La Nou­velle-Aqui­taine monte en gamme

PO­DIUM En forte pro­gres­sion, le tou­risme pèse 16 mil­liards d’eu­ros dans la ré­gion. Tan­dis que s’opère une pro­fonde mu­ta­tion de son socle d’hé­ber­ge­ments, qui a pour consé­quence une in­ter­na­tio­na­li­sa­tion de la clien­tèle.

La Tribune Hebdomadaire - - NOUVELLE-AQUITAINE -

Pa­ra­doxe!: à l’heure où le big da­ta est par­tout et que l’uti­li­sa­tion de la don­née est reine, ce pan éco­no­mique est pour­tant as­sez mal connu tant les par­ties pre­nantes sont mul­tiples. Seule cer­ti­tude au fi­nal!: Bor­deaux est « hype ». Le ter­ri­toire bor­de­lais a l’im­mense chance de pou­voir sur­fer sur le rayon­ne­ment d’une marque mon­diale confé­rée par sa pro­duc­tion vi­ti­cole. Le tou­risme y est, se­lon plu­sieurs sