La ba­taille MU­NI­CI­PALES MARS de 2020 Pa­ris

MU­NI­CI­PALES. Hi­dal­go en perte de vitesse. Une dy­na­mique fa­vo­rable pour LREM, avec Gri­veaux et Villa­ni au coude à coude. L’in­con­nue Philippe. Le son­dage BVA La Tri­bune Orange RTL LCI ré­vèle l’état de l’opinion des Pa­ri­siens neuf mois avant l’élec­tion.

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE - PHILIPPE MABILLE

La ba­taille de Pa­ris 2020 va com­men­cer. Dans moins d’un an, en mars 2020, les Pa­ri­siens se­ront ap­pe­lés soit à confir­mer la maire sor­tante, la so­cia­liste Anne Hi­dal­go, élue en 2014 (après avoir ac­com­pa­gné Ber­trand De­la­noé de­puis 2001), soit à élire une nou­velle ma­jo­ri­té pour la ville-monde qu’est de­ve­nue la pre­mière mé­tro­pole fran­çaise. Pour Em­ma­nuel Ma­cron, c’est un test dé­ci­sif pour la conso­li­da­tion de son as­sise po­li­tique, alors qu’un électeur pa­ri­sien sur trois a choi­si sa liste Renaissanc­e aux élec­tions eu­ro­péennes. Pro­blème pour le pré­sident de la Ré­pu­blique, dont les re­la­tions avec la maire ac­tuelle sont plu­tôt fraîches, Anne Hi­dal­go sem­blait jus­qu’ici dif­fi­cile à battre. Dans un son­dage Ifop pour le JDD fin mars, la maire

sor­tante était don­née en tête au pre­mier tour avec 23 % à 25 % des in­ten­tions de vote. Fin juin, la dy­na­mique semble s’être re­tour­née!: se­lon notre son­dage BVA La Tri­bune Orange RTL LCI, Anne Hi­dal­go, avec 21 % au pre­mier tour, se­rait de­van­cée par tous les can­di­dats que pour­rait lui op­po­ser Em­ma­nuel Ma­cron.

Deux can­di­dats LREM se dé­gagent!: Ben­ja­min Gri­veaux, an­cien porte-pa­role du gou­ver­ne­ment et dé­pu­té de Pa­ris, et Cé­dric Villa­ni, dé­pu­té de l’Es­sonne, avec 25 % d’in­ten­tions de vote cha­cun. Ils dis­tancent de 3 points Mou­nir Ma­j­hou­bi, an­cien se­cré­taire d’État au nu­mé­rique et éga­le­ment dé­pu­té de Pa­ris. Au vu de ces ré­sul­tats, on com­prend mieux la ten­sion qui règne au sein de la com­mis­sion d’in­ves­ti­ture qui doit dé­ci­der le 9 juillet qui por­te­ra les cou­leurs du mou­ve­ment dans la ca­pi­tale. Mais la pers­pec­tive d’une « pri­maire » a été clai­re­ment re­je­tée par Sta­nis­las Gué­ri­ni, le dé­lé­gué gé­né­ral du mou­ve­ment ma­cro­niste (lire page 6). Notre son­dage per­met de dé­ga­ger ce qui dis­tingue le plus les prin­ci­paux can­di­dats LREM en lice, no­tam­ment dans leur struc­ture d’image. Ben­ja­min Gri­veaux bé­né­fi­cie d’une bonne no­to­rié­té (69 %) mais son image est ju­gée cli­vante!: 30 % ont une bonne opinion de lui mais 39 % ont un ju­ge­ment né­ga­tif, sans doute en rai­son de ses déclaratio­ns ju­gées mal­adroites ou ar­ro­gantes pen­dant la crise des « gi­lets jaunes ». Mais il a de bons scores au sein des sym­pa­thi­sants LREM en termes de com­pé­tence et il est de­vant ses ri­vaux sur les in­di­ca­teurs « proche des gens » et « à l’image de la ville de Pa­ris » . Cé­dric Villa­ni pâ­tit d’un plus grand dé­fi­cit de no­to­rié­té mais le solde d’image du mé­daillé Fields de ma­thé­ma­tiques est bon puisque 34 % des Pa­ri­siens ont une bonne opinion de lui contre 23 % mau­vaise. Mou­nir Ma­j­hou­bi ap­pa­raît un peu plus en re­trait!: 39 % des Pa­ri­siens dé­clarent ne pas le connaître suf­fi­sam­ment, et sa per­son­na­li­té est ju­gée cli­vante dans un rap­port in­ver­sé avec Ben­ja­min Gri­veaux!: l’an­cien se­cré­taire d’État au Nu­mé­rique em­porte moins l’adhé­sion des élec­teurs de droite que l’an­cien porte-pa­role ou Cé­dric Villa­ni. « Or, ces deux der­niers bé­né­fi­cie­raient du vote d’un tiers des per­sonnes ayant vo­té pour l’UMP en 2014 » , sou­ligne Ch­ris­telle Cra­plet, de BVA.

