Le Centre-Val de Loire mise sur la crois­sance verte

La Tribune Hebdomadaire - - ÉDITO - CÉSAR ARMAND @ce­sar­mand

Ré­gion par­mi les moins peu­plées de France et ne comp­tant au­cune mé­tro­pole de poids, le Centre-Val de Loire pense son ave­nir en jouant la com­plé­men­ta­ri­té de ses grandes villes. Il compte aus­si sur son at­trac­ti­vi­té pour dé­ve­lop­per le tourisme et les éner­gies re­nou­ve­lables.

Tout le su­jet des po­li­tiques na­tio­nales et des po­li­tiques ré­gio­nales re­pose sur le dip­tyque ex­clu­sion/in­clu­sion, ex­plique Fran­çois Bon­neau, pré­sident (PS) du con­seil ré­gio­nal de Cen­treVal de Loire. Est-ce que nous fa­vo­ri­sons un pro­jet, une mo­der­ni­té pour quelques-uns ou di­sons-nous oui au nu­mé­rique et aux su­jets en­vi­ron­ne­men­taux pour pen­ser l’or­ga­ni­sa­tion so­ciale ? Ce­la doit être une pré­oc­cu­pa­tion constante. » Ce­lui qui est aux com­mandes de sa ré­gion de­puis 2007 re­fuse toute « ap­proche tech­no­cra­tique » dans sa pra­tique du pou­voir lo­cal mais plaide au contraire pour une « vi­sion à 360° » de ses po­li­tiques éco­no­miques et en­vi­ron­ne­men­tales. Pour ce­la, il en­tend bien s’ap­puyer sur les deux ou­tils di­rec­teurs des Ré­gions, à sa­voir le sché­ma ré­gio­nal de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, d’in­no­va­tion et d’in­ter­na­tio­na­li­sa­tion (SRDEII) et ce­lui d’amé­na­ge­ment, de dé­ve­lop­pe­ment du­rable et d’éga­li­té des ter­ri­toires (SRADDET). « Nous ne les consi­dé­rons pas comme po­sés sur l’éta­gère, as­sure Fran­çois Bon­neau. Grâce à eux, nous créons la co­hé­sion des pro­jets sec­to­riels. Si nous ­vou­lons être ef­fi­caces et trou­ver les bons le­viers, nous de­vons pen­ser les re­la­tions d’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire en termes de mo­bi­li­té et de struc­tu­ra­tion de l’ha­bi­tat. » A la tête d’une ré­gion par­mi les moins peu­plées en France mé­tro­po­li­taine (2,6 mil­lions d’ha­bi­tants), et ne comp­tant au­cune grande mé­tro­pole d’un poids dé­mo­gra­phique équi­valent à ses voi­sins, son pré­sident érige le « pen­ser glo­bal » en « im­pé­ra­tif ». « Ar­ti­cu­ler et mettre en com­plé­men­ta­ri­té Tours (135 000 ha­bi­tants), Or­léans (115 000), et plus en­core les ag­glo­mé­ra­tions de Bourges, Blois, Châ­teau­roux et Chartres, est es­sen­tiel pour mettre en phase nos po­ten­tia­li­tés. Il faut faire de cette ré­par­ti­tion une op­por­tu­ni­té ! », s’en­flamme Fran­çois Bon­neau. Mal­gré une image liée aux châ­teaux et aux parcs na­tio­naux, ce qui lui offre un po­ten­tiel tou­ris­tique consi­dé­rable, le Centre-Val de Loire croit en son at­trac­ti­vi­té. La ré­gion a l’une des plus faibles den­si­tés de l’Hexa­gone et les in­dus­tries y sont bien plus pré­sentes que les es­paces verts ne laissent le croire. C’est même la pre­mière ré­gion nu­cléaire de France, avec quatre cen­trales im­plan­tées sur son sol. Fran­çois Bon­neau a néan­moins dé­jà l’oeil sur l’économie cir­cu­laire et les éner­gies re­nou­ve­lables : l’éo­lien ter­restre, la mé­tha­ni­sa­tion, le pho­to­vol­taïque ou en­core la pro­duc­tion d’hy­dro­gène. Il n’en ou­blie pas la per­for­mance éner­gé­tique, su­jet éco­no­mique et éco­lo- gique, et tous les mé­tiers qui vont avec, de l’iso­la­tion à la ré­no­va­tion. « La ques­tion de la ma­tière est ab­so­lu­ment cen­trale, consi­dère Fran­çois Bon­neau. Ça peut créer beau­coup d’em­plois ! »

LA FIBRE OP­TIQUE PAR­TOUT EN 2025

Dès sa ré­élec­tion en dé­cembre 2015, le pré­sident de ré­gion a par ailleurs in­ves­ti dans le nu­mé­rique au pro­fit des six dé­par­te­ments (Cher, Eure-et-Loir, Indre, Indre-etLoire, Loir-et-Cher et Loi­ret). « Nous avons mis sur la table 170 mil­lions d’eu­ros pour le nu­mé­rique pour que les conseils dé­par­te­men­taux puissent ir­ri­guer tous les ter­ri­toires », avance le pré­sident. Ob­jec­tif: que la fibre op­tique ar­rive dans les centres-bourgs en 2022 et par­tout en 2025. Autre su­jet de frac­ture ter­ri­to­riale : la dé­ser­ti­fi­ca­tion mé­di­cale, qui touche éga­le­ment cette ré­gion. La po­pu­la­tion aug­mente chaque an­née au nord grâce aux sa­la­riés fran­ci­liens qui font la na­vette tous les jours, mais vieillit dans les lieux les plus au sud. Aus­si, Fran­çois Bon­neau dit « an­ti­ci­per » ce phé­no­mène en sou­te­nant les ag­glo­mé­ra­tions qui créent des mai­sons de san­té plu­ri­dis­ci­pli­naires. En­fin, pour re­te­nir les ta­lents et at­ti­rer de fu­turs cadres dans sa ré­gion, le so­cia­liste veut ren­for­cer la com­plé­men­ta­ri­té entre les uni­ver­si­tés tou­ran­gelles et or­léa­naises et les mettre en sy­ner­gie avec les grandes écoles des ag­glo­mé­ra­tions. « Nous avons trop de jeunes qui vont à l’ex­té­rieur et pas as­sez qui viennent », re­grette-t-il. Les 500 évé­ne­ments lo­caux pré­vus pour les 500 ans de la Re­nais­sance l’an pro­chain se­ront peut-être l’oc­ca­sion d’as­si­gner à ré­si­dence de fu­turs ha­bi­tants.

Nous avons mis sur la table 170 mil­lions d’eu­ros pour le nu­mé­rique

L’exé­cu­tif ré­gio­nal veut va­lo­ri­ser la com­plé­men­ta­ri­té entre Or­léans (ici), Tours, Bourges, Blois, Châ­teau­roux et Chartres.

Pré­sident du con­seil ré­gio­nal Fran­çois Bon­neau (PS)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.