ma­thé­ma­tiques, de la phy­sique, de l’in­for­ma­tique, de l’in­gé­nie­rie et des sys­tèmes com­plexes.

POUS­SER LES EN­TRE­PRISES À UTI­LI­SER SES OU­TILS

Le ti­ming de ces an­nonces in­ter­vient alors que She­ryl Sand­berg, la di­rec­trice gé­né­rale de Fa­ce­book, était à Pa­ris ce même l un­di pour par­ti­ci­per, avec 140 chefs d’en­tre­prises in­ter­na­tio­nales, au « Da­vos avant Da­vos » or­ga­ni­sé à Ver­sailles par Em­ma­nuel Ma­cron. La firme de Mark Zu­cker­berg, qui re­ven- dique sa res­pon­sa­bi­li­té so­cié­tale et sa vo­lon­té d’agir po­si­ti­ve­ment dans les pays dans les­quels elle est im­plan­tée, pro­fite de l’oc­ca­sion pour s’en­ga­ger à « for­mer 65 000 per­sonnes aux com­pé­tences di­gi­tales en France d’ici à fin 2019 ». Concrè­te­ment, 50 000 per­sonnes éloi­gnées de l’em­ploi bé­né­fi­cie­ront de for­ma­tions, en par­te­na­riat avec Pôle em­ploi, tan­dis que 15000 femmes se­ront ac­com­pa­gnées en 2018, dans le cadre de l’ini­tia­tive #SheMeansBu­si­ness, lan­cée en par­te­na­riat avec la star­tup So­cial Buil­der. Tout ce­ci fait par­tie d’un plan plus vaste vi­sant à for­mer, d’ici à 2020, un mil­lion de per­sonnes et créa­teurs d’en­tre­prise aux mé­tiers du nu­mé­rique. L’ob­jec­tif de Fa­ce­book n’est pas seule­ment phi­lan­thro­pique : comme d’autres géants du Net, à com­men­cer par Google, le ré­seau so­cial in­ves­tit dans la for­ma­tion et la pé­da­go­gie au­tour du nu­mé­rique pour pous­ser les en­tre­prises à uti­li­ser ses propres ou­tils. Fa­ce­book mise no­tam­ment beau­coup sur Work­place, son propre ré­seau so­cial d’en­tre­prise, qui peine à s’im­plan­ter dans les usages, qu’il com­mer­cia­lise avec un abon­ne­ment men­suel com­pris entre 4 et 5 eu­ros par em­ployé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.