L’en­vi­ron­ne­ment, « ça com­mence à bien faire » !

La Tribune Hebdomadaire - - L’ESSENTIEL -

Les élec­tions eu­ro­péennes du 26 mai ont fait du dé­gât. La France in­sou­mise de Jean-Luc Mé­len­chon re­lé­guée

au rang de feu le PS, la droite « épar­pillée fa­çon puzzle » qui se re­trouve sans chef. Em­ma­nuel Ma­cron n’au­rait pu rê­ver si­tua­tion po­li­tique plus fa­vo­rable": tel le boa dans Le Livre de la jungle, il a d’abord hyp­no­ti­sé ses proies avant de les ab­sor­ber puis de les di­gé­rer... Il se re­trouve avec une droite qui se vend à la dé­coupe, un tiers au Ras­sem­ble­ment na­tio­nal, un tiers à La Ré­pu­blique en marche (LREM), et un tiers de pauvres hères qui ne savent plus à qui confier leur des­ti­née. Sur­tout, les élec­teurs fran­çais se re­trouvent coin­cés dans un choix bi­naire entre la droite po­pu­liste et na­tio­na­liste de Ma­rine Le Pen, avec sa nièce Ma­rion Ma­ré­chal dé­jà en em­bus­cade pour ache­ver ce qu’il reste de la « droite Tro­ca­dé­ro », et LREM.

Sans al­ter­na­tive"? C’est sans comp­ter avec Yan­nick Ja­dot, le lea­der d’Eu­rope Éco­lo­gie-Les Verts, qui, fort de sa troi­sième place aux eu­ro­péennes, est de­ve­nu soudain la per­son­na­li­té pré­fé­rée des Fran­çais (!) et com­mence à faire le ménage à gauche en je­tant aux ou­bliettes les partis du xxe siècle. Les Verts, troi­sième force de la Ré­pu­blique, sont-ils en ca­pa­ci­té de ras­sem­bler les dé­bris de la gauche so­ciale-dé­mo­crate"? Le dé­fi est loin d’être ga­gné, les éco­lo­gistes res­tant di­vi­sés et mar­qués par une culture an­ti­ca­pi­ta­liste, au nom d’une vi­sion uto­pique de l’éco­no­mie et de la société. Les dé­gâts de la mon­tée des Verts com­mencent dé­jà à se voir à Pa­ris, où Anne Hi­dal­go a stoppé la vo­lon­té de To­tal de de­ve­nir spon­sor des JO de 2024, au mo­tif que ce de­vront être des Jeux « zé­ro car­bone » dans une ville qui se fixe cet ob­jec­tif po­li­tique. Un sa­cré pied de nez à Pa­trick Pouyan­né, le PDG de To­tal, qui n’a pour­tant pas mé­na­gé ses ef­forts pour « ver­dir » l’image du groupe pé­tro­lier…

En 2010, Ni­co­las Sar­ko­zy avait eu cette for­mule lors

du Sa­lon de l’agri­cul­ture : « L’en­vi­ron­ne­ment, ça com­mence à bien faire!! » , deux ans après avoir son­né l’alarme cli­ma­tique lors du Gre­nelle de l’en­vi­ron­ne­ment ré­cla­mé par Ni­co­las Hu­lot. En 2019, Hu­lot par­ti du gou­ver­ne­ment, l’en­vi­ron­ne­ment est de­ve­nu l’al­pha et l’omé­ga de la vie po­li­tique et éco­no­mique. Un mou­ve­ment par­ti de Suède com­mence à faire trem­bler les com­pa­gnies aé­riennes avec un slo­gan dé­vas­ta­teur, #hon­te­de­pren­drel’avion"; le sec­teur au­to­mo­bile vit sous la me­nace de très lourdes sanctions financière­s à dé­faut de res­pec­ter les am­bi­tieux ob­jec­tifs de ré­duc­tion des émis­sions polluantes. À neuf mois des mu­ni­ci­pales, avec des Verts en ar­bitre dans la plu­part des grandes villes, la marche vers la tran­si­tion éner­gé­tique va ac­cé­lé­rer, avec ou sans taxe car­bone. Cette exi­gence au­ra des consé­quences ma­jeures sur notre vie en société, et va for­cer tous les in­dus­triels à re­voir en pro­fon­deur leur com’, pour pas­ser du green­wa­shing au green ac­ting.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.