ÉDOUARD PHILIPPE « TUERAIT LE MATCH »

Une chose semble sûre, le choix se­ra d’abord ce­lui d’Em­ma­nuel Ma­cron lui-même. Pas très « nou­veau monde » pour la mé­thode, mais com­ment ima­gi­ner qu’il en soit au­tre­ment ? Dans ce contexte, une in­con­nue conti­nue de pla­ner sur les mu­ni­ci­pales à Pa­ris!: qui se­ra se­lon le chef de l’État le can­di­dat le plus as­su­ré de vaincre Anne Hi­dal­go ? Avec BVA, nous avons donc tes­té l’hy­po­thèse Édouard Philippe, dont le nom a été maintes fois ci­té comme s’in­té­res­sant à Pa­ris. L’an­cien maire du Havre a pour lui l’ex­pé­rience de l’élu lo­cal et la no­to­rié­té de la fonc­tion de Pre­mier mi­nistre. D’après notre son­dage BVA, clai­re­ment, Édouard Philippe « tuerait le match » s’il de­vait se pré­sen­ter. Il est consi­dé­ré par les Pa­ri­siens comme ce­lui qui fe­rait le meilleur maire de Pa­ris (15 %), de­vant Ben­ja­min Gri­veaux (10 %). Mieux, quand on in­ter­roge les son­dés sur la per­son­na­li­té dont ils « sou­haitent » qu’elle soit élue maire de Pa­ris, le Pre­mier mi­nistre est de­vant à 31 % de­vant Anne Hi­dal­go, à 28 %, et Ben­ja­min Gri­veaux, à 22 %.

Quant à la droite pa­ri­sienne, di­vi­sée entre les LR avec Ra­chi­da Da­ti, dont le score reste stable au­tour de 15 à 16 %, et la liste « Agir » de Pier­reYves Bour­na­zel (5 à 6 %), elle ne

Anne Hi­dal­go sem­blait jus­qu’ici dif­fi­cile à battre. Fin juin, la dy­na­mique semble s’être re­tour­née « À neuf mois des élec­tions, tout est en­core ou­vert » »

CH­RIS­TELLE CRA­PLET,

BVA

semble pas en me­sure de l’emporter. Les Verts res­tent forts avec 13 % d’in­ten­tions de vote au pre­mier tour, contre 9 % en 2014, mais font moins bien que leur score aux Eu­ro­péennes (près de 20 % à Pa­ris, et premiers dans les 10e, le 18e, le 19e et le 20e). Ils peuvent es­pé­rer jouer un rôle de fai­seurs de roi ou de reine et orien­ter en­core plus la po­li­tique mu­ni­ci­pale vers l’écologie et la lutte contre la pol­lu­tion.

