Les voya­geurs sont-ils prêts pour le train au­to­nome ?

La SNCF en­vi­sage de faire cir­cu­ler d’ici 2023 des pro­to­types de trains en­tiè­re­ment au­to­ma­tiques, avant une éven­tuelle gé­né­ra­li­sa­tion dans les an­nées sui­vantes en fonc­tion des be­soins et de l’adhé­sion du pu­blic.

La Tribune Hebdomadaire - - ÉDITO - FA­BRICE GLISZCZYNSKI @FG­liszc­zyns­ki

Après l’élec­tri­fi­ca­tion du ré­seau tout au long du xxe siècle puis l’ar­ri­vée de la grande vi­tesse au dé­but des an­nées 1980, le trans­port fer­ro­viaire est à l’aube d’une nou­velle ré­vo­lu­tion: celle du train au­to­nome s’ap­puyant sur le ter­reau des nou­velles tech­no­lo­gies di­gi­tales et de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle. Un concept sur le­quel tra­vaillent dé­jà les sec­teurs au­to­mo­bile et aé­ro­nau­tique et qui, dans le do­maine du fer­ro­viaire, est de­ve­nu une réa­li­té en Aus­tra­lie en juillet sur une ligne de fret. Si l’ex­pé­rience des mé­tros au­to­ma­tiques, qui roulent dé­jà de­puis le dé­but des an­nées 1980, se­ra pré­cieuse, la trans­po­si­tion aux che­mins de fer est néan­moins com­plexe. Alors que le Ja­pon planche sur une liai­son pé­ri­ur­baine au­to­nome et que la Chine pré­pare un pro­to­type de train à grande vi­tesse au­to­ma­ti­sé, la SNCF met les bou­chées doubles dans ce do­maine. « Les briques tech­no­lo­giques existent dé­jà. L’en­jeu, c’est la com­bi­nai­son de toutes ces briques dans l’uni­vers fer­ro­viaire, qui est un uni­vers ou­vert dans le­quel l’aléa est la règle » , in­dique le pré­sident du di­rec­toire du groupe SNCF, Guillaume Pe­py. « In­dus­triel­le­ment, la porte s’ou­vri­ra pour des trains au­to­nomes à par­tir de 2025 », es­time Pierre Izard, le di­rec­teur gé­né­ral dé­lé­gué char­gé des tech­no­lo­gies fer­ro­viaires à la SNCF. Des pro­jets sont dé­jà en cours. La SNCF pré­voit en ef­fet de faire cir­cu­ler dès 2021, des trains de trans­port de mar­chan­dises té­lé­con­duits par un conduc­teur au sol (les « trains drones »). Puis, à par­tir de 2023, sur la ligne E du RER qui se­ra pro­lon­gée à cette date de la gare Saint-La­zare à Mantes-La Jo­lie à l’ouest de Pa­ris, un train équi­pé d’un sys­tème de si­gna­li­sa­tion et de com­mandes au­to­ma­tiques per­met­tant d’au­to­ma­ti­ser les fonc­tions d’ac­cé­lé­ra­tion et de frei­nage, avec un conduc­teur à bord as­si­gné à des tâches de sur­veillance et de dé­tec­tion des obs­tacles (ni­veau d’au­to­ma­tisme GOA2). Si ces trains ne se­ront pas to­ta­le­ment au­to­nomes, ils per­met­tront néan­moins de faire un saut ex­tra­or­di­naire en termes de ca­pa­ci­té puis­qu’il est pré­vu de faire cir­cu­ler 22 trains par heure à une vi­tesse deux fois plus im­por­tante qu’elle ne l’est au­jourd’hui ( 1 2 0 k m/ h contre 60-70 km/h). Mais la SNCF veut al­ler plus loin dans l’au­to­no­mie. En par­te­na­riat avec Rai­le­nium, l’ins­ti­tut de re­cherche tech­no­lo­gique de la fi­lière fer­ro­viaire ba­sé à Va­len­ciennes, elle pi­lote deux consor­tiums, re­grou­pant cha­cun des in­dus­triels de re­nom, qui vont être char­gés de fa­bri­quer un pro­to­type de train au­to­nome (ni­veau GO4, sans conduc­teur) de fret et de voya­geurs (TER). Ces der­niers se­ront tes­tés en cir­cu­la­tion réelle entre 2021 et 2023, pour un dé­ploie­ment es­pé­ré à par­tir de 2025. Le pre­mier consor­tium re­groupe Al­stom, le groupe d’in­gé­nie­rie Al­tran, le spé­cia­liste ita­lien de la si­gna­li­sa­tion An­sal­do STS (groupe Hi­ta­chi) et Ap­sys, fi­liale d’Air­bus en charge de la cy­ber­sé­cu­ri­té. Le se­cond, dé­dié aux voya­geurs, qui doit au­to­ma­ti­ser un TER, se com­pose du construc­teur ca­na­dien Bom­bar­dier, de l’équi­pe­men­tier al­le­mand Bosch, du spé­cia­liste de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle SpirOps et du groupe tech­no­lo­gique Thales. L’Eta­blis­se­ment pu­blic de sé­cu­ri­té fer­ro­viaire (EPSF) et l’Agence na­tio­nale de la sé­cu­ri­té des sys­tèmes d’in­for­ma­tion (Ans­si) ont été éga­le­ment as­so­ciés à l’aven­ture. Ces deux consor­tiums dis- posent d’une en­ve­loppe de 57 mil­lions, fi­nan­cés à 60 % par la SNCF et Rai­le­nium (qui a le sou­tien de l’État), et le reste par les dif­fé­rents par­te­naires. La grande vi­tesse n’est pas ou­bliée. Une fois le sys­tème eu­ro­péen de ges­tion du tra­fic ERTMS ins­tal­lé sur la ligne Pa­ris-Lyon à par­tir de 2024-2025, la SNCF compte faire cir­cu­ler des TGV, non pas 100 % au­to­nomes, mais de ni­veau GOA2. Com­man­dés cet été à Al­stom par la SNCF, les 100 TGV du fu­tur se­ront confi­gu­rés de ma­nière à pou­voir être au­to­ma­ti­sés. Les li­vrai­sons doivent s’éta­ler de 2023 à 2031.

