Ke­ja­ko veut ré­vo­lu­tion­ner le trai­te­ment de la pres­by­tie

La Tribune Hebdomadaire - - ENTREPRISE­S - STÉ­PHA­NIE GAL­LO

SAINT-ÉTIENNE La star­tup suisse va ins­tal­ler à SaintÉ­tienne un la­bo­ra­toire ap­pli­qué pour développer sa nou­velle tech­no­lo­gie de cor­rec­tion de la pres­by­tie. In­gé­nieurs spé­cia­li­sés dans la mécanique et les dis­po­si­tifs mé­di­caux, David En­frun et Gilles Bos ont dé­ci­dé de s’at­ta­quer au pro­blème de la pres­by­tie. « C’est une ques­tion de mécanique. Le cris­tal­lin dur­cit avec les an­nées, les muscles si­tués à l’in­té­rieur de l’oeil ne sont plus ca­pables de mo­di­fier les équi­libres de force. Or les trai­te­ments ac­tuels ne sont pas sa­tis­fai­sants. Ils traitent les symptômes par une cor­rec­tion op­tique, mais ne res­taurent ja­mais la ca­pa­ci­té de pas­ser d’une vision de près à une vision de loin », ex­plique David En­frun, co­fon­da­teur de star­tup La tech­no­lo­gie dé­ve­lop­pée par la star­tup ge­ne­voise per­met de si­mu­ler le vieillis­se­ment de l’oeil. suisse Ke­ja­ko. Le duo a donc dé­ve­lop­pé un mo­dèle nu­mé­rique com­plè­te­ment pa­ra­mé­trable per­met­tant de si­mu­ler le vieillis­se­ment de l’oeil. Les ana­lyses ont dé­mon­tré la né­ces­si­té d’agir sur les pro­prié­tés mé­ca­niques de la ma­tière bio­lo­gique du cris­tal­lin. De fil en ai­guille, ils en sont ar­ri­vés à la tech­no­lo­gie du la­ser fem­to­se­conde pour cor­ri­ger la pres­by­tie. De­puis quelques mois, Ke­ja­ko tra­vaille en étroite col­la­bo­ra­tion avec l’éco­sys­tème sté­pha­nois, en pointe en la ma­tière : une autre star­tup de l’op­tique, Ke­ra­no­va, le pôle tech­no­lo­gique et scien­ti­fique Ma­nu­tech, l’École des Mines de Saint-Étienne, le la­bo­ra­toire Hu­bert-Cu­rien et l’uni­ver­si­té Jean-Mon­net. « Nous al­lons conser­ver à Ge­nève l’ac­ti­vi­té de si­mu­la­tion nu­mé­rique, mais nous sommes en train d’ins­tal­ler à Saint-Étienne un la­bo­ra­toire qui de­vrait em­ployer cinq per­sonnes d’ici à 2020. »Le­bu­si­ness mo­del en­vi­sa­gé pré­voit la mise à dis­po­si­tion des chi­rur­giens d’une ma­chine qui se­ra dé­ve­lop­pée par Ke­ja­ko, avec une fac­tu­ra­tion à l’acte.

LE­VÉES DE FONDS

Après avoir in­ves­ti 2 mil­lions d’euros de­puis 2015 pour porter leur dé­ve­lop­pe­ment, les deux in­gé­nieurs tra­vaillent à une le­vée de fonds de 5 mil­lions d’euros, qu’ils es­pèrent voir dé­bou­cher d’ici à la fin de l’an­née, dont la moi­tié en non­di­lu­tif. Une deuxième le­vée de fonds, de 15 mil­lions d’euros cette fois, est en­vi­sa­gée pour 2020 afin de fi­nan­cer les es­sais cli­niques. « Nous ta­blons sur un mar­quage CE en 2023 pour une com­mer­cia­li­sa­tion en 2024. » Ob­jec­tif : 100 mil­lions d’euros de chiffre d’af­faires avant 2030.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.