Bpi­france in­ves­tit 1,3 mil­liard dans la « deep­tech »

La Tribune Hebdomadaire - - SPÉCIAL CES -

Bpi­france a in­di­qué le 12 dé­cembre qu’elle comp­tait in­ves­tir 1,3 mil­liard d’eu­ros entre 2019 et 2023 dans des star­tups es­tam­pillées deep­tech, c’est-à-dire des tech­no­lo­gies de rup­ture, is­sues de la re­cherche scien­ti­fique et dont le dé­ve­lop­pe­ment est long et coû­teux (bio­tech­no­lo­gies, in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle…). Sur ce mon­tant, un mil­liard d’eu­ros doit pro­ve­nir de fonds de fonds, no­tam­ment via le Pro­gramme des in­ves­tis­se­ments d’ave­nir (PIA), et 300 mil­lions d’eu­ros se­ront di­rec­te­ment in­jec­tés par Bpi­france, a pré­ci­sé lors d’un point presse Paul-Fran­çois Four­nier, di­rec­teur exé­cu­tif In­no­va­tion de la banque pu­blique d’in­ves­tis­se­ment. Cette en­ve­loppe de­vrait per­mettre de réunir au fi­nal quelque 5 mil­liards d’eu­ros pour la deep­tech, par ef­fet de le­vier au­près de fonds pri­vés de ca­pi­tal­risque, a-t-il es­ti­mé. Au-de­là de cette en­ve­loppe, le ré­seau des So­cié­tés d’ac­cé­lé­ra­tion du trans­fert de tech­no­lo­gies (SATT), dont la ges­tion est en passe d’être trans­fé­rée de la Caisse des dé­pôts et consi­gna­tions à Bpi­france ( La Tri­bune du 16 no­vembre), va in­ves­tir 80 mil­lions par an dans la va­lo­ri­sa­tion de pro­jets dans ce do­maine. Et Bpi­france va in­jec­ter en plus 150 mil­lions d’eu­ros par an sur cinq ans dans des in­cu­ba­teurs ac­cueillant ces star­tups. « Notre ob­jec­tif est de créer et de fi­nan­cer plus de 2 000 star­tups deep­tech d’ici 2023 », a dé­cla­ré Paul-Fran­çois Four­nier. n

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.