AUG­MEN­TER LE NOMBRE DE TRAINS

Les ob­jec­tifs du train au­to­nome sont mul­tiples. En cir­cu­lant sur les ré­seaux fer­ro­viaires exis­tants, ils pour­ront aug­men­ter le nombre de trains en évi­tant d’in­ves­tir des for­tunes dans la construc­tion de lignes nou­velles, la­quelle se chiffre en mil­liards d’eu­ros, dix fois plus que celle des sys­tèmes de contrôle des trains. En outre, comme le montre l’ex­pé­rience du mé­tro, les trains au­to­nomes per­met­tront d’amé­lio­rer la ponc­tua­li­té. « Les deux grands dé­fis du fer­ro­viaire, qui sont le coût du sys­tème fer­ro­viaire et la qua­li­té de ser­vice se­ront ré­so­lus par le train au­to­nome » , af­firme Pa­trick Jan­tet, le pré­sident de SNCF Ré­seau. Reste à voir si les pas­sa­gers vont ac­cep­ter de voya­ger sans conduc­teur à bord. « Tout dé­pen­dra de l’ac­cep­ta­bi­li­té psy­cho­lo­gique par les voya­geurs des trains sans conduc­teur à par­tir de 2024-2025 [...]. Per­sonne ne peut dire au­jourd’hui qu’il y au­ra des TGV sans conduc­teur en 2025» , in­dique Guillaume Pe­py, le pré­sident du di­rec­toire de la SNCF, qui ren­voie à l’ho­ri­zon 2022-2023 pour re­par­ler de ces ques­tions. Pour au­tant, pour le­ver la bar­rière de l’ac­cep­ta­bi­li­té, le trans­port fer­ro­viaire, contrai­re­ment à l’au­to­mo­bile ou à l’avia­tion, bé­né­fi­cie de l’ex­pé­rience éprou­vée de l’au­to­ma­ti­sa­tion dans le mé­tro.

Dans l’uni­vers fer­ro­viaire, l’aléa est la règle

Les 100 TGV du fu­tur com­man­dés cet été à Al­stom se­ront équi­pés pour être au­to­ma­ti­sés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.