Pour évi­ter la cou­pure, la Bre­tagne se branche sur l’Ir­lande

La Tribune Hebdomadaire - - À LA UNE -

Le 28 fé­vrier der­nier, lors de la vague de grand froid du Mos­cou-Pa­ris, la Bre­tagne a évi­té de peu la cou­pure to­tale de cou­rant. Alors que la ré­gion ne pro­duit que 15 % en­vi­ron de l’élec­tri­ci­té qu’elle consomme, elle est plus vul­né­rable qu’une autre du fait de sa géo­gra­phie qui la place « au bout » du ré­seau de dis­tri­bu­tion élec­trique na­tio­nal. Mais le scé­na­rio ca­tas­trophe pour­ra peut-être être évi­té dans quelques an­nées grâce au pro­jet « Cel­tic In­ter­con­nec­tor ». Fi­nan­cé par l’Union eu­ro­péenne, il pré­voit, d’ici à 2026, de connec­ter la France au ré­seau élec­trique ir­lan­dais par un câble long de 580 ki­lo­mètres. Le na­vire Vos Sweet mène ac­tuel­le­ment les cam­pagnes géo­phy­siques préa­lables à la pose du câble sous-ma­rin, rap­por­tait Ouest France le 16 juin. À bord, 15 ma­rins et une équipe de 35 tech­ni­ciens uti­li­sant du ma­té­riel de pointe. Me­nées du cô­té de Clé­der, Ploues­cat et Si­bi­ril, ces études visent à op­ti­mi­ser le tra­cé du câble élec­trique, ses condi­tions d’en­fouis­se­ment et de pro­tec­tion. La fu­ture ligne à haute ten­sion re­lie­ra les villes de La Mar­tyre, dans le Finistère, et de Kno­ckra­ha, dans le sud de l’Ir­lande. « Cel­tic In­ter­con­nec­tor per­met­tra de mu­tua­li­ser les moyens de pro­duc­tion à l’échelle eu­ro­péenne, sou­ligne Gaëlle Che­vreau, du centre de dé­ve­lop­pe­ment RTE de Nantes. Et de contri­buer ponc­tuel­le­ment aux be­soins en Bre­tagne grâce à d’éven­tuels ap­ports de cou­rant de­puis l’Ir­lande. » Au to­tal, le coût du pro­jet est es­ti­mé à 900 mil­lions d’eu­ros. n

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.