ALEXANDRE MISSOFFE

AM­BAS­SA­DEUR Is­su d’une fa­mille de politiques, il a pris la di­rec­tion de la struc­ture qui re­pré­sente la Ville Lu­mière et sa ré­gion dans le monde.

La Tribune Hebdomadaire - - PORTRAIT - PATRICK CAPPELLI

Il au­rait lo­gi­que­ment dû en­trer en po­li­tique. Ne­veu de Fran­çois Missoffe, mi­nistre sous Pom­pi­dou, et d’Hélène Missoffe, dé­pu­tée et se­cré­taire d’État de Ray­mond Barre"; cou­sin de Fran­çoise de Pa­na­fieu née Missoffe, ex-dé­pu­tée et ex-can­di­date à la Mairie de Pa­ris"; pe­tit-fils de l’ami­ral Jacques Missoffe, qui a re­joint le Gé­né­ral de Gaulle en 1942 : avec un tel arbre gé­néa­lo­gique, le chemin d’Alexandre Missoffe sem­blait tout tra­cé. Mais ce di­plô­mé de Sciences Po Aix a pré­fé­ré mon­ter sa so­cié­té de con­seil en in­tel­li­gence éco­no­mique puis tra­vailler chez Trans­dev, un des lea­ders mon­diaux de mo­bi­li­té, avant de de­ve­nir, en 2017, di­rec­teur gé­né­ral de Pa­ris Îlede-France Ca­pi­tale éco­no­mique, la struc­ture char­gée de ren­for­cer l’at­trac­ti­vi­té in­ter­na­tio­nale du Grand Pa­ris. Bien avant de sillon­ner la planète pour dé­fendre les atouts de la ca­pi­tale fran­çaise, le jeune Alexandre rê­vait de jour­na­lisme : « J’ai fait mon ser­vice mi­li­taire au ser­vice de presse des ar­mées, où j’ai lu une tri­bune de Ch­ris­tian Blanc, et j’ai été sé­duit par sa vi­sion po­li­tique. » Il écrit au Monde, qui fait suivre sa lettre à cet an­cien di­rec­teur de cabinet de Michel Ro­card. Le jeune homme ren­contre le haut fonc­tion­naire, qui l’ap­pré­cie et en fait son homme de confiance : « C’est quel­qu’un

que j’ad­mire et pour qui je me fe­rais découper en mor­ceaux », avoue sans fard le qua­dra­gé­naire. En 2002, Ch­ris­tian Blanc lance le mou­ve­ment Éner­gies dé­mo­crates, proche de l’UDF, et se fait élire dans les Yve­lines. Alexandre Missoffe dé­cide alors de re­joindre Philippe Le­gor­jus, an­cien pa­tron du GIGN, qui a fon­dé sa so­cié­té d’in­tel­li­gence éco­no­mique, At­lan­tic In­tel­li­gence. Après trois ans de consul­ting, il prend une an­née sab­ba­tique pour faire le tour du monde avec sa femme. « Nous sommes re­ve­nus de Bang­kok à Pa­ris par la route du nord via la Chine, la Mon­go­lie et la Si­bé­rie. C’était un sen­ti­ment de li­ber­té ex­tra­or­di­naire », évoque le des­cen­dant de la dy­nas­tie Missoffe. De re­tour en France en 2006, il crée son en­tre­prise, bap­ti­sée Vau­ban Con­seil en hom­mage au ma­ré­chal de Louis XIV, bâ­tis­seur de places fortes. Son concept : uti­li­ser les sources d’in­for­ma­tions ex­té­rieures, dont les fo­rums et les blogs, pour ai­der les en­tre­prises dans leur stra­té­gie éco­no­mique. En 2007, Ch­ris­tian Blanc sou­tient à la pré­si­den­tielle Ni­co­las Sar­ko­zy, qui, une fois élu, le nomme Se­cré­taire d’État char­gé du Dé­ve­lop­pe­ment de la Ré­gion Ca­pi­tale, un poste créé spé­cia­le­ment pour lui. Il ap­pelle alors Alexandre Missoffe, qui re­joint son men­tor avec en­thou­siasme. Deux ans plus tard, Ch­ris­tian Blanc quitte le gou­ver­ne­ment suite à « l’af­faire des ci­gares » : « Un membre du cabinet ren­voyé par Blanc s’est ven­gé en en­voyant la fac­ture [pour 12"000 eu­ros de ci­gares, ndlr] au Ca­nard En­chaî­né. Un épi­sode qui m’a mar­qué en rai­son de ma pro­fonde af­fec­tion pour Ch­ris­tian Blanc. »

En août 2010, la So­cié­té du Grand Pa­ris est créée, et Alexandre Missoffe est nom­mé di­rec­teur de cabinet de son pré­sident, Étienne Guyot, « un grand ser­vi­teur de l’État », qui de­vient son ami. Il en pro­fite pour suivre un mas­ter de ma­na­ge­ment gé­né­ral à l’Es­sec en cours du soir. Après quatre ans à la So­cié­té du Grand Pa­ris, Alexandre Missoffe re­joint Trans­dev, où il ré­pond aux ap­pels d’offres pour les villes moyennes du nord de la France. « Un tra­vail pas­sion­nant et sur­tout très concret », juge Alexandre Missoffe. Il y fonde 6The­mis, une struc­ture

« Ch­ris­tian Blanc est quel­qu’un que j’ad­mire et pour qui je me fe­rais découper en mor­ceaux. »

ALEXANDRE MISSOFFE,

DI­REC­TEUR DE PA­RIS ÎLE-DE-FRANCE CA­PI­TALE ÉCO­NO­MIQUE

dé­ve­lop­pée au sein de la so­cié­té, en mode in­tra­pre­neu­rial, qui met au point un lo­gi­ciel pour ai­der les maires à mieux ré­par­tir les ser­vices de bus dans les quar­tiers dé­fa­vo­ri­sés. En avril 2017, Pa­ris Ca­pi­tale éco­no­mique, qui cherche un nou­veau di­rec­teur gé­né­ral, le contacte. Il en prend la di­rec­tion et par­court de­puis le monde pour dé­fendre les atouts du Grand Pa­ris au­près des in­ves­tis­seurs et des élus des grands centres ur­bains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.