Tra­ckeet, les frau­deurs Airbnb ne lui disent pas merci

La Tribune Hebdomadaire - - INNOVATION­S - LAU­RENCE BOTTERO

SOPHIA ANTIPOLIS Re­pé­rer les loueurs d’ha­bi­ta­tions meu­blées qui au­raient omis de se dé­cla­rer en mai­rie et donc de re­ver­ser la taxe de sé­jour, c’est le bou­lot et la plus-va­lue de la star­tup qui de­vient la meilleure amie des mai­ries et des col­lec­ti­vi­tés. La vague de fond créée par les pla­te­formes de lo­ca­tion de courte du­rée des­ti­nées à mettre en re­la­tion les par­ti­cu­liers a mo­di­fié en pro­fon­deur le mar­ché concer­né. Airbnb, Abri­tel ou Le Bon Coin se sont ins­crits du­ra­ble­ment dans le pay­sage. Pour le plus grand bon­heur des can­di­dats à la lo­ca­tion sur un temps court, mais pas for­cé­ment pour les hô­te­liers ni pour les col­lec­ti­vi­tés, les pre­miers dé­non­çant une concur­rence dé­loyale et les se­conds, une par­tie des re­ve­nus dus ne tom­bant pas dans leur es­car­celle. Mais ça, c’était avant. Avant Tra­ckeet et son lo­gi­ciel ca­pable de réa­li­ser au­to­ma­ti­que­ment ce qu’il re­ve­nait jus­qu’alors aux col­lec­ti­vi­tés de faire ma­nuel­le­ment. Car, de­puis 2017, la loi oblige à ef­fec­tuer une dé­cla­ra­tion pour toute lo­ca­tion La star­tup a dé­ve­lop­pé une solution qui traque les an­nonces non conformes pu­bliées sur les sites de lo­ca­tion de courte du­rée. pu­bliée, et à pos­sé­der un nu­mé­ro d’en­re­gis­tre­ment qui doit être in­di­qué dans chaque an­nonce. Née à An­gers mais éta­blie à Sophia Antipolis, la star­tup créée par Alexandre Cou­lon et David Poul­lier a mis au point une solution qui traque les an­nonces pu­bliées sur les pla­te­formes de lo­ca­tion courte du­rée. Un tra­vail her­cu­léen s’il réa­li­sé ma­nuel­le­ment, et qui est donc ici in­dus­tria­li­sé. Cette pre­mière brique

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.