Sim­plon.co forme les dé­cro­cheurs aux mé­tiers du Web

La Tribune Hebdomadaire - - ANTICIPATI­ONS -

Sim­plon.co, l’école de code qui s’adresse aux po­pu­la­tions les plus pré­caires, a le­vé 12 mil­lions d’eu­ros pour se pré­pa­rer au mieux à la grande ré­forme de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle vo­tée l’an der­nier. Ses ob­jec­tifs : pas­ser de 250 à 500 sa­la­riés et for­mer 10!000 étu­diants sup­plé­men­taires.

Des for­ma­tions aux mé­tiers très de­man­dés de dé­ve­lop­peur ou

de da­ta scien­tist, d’une du­rée entre trois et vingt mois, et ac­ces­sibles gra­tui­te­ment, sans condi­tion de di­plôme : voi­là la belle pro­messe de Sim­plon.co. L’école de Mon­treuil, agréée en­tre­prise so­li­daire d’uti­li­té so­ciale, a dé­ve­lop­pé en six ans un ré­seau de 54 fran­chises, dans 15 pays dif­fé­rents. Elle a an­non­cé le 1er avril la le­vée de 12 mil­lions d’eu­ros au­près de huit fonds de fi­nan­ce­ment ap­par­te­nant à l’éco­no­mie so­ciale et so­li­daire. Ob­jec­tif : dé­ployer des dis­po­si­tifs pour s’adap­ter au mieux à la ré­forme de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, vo­tée en août 2018, afin de for­mer 10!000 étu­diants sup­plé­men­taires d’ici à 2023. « Avec la ré­forme, les fi­nan­ce­ments se­ront en­core plus flé­chés vers les gens qui en ont le plus be­soin, no­tam­ment ceux qui n’ont pas le bac. Mais il est dif­fi­cile d’al­ler cher­cher ces per­sonnes : elles ne sont pas ins­crites à Pôle em­ploi ou à des or­ga­nismes si­mi­laires dans bien des cas », re­grette Frédéric Bar­deau. Ha­bi­tué à tra­vailler avec ce pu­blic, Sim­plon va donc in­ves­tir sur un

FRAN­ÇOIS MANENS

vrai tra­vail de ter­rain : « Nous al­lons ache­ter des ca­mions et des ca­mion­nettes pour al­ler dans cer­taines zones leur pré­sen­ter nos for­ma­tions et leur ex­pli­quer qu’ils peuvent se for­mer gra­tui­te­ment chez nous. »

Tou­jours en ré­ac­tion à la ré­forme, plus exi­geante sur la

qua­li­té des cer­ti­fi­ca­tions dé­li­vrées, le groupe d’écoles va ren­for­cer son équipe d’in­gé­nieurs pé­da­go­giques, pour que ses for­ma­tions cor­res­pondent à des cer­ti­fi­ca­tions. Mais elle pré­voit aus­si une crois­sance ex­terne par ac­qui­si­tion en re­pre­nant des lieux de for­ma­tion aus­si sym­bo­liques que leurs lo­caux ori­gi­naux de Mon­treuil, une an­cienne usine de bal­lons de bau­druche. Ces lieux to­tems ser­vi­raient de ter­rain d’ex­pé­ri­men­ta­tion pé­da­go­gique et por­te­raient l’image du groupe. « Cette le­vée est un su­per signe pour le sec­teur : c’est la preuve que les en­tre­prises so­ciales et so­li­daires ne sont pas for­cé­ment des­ti­nées à être des pe­tites struc­tures », s’en­thou­siasme Frédéric Bar­deau. Au­jourd’hui, un tiers des res­sources de Sim­plon pro­viennent du don et du mé­cé­nat, un autre tiers de l’achat de for­ma­tions des­ti­nées aux de­man­deurs d’em­ploi pro­po­sées par les Ré­gions, Pôle em­ploi ou des opé­ra­teurs de com­pé­tences. L’école a dé­ve­lop­pé la for­ma­tion de sa­la­riés en dif­fi­cul­té sur le nu­mé­rique (Sim­plon Corp), et bé­né­fi­cie des re­ve­nus ti­rés de ses éta­blis­se­ments fran­chi­sés. En­fin, avec Sim­plon Prod, elle pro­pose des pres­ta­tions aux en­tre­prises en sa­la­riant d’an­ciens élèves, afin de par­faire leur for­ma­tion. De­puis sa créa­tion, Sim­plon.co a for­mé 4"268 per­sonnes aux mé­tiers du nu­mé­rique. 75"% d’entre elles ont été em­bau­chées dans les six mois sui­vant la fin de leur for­ma­tion. Frédéric Bar­deau en­vi­sage d’en for­mer deux fois plus, et veut éga­le­ment dou­bler ses ef­fec­tifs.

[DR]

Frédéric Bar­deau, co­fon­da­teur de Sim­plon.co

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.