La Mé­tro­pole de Tou­lon fait va­loir ses atouts

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE - LAURENCE BOTTERO

De­puis son of­fi­cia­li­sa­tion il y a un an, Tou­lon Pro­vence Mé­di­ter­ra­née (TPM) se struc­ture pour s’im­po­ser, comme l’ex­plique le maire de Tou­lon, Hu­bert Fal­co. Nou­velles agences d’at­trac­ti­vi­té, Grand Prix de F1... TPM met en avant ses atouts pour s’af­fir­mer face au deux autres grandes mé­tro­poles": Aix-Marseille et Nice.

De­puis le 1er jan­vier 2018, elle est de­ve­nue la 14e mé­tro­pole fran­çaise. En dix-huit mois, cet en­semble de 12 com­munes a pris le temps de faire la « tran­si­tion » comme l’avait an­non­cé son pré­sident, le maire de Tou­lon et an­cien mi­nistre, Hu­bert Fal­co. Et de­puis le 1er jan­vier 2019, elle est en pleine pos­ses­sion de ses at­tri­bu­tions. Une mé­tro­pole peut-être neuve dans l’acte de nais­sance mais ni dans les faits, ni dans les men­ta­li­tés. Tou­lon et son pé­ri­mètre proche se sont pro­je­tés dans la confi­gu­ra­tion ac­tuelle en… 2002. Au­tant dire que le temps a pu faire son oeuvre et que les ré­flexions ont pu être po­sées, au­tant en termes d’ur­ba­nisme, de tou­risme, de grands pro­jets que de po­si­tion­ne­ment stra­té­gique. Un temps long mais pas in­utile qui fait émer­ger dé­sor­mais celle qui est la troi­sième mé­tro­pole de Pro­vence-Alpes-Côte d’Azur, avec Nice Côte d’Azur et Aix-Mar

seille Pro­vence. En po­sant des ja­lons tôt, Tou­lon Pro­vence Mé­di­ter­ra­née peut au­jourd’hui en­fon­cer l’ac­cé­lé­ra­teur. Le Var, il est vrai, est de ma­nière glo­bale bour­ré d’avan­tages. Dé­par­te­ment en­core très vert, au charme cer­tain, igno­rant les opé­ra­tions de bé­ton­nage ex­ces­sives, ce qui en fait un pou­mon re­cher­ché par les tou­ristes. In­dis­cu­ta­ble­ment, l’un de ses atouts maîtres, c’est le fon­cier. Un or noir dans une ré­gion dont la bande lit­to­rale est en mal de ter­rains, une pro­blé­ma­tique à la­quelle sont confron­tées les en­tre­prises. Une somme de bons points comme au­tant de fées pen­chées sur le ber­ceau d’un nou­vel ac­teur avec qui il faut dé­sor­mais comp­ter.

[ Tou­lon Pro­vence Mé­di­ter­ra­née, la Mé­tro­pole fait va­loir ses atouts ]

En dix-huit mois donc, TPM s’est re­trous­sé les manches, les pro­jets ur­ba­nis­tiques et de re­qua­li­fi­ca­tion se suc­cé­dant. Ce qui crée as­sez lo­gi­que­ment un en­vi­ron­ne­ment fa­vo­rable qui plaît bien avant tout aux… en­tre­prises. C’est ce qu’ex­plique Michel Cresp, le pré­sident d’Ade­to, l’As­so­cia­tion de dé­ve­lop­pe­ment des en­tre­prises de Tou­lon-Ouest (1!500 en­tre­prises pour 17!000 sa­la­riés ré­par­tis sur trois com­munes) éga­le­ment PDG de Sys­té­mique, une PME spé­cia­li­sée dans la conception et le dé­ve­lop­pe­ment de sys­tèmes com­plexes de trai­te­ment de l’in­for­ma­tion : « La col­lec­ti­vi­té n’a pas at­ten­du de pas­ser en sta­tut de mé­tro­pole pour dé­jà s’or­ga­ni­ser. Beau­coup de pro­jets ont été pen­sés de longue date sur le plan éco­no­mique. L’of­fi­cia­li­sa­tion de la mé­tro­pole a per­mis de mon­trer que ce qui avait été en­ga­gé était po­si­tif. La mé­tro­pole joue un ef­fet ré­vé­la­teur. » Char­lotte Gaillard-Du­bost, fon­da­trice et di­rec­trice de Ber­ceau ma­gique, site d’e-com­merce spé­cia­li­sé dans les ca­deaux pour bé­bé, ne dit pas autre chose. Ar­ri­vée dans le Var en 2004, elle y crée sa pe­tite en­tre­prise. Si elle ne ta­rit pas d’éloges sur l’ac­com­pa­gne­ment re­çu de la pé­pi­nière TVT In­no­va­tion, ce sont bien les opé­ra­tions de trans­for­ma­tion ur­ba­nis­tiques qui font qu’elle reste va­roise et n’en­vi­sage pas une seule se­conde de s’im­plan­ter à Marseille ou à Nice. « J’ai l’im­pres­sion que nous sommes à un point de bas­cule. Il existe un bon vivier d’en­tre­prises, et de nom

