Faire mar­cher les pa­ra­ly­tiques

Grâce aux exos­que­lettes mo­dernes, les pa­ra­ly­tiques se re­mettent à mar­cher. En France, Wan­der­craft conduit le mar­quage CE pour le pre­mier dis­po­si­tif sans bé­quilles.

La Tribune Hebdomadaire - - ÉDITO - F. P.

C’ est une pre­mière mon­diale: en 2017, des pa­ra­plé­giques fran­çais se sont re­mis à mar­cher sans bé­quilles, grâce à un exos­que­lette in­tui­tif. Sui­vant l’orien­ta­tion de leur buste, ce dis­po­si­tif bap­ti­sé Ata­lante leur a don­né l’équi­libre ver­ti­cal dont ils étaient pri­vés. Du coup, ils ont pu avan­cer sans tom­ber, tout en gar­dant les mains libres. Le prin­cipe des exos­que­lettes s’est dé­ve­lop­pé dans les an­nées 2000 avec des dis­po­si­tifs pour re­mettre les per­sonnes pa­ra­plé­giques « sur pied ». Ils alignent le corps des pa­tients dans une po­si­tion ver­ti­cale et des struc­tures fixées à leurs jambes re­pro­duisent les mou­ve­ments de la marche. Mais les pre­miers mo­dèles tels que ReWalk d’Ar­go Me­di­cal Tech­no­lo­gies ou Ek­so de Berk­ley Bio­nics ne sont pas ca­pables de sta­bi­li­ser ceux qui les uti­lisent. Les pa­tients sont obli­gés d’uti­li­ser des bé­quilles pour ne pas tom­ber.

RÉÉDUCATION

Du coup, de­vant les vi­déos in­croyables du pro­to­type d’exos­que­lette mo­to­ri­sé Ata­lante réa­li­sées dans un centre de rééducation de la ré­gion de Mont­lu­çon (Al­lier), la com­mu­nau­té mé­di­cale ap­plau­dit. Alors que le pro­dige Ata­lante est dé­jà en train d’ap­prendre un mo­dèle de mou­ve­ments qui se rap­proche en­core plus près de la marche hu­maine. La jeune pousse à l’ori­gine de cette prouesse s’ap­pelle Wan­der­craft. Fon­dée en 2012 par Nicolas Si­mon, Mat­thieu Mas­se­lin et Alexandre Bou­lan­ger, trois élèves de l’école Po­ly­tech­nique, elle a mis moins de quatre ans à mettre au point son pre­mier pro­to­type. Dès le dé­part, elle a su convaincre des bu­si­ness an­gels, no­tam­ment Marc Si­mon­ci­ni (fon­da­teur de Mee­tic) et le mil­liar­daire Xa­vier Niel, fon­da­teur de Free et de Sta­tion F, et a ef­fec­tué une nou­velle le­vée de fonds de 15 mil­lions d’eu­ros l’été der­nier. Cinq fonds fran­çais ont par­ti­ci­pé à cette sé­rie B: XAnge, Idin­vest ­Part­ners, Ce­mag In­vest, Bpi­france et l’ac­tion­naire his­to­rique LBO France. Sa bonne idée: uti­li­ser les der­nières avan­cées scien­ti­fiques de la ro­bo­tique pour créer un exos­que­lette plus per­for­mant que les mo­dèles exis­tants. Avec douze mo­teurs ani­més par élec­tro­nique, un sys­tème de pi­lo­tage to­ta­le­ment in­tui­tif fon­dé sur des mou­ve­ments na­tu­rels du corps et des al­go­rithmes de ro­bo­tique dy­na­mique, Ata­lante imite la fa­çon de bou­ger d’un hu­main. Si les films de science-fic­tion laissent ima­gi­ner des exos­que­lettes qui courent à des vi­tesses re­cord sans fa­ti­guer ceux qui les portent, les dis­po­si­tifs ac­tuels n’en sont pas là. Pour l’ins­tant, ils sont uti­li­sés dans les centres de rééducation pour re­dres­ser les pa­tients pa­ra­plé­giques et ré­édu­quer leur sys­tème neu­ro­mus­cu­laire. Ils ne font pas en­core l’ob­jet de prise en charge par l’as­su­rance ma­la­die, mais Wan­der­craft es­père que son Ata­lante va dé­mon­trer le bé­né­fice de ces exer­cices à la ver­ti­cale sur les pa­tients et sur la ré­duc­tion des com­pli­ ca­tions liées à la vie en fau­teuil. Il est en at­tente du mar­quage CE pour être ­com­mer­cia­li­sé au­près des centres de mé­de­cine phy­sique et de ré­adap­ta­tion à un prix entre 80000 et 200000 eu­ros. Mais pour ­Mat­thieu Mas­se­lin, co­fon­da­teur et

Amé­lio­rer le quo­ti­dien des per­sonnes en fau­teuil est une priorité pré­sident de Wan­der­craft, le po­ten­tiel d’un exos­que­lette confor­table dé­passe lar­ge­ment le cadre mé­di­cal. « Nous sommes en train de conce­voir un mo­dèle pour une uti­li­sa­tion per­son­nelle : amé­lio­rer le quo­ti­dien et l’au­to­no­mie des per­sonnes en fau­teuil est pour nous une priorité. » Le mar­ché po­ten­tiel : 3 mil­lions de per­sonnes confi­nées à leur fau­teuil en Eu­rope et en Amé­rique du Nord pour des dis­po­si­tifs qui de­vraient être au point dans moins de cinq ans.

Un exos­que­lette in­tui­tif per­met à des pa­ra­plé­giques de mar­cher.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.