Pa­ris et ré­gions : une ques­tion d’en­vi­ron­ne­ment plus que de lieu géo­gra­phique

La Tribune Hebdomadaire - - L’ENQUÊTE - IRÈNE FRAT

DI­VER­SI­TÉ Les codes sexistes ont plus de poids que la lo­ca­li­sa­tion géo­gra­phique en ma­tière de dis­cri­mi­na­tions. C’est vrai tant pour la mixi­té que pour le res­pect des dif­fé­rences sexuelles. Sur le ter­rain, ce qui compte c’est l’ac­tion me­née par les élus locaux. Et dans les en­tre­prises, les po­li­tiques d’in­clu­sion im­pul­sées du siège pro­fitent éga­le­ment aux col­la­bo­ra­teurs en ré­gion.

Un écart Pa­ris/pro­vince et PME/grands groupes en ma­tière de res­pect des droits LGBT+, Phi­lippe Ami­dieu n’y croit pas trop. « Se­lon mon ex­pé­rience per­son­nelle et les re­tours que nous avons en tant qu’as­so­cia­tion, il n’est pas per­ti­nent de faire une dif­fé­rence entre Pa­ris et les ré­gions, ex­plique l’an­cien pré­sident de l’as­so­cia­tion de pro­fes­sion­nels LGBT+ L’Autre Cercle de la ré­gion Pa­ca. C’est le mi­lieu so­cial, la ca­té­go­rie pro­fes­sion­nelle et l’en­vi­ron­ne­ment qui font la dif­fé­rence plu­tôt que le lieu géo­gra­phique. »

LES MEN­TA­LI­TÉS BOUGENT

Poids des codes sexistes, vi­sion de la mas­cu­li­ni­té (dans l’édu­ca­tion, no­tam­ment) et ni­veau de pra­tique re­li­gieuse – « quelle que soit la re­li­gion », pré­cise-t-il – sont au­tant d’élé­ments déterminan­ts. Et, de ma­nière gé­né­rale, si l’ex­ten­sion du mariage aux couples du même sexe a bien in­flé­chi les men­ta­li­tés, nombre d’ob­ser­va­teurs constatent une ré­gres­sion de l’ac­cep­ta­tion de l’orien­ta­tion sexuelle, en par­ti­cu­lier dans les « ci­tés » des mé­tro­poles ré­gio­nales ou d’Île-de-France. Dans les en­tre­prises, « quel que soit le lieu où ils se trouvent, les sa­la­riés LGBT+ des grands groupes bé­né­fi­cient des po­li­tiques inclusives mises en place de­puis le siège et dé­ployées sur l’en­semble du ter­ri­toire », re­marque de son cô­té Isabelle Cho­tard, pré­si­dente de L’Autre Cercle Bre­tagne, qui a tra­vaillé sur la thé­ma­tique LGBT+ avec BNP Pa­ri­bas au ni­veau lo­cal. Mais si les grands groupes, comme le sou­ligne Phi­lippe Ami­dieu, sont obli­gés de mettre ce type de po­li­tique en place et que beau­coup de pe­tites en­tre­prises, très nom­breuses en ré­gions, sont elles aus­si consciente­s des en­jeux pour leurs col­la­bo­ra­teurs, « les PME, aux prises avec des dif­fi­cul­tés ad­mi­nis­tra­tives ou fi­nan­cières, ont d’autres prio­ri­tés », pré­cise Isabelle Cho­tard. Rien n’em­pê­che­rait ce­pen­dant les sa­la­riés LGBT+ en poste dans des PME en ré­gion d’oeu­vrer pour que des po­li­tiques inclusives soient mises en oeuvre. À condi­tion de vou­loir être vi­sibles… « En Bre­tagne, on parle ra­re­ment de sa vie pri­vée au tra­vail », re­lève Isabelle Cho­tard. Au-de­là de la dis­cré­tion des Bre­tons, les rai­sons tiennent éga­le­ment, comme par­tout ailleurs, aux craintes des sa­la­riés LGBT+ de voir leurs op­por­tu­ni­tés pro­fes­sion­nelles ré­duites. Et le piège se re­ferme vite. Pour­quoi fau­drait-il en ef­fet que les pe­tites en­tre­prises se pré­oc­cupent d’une thé­ma­tique peu connue, voire in­vi­sible#?

SEN­SI­BI­LI­SER LES ÉLUS LOCAUX

« Si j’ai adhé­ré à L’Autre Cercle, pour­suit Isabelle Cho­tard, c’est aus­si parce que je crois à la force de l’ac­tion col­lec­tive ». Comme la conscien­ti­sa­tion et la for­ma­tion des élus locaux sur les pro­blé­ma­tiques LGBT+. « Si les élus locaux prennent la pa­role contre des actes ho­mo­phobes, en in­sis­tant sur l’im­por­tance du vivre en­semble, ce­la a le même ef­fet que lors­qu’un chef d’en­tre­prise tape du poing sur la table », ajoute Phi­lippe Ami­dieu, qui regrette à cet égard le peu d’im­pli­ca­tion des élus dans sa ré­gion. Ain­si, « Pa­ris, Montpellie­r ou Nice sont meilleures dans leur po­li­tique de di­ver­si­té que les autres villes », es­time-t-il.

« Les PME, aux prises avec des dif­fi­cul­tés ad­mi­nis­tra­tives ou fi­nan­cières, ont d’autres prio­ri­tés » ISABELLE CHO­TARD, PRÉ­SI­DENTE DE L’AUTRE CERCLE BRE­TAGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.