Notre son­dage ap­porte des éclai­rages sur la to­na­li­té de la cam­pagne à venir. D’abord, même elle est fra­gi­li­sée, Anne Hi­dal­go conserve son socle élec­to­ral, avec une forte ré­si­lience au re­gard des at­taques per­ma­nentes dont elle fait l’ob­jet. Elle reste mas­si­ve­ment sou­te­nue par la gauche pa­ri­sienne, les Verts, les em­ployés et ou­vriers et par la moi­tié des jeunes élec­teurs (53 % des 18-34 ans). Elle est donc loin d’avoir per­du la

ville et les Pa­ri­siens lui font cré­dit de la fer­me­ture des voies sur berge!: 63 % des son­dés sou­haitent qu’elles res­tent pié­tonnes. En re­vanche, la per­son­na­li­té d’Anne Hi­dal­go de­meure cli­vante!: 58 % des son­dés ne sont pas sa­tis­faits de son ac­tion (dont 38 % ne sont pas du tout sa­tis­faits) et 63 % sou­haitent qu’elle ne soit plus la maire de Pa­ris. 56 % ont une mau­vaise opinion d’elle et seule­ment 38 % une bonne opinion. L’in­sa­tis­fac­tion est très forte par­mi les re­trai­tés (78 %), les sym­pa­thi­sants LR (92 %) et les LREM (62 %).

Le son­dage montre aus­si qu’au-de­là de la lutte contre la pol­lu­tion, en troi­sième po­si­tion des prio­ri­tés, c’est dé­sor­mais « le Pa­ris du quo­ti­dien » qui prend le des­sus!: la pro­pre­té ar­rive en nu­mé­ro 1, sans doute un ef­fet de la cam­pagne de l’op­po­si­tion sur « Pa­ris, ville sale », mais aus­si de l’en­com­bre­ment des trot­toirs par des mil­liers de vé­los et de trottinett­es en libre-ser­vice. Se­conde prio­ri­té, la sé­cu­ri­té, no­tam­ment chez les em­ployés et ou­vriers qui constatent sa dé­gra­da­tion dans les quar­tiers po­pu­laires et chez les élec­teurs de la droite. Les condi­tions de sta­tion­ne­ment et de cir­cu­la­tion viennent en qua­trième po­si­tion, dans un Pa­ris qui frôle l’em­bo­lie avec la mul

ti­pli­ca­tion des tra­vaux (6!000 en cours au prin­temps, dont une ma­jo­ri­té liés aux ré­seaux, et non à la ville elle-même). « À neuf mois des élec­tions, tout est en­core ou­vert », re­lève Ch­ris­telle Cra­plet, de BVA. « Pour es­pé­rer un se­cond man­dat, Anne Hi­dal­go de­vra non seule­ment mo­bi­li­ser sa base élec­to­rale, mais aus­si réus­sir à

ras­sem­bler toute la gauche ». Si LREM est pour le mo­ment bien po­si­tion­née, le can­di­dat de la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle se­ra sans doute contraint à des al­liances, soit à droite avec Bour­na­zel, soit à gauche avec la liste Gant­zer, soit les deux. Enfin, en pleine recomposit­ion après sa dé­faite aux eu­ro­péennes, la droite pa­ri­sienne est en panne de stra­té­gie, dans un Pa­ris dont la base so­cio­lo­gique a beau­coup chan­gé y com­pris dans ses bas­tions du 16e et du 17e, moins bour­geois qu’au­tre­fois. Le 15e ar­ron­dis­se­ment, le plus peu­plé de la ca­pi­tale, se­ra un sec­teur clé ain­si que le 18e de­ve­nu un sym­bole d’in­sé­cu­ri­té avec la Porte de La Cha­pelle. n

« Pour es­pé­rer un se­cond man­dat, Anne Hi­dal­go de­vra réus­sir à ras­sem­bler toute la gauche »

CH­RIS­TELLE CRA­PLET, BVA

ÉDI­TION HEB­DO­MA­DAIRE - NU­MÉ­RO 297 DU VEN­DRE­DI 21 AU JEU­DI 27 JUIN 2019 3,50 EU­ROS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.