breux étu­diants ont le sou­hait de res­ter ici. » Ce qui contri­bue à chan­ger aus­si la donne, c’est la dé­si­gna­tion de TVT (Tou­lon Var Tech­no­lo­gies), la struc­ture née en 1988 pour en­cou­ra­ger la créa­tion et le dé­ve­lop­pe­ment des en­tre­prises, comme agence de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique mé­tro

po­li­taine. Un bon point que sou­ligne éga­le­ment

Michel Cresp : « C’est un signe très fort, car cette agence vient en com­plé­men­ta­ri­té du tra­vail me­né par la chambre de com­merce et d’in­dus­trie, qui est l’agence dé­par­te­men­tale. Ce­la per­met de créer une vi­si­bi­li­té ac­crue avec plus de dy­na­misme et

de force que par le pas­sé. » Cet es­prit d’équipe est confir­mé par Erick Mas­ca­ro, élu consu­laire char­gé des re­la­tions avec la Mé­tro­pole, pour qui c’est la meilleure « fa­çon d’être ef­fi­cace ». Et de rap­pe­ler qu’au CES Las Ve­gas de jan­vier der­nier, Mé­tro­pole et CCI se sont fon­dues en Team Var avec l’ob­jec­tif com­mun d’« as­su­rer le dé­ve­lop­pe­ment des startups » et de jouer le rôle de fa­ci­li­ta

teur. « Nous avons l’am­bi­tion d’être vi­sible

en­semble », as­sure-t-il. Au Si­mi, le sa­lon consa­cré en dé­cembre à Pa­ris à l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prise, c’est sous une même ban­nière que tous les ter­ri­toires du Var ont fait es­pace com­mun, TPM mais aus­si les com­mu­nau­tés d’ag­glo­mé­ra­tion aux alen­tours. Mais l’ef­fet Mé­tro­pole se me­sure éga­le­ment sur un ou­til d’at­trac­ti­vi­té es­sen­tiel, l’aé­ro­port. À Tou­lon-Hyères, l’an­née 2018 a en­re­gis­tré un tra­fic en aug­men­ta­tion de 13 %, avec 570!000 pas­sa­gers. Un bon ré­sul­tat qui in­ter­vient après des an­nées de sta­bi­li­sa­tion et qui doit beau­coup à la ligne di­recte vers Roissy-Charles-deGaulle opé­rée par Hop!! Air France. Une ligne qui « était une forte at­tente des en­tre­prises », note Laurence Erbs, di­rec­trice de la pla­te­forme gé­rée par Vin­ci Air­ports de­puis 2015. « Ce­la a pu se faire

aus­si grâce à la Mé­tro­pole », re­lève-t-elle. Car, dès la re­prise de la ges­tion par le conces­sion­naire, des co­mi­tés de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique as­so­ciant élus et en­tre­prises ont été créés pour éta­blir les be­soins. En­core un exemple de tra­vail sur le long terme. Fi­na­le­ment, il n’est pas éton­nant que cer­taines com­mu­nau­tés d’ag­glo­mé­ra­tions aient fait plus qu’un ap­pel du pied à Hu­bert Fal­co pour in­té­grer la Mé­tro­pole. « Trop tôt », a ré­pon­du pour l’heure le pré­sident, dé­si­reux dit-il « de

po­ser les bases » et d’at­tendre les élec­tions de

2020. « TPM est une mé­tro­pole qui n’a pas fi­ni sa

crois­sance », re­marque pour sa part Sté­phane Guey­don, di­rec­teur gé­né­ral de la CCI du Var. « Elle est jeune, il faut donc un peu de re­cul. » En sus­pens aus­si, mais le su­jet est à plus long terme, quid d’une fu­ture fu­sion entre dé­par­te­ment et Mé­tro­pole!? À Tou­lon comme ailleurs, c’est avant tout une ques­tion d’équi­libre…

[OLI­VIER PASTOR]

Le fon­cier, un des points forts du Var. Un or noir dans une ré­gion dont la bande lit­to­rale est en mal de ter­rains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.