Hua­wei pu­nit des em­ployés ayant twee­té avec un iP­hone

La Tribune Hebdomadaire - - EDITO -

Le fa­bri­cant chi­nois de smart­phones Hua­wei a sanc­tion­né deux em­ployés qui avaient uti­li­sé un iP­hone – un pro­duit Apple, son grand ri­val amé­ri­cain – pour pu­blier un mes­sage sur le compte Twit­ter de l’en­tre­prise, ré­vèle une note in­terne. L’in­ci­dent s’est pro­duit le 1er jan­vier, lorsque l’en­tre­prise a pu­blié ses voeux de Nou­vel An à des­ti­na­tion de ses abon­nés sur le ré­seau so­cial. Le « Joyeux #2019 » twee­té par Hua­wei était sui­vi d’une pe­tite men­tion in­di­quant que le mes­sage avait été en­voyé « via Twit­ter pour iP­hone ». Un you­tu­beur amé­ri­cain, Marques Brown­lee, a par­ta­gé la co­pie d’écran avec ses 3 mil­lions d’abon­nés. La firme chi­noise a ef­fa­cé le mes­sage ori­gi­nal et sanc­tion­né l’em­ployé in­cri­mi­né et le chef du mar­ke­ting nu­mé­rique d’une re­te­nue sur leur sa­laire du mois de 5 000 yuans (640 eu­ros) en rai­son de « l’im­pact né­ga­tif » de l’in­ci­dent, se­lon une note in­terne. Le se­cond ver­ra, par ailleurs, son re­ve­nu men­suel ge­lé et toute pro­mo­tion in­ter­dite pen­dant un an. Twit­ter, Google ou Fa­ce­book sont ren­dus in­ac­ces­sibles en Chine conti­nen­tale par le gou­ver­ne­ment. Les in­ter­nautes peuvent ce­pen­dant uti­li­ser des ré­seaux pri­vés vir­tuels (VPN en an­glais) pour en dé­blo­quer l’ac­cès. C’est la dé­faillance de cet ou­til qui au­rait conduit l’en­tre­prise gé­rant les comptes des ré­seaux so­ciaux de Hua­wei à uti­li­ser un té­lé­phone avec une carte SIM de Hong Kong, ter­ri­toire chi­nois se­mi-au­to­nome qui n’est pas sou­mis au blo­cage d’In­ter­net. n

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.