Le chi­nois Ant va­lo­ri­sé 150 mil­liards de dol­lars

La Tribune Hebdomadaire - - ÉDITO - Del­phine Cu­ny

Ant Fi­nan­cial (« la four­mi de la fi­nance » en an­glais), mai­son mère d’Ali­pay, la so­lu­tion de paie­ment d’Ali­ba­ba, vient de bou­cler une mé­ga-le­vée de 10 mil­liards de dol­lars (8,6 mil­liards d’eu­ros) lors d’un ul­time tour de table avant son in­tro­duc­tion en Bourse, la va­lo­ri­sant à 150 mil­liards de dol­lars (129 mil­liards d’eu­ros), se­lon l’agence Reu­ters. Si cette va­leur était confir­mée lors de son en­trée en Bourse, ce­la la pro­pul­se­rait de­vant Ban­co San­tan­der et BNP Pa­ri­bas, les deux pre­mières banques de la zone eu­ro en termes de ca­pi­ta­li­sa­tion, juste der­rière Bank of Chi­na... Les in­ves­tis­seurs sont des fonds sou­ve­rains et pu­blics, comme les sin­ga­pou­riens GIC et Te­ma­sek, ou le ma­lai­sien Kha­za­nah Na­sio­nal, et des fonds d’in­ves­tis­se­ment ou de ca­pi­tal-risque, comme le ca­li­for­nien Se­quoia, le new-yor­kais War­burg Pin­cus et le ges­tion­naire d’ac­tifs Car­lyle. Se­lon un do­cu­ment pu­blié pour la le­vée de fonds, Ant Fi­nan­cial pré­voit une co­ta­tion à la fois en Chine et à Hong­kong en 2019, et non sur un mar­ché amé­ri­cain, ain­si que la pos­si­bi­li­té pour les in­ves­tis­seurs du der­nier tour de table de sor­tir du ca­pi­tal dans un dé­lai d’un à trois ans. On ne sait quel pour­cen­tage du ca­pi­tal se­rait mis sur le mar­ché. Cette in­tro­duc­tion en Bourse (IPO) de­vrait être par­mi les plus im­por­tantes ja­mais réa­li­sées au monde : lors de sa propre IPO à Wall Street en 2014, le géant de l’e-com­merce chi­nois Ali­ba­ba, qui dé­tient 33% du ca­pi­tal d’Ant Fi­nan­cial, était va­lo­ri­sé 168 mil­liards de dol­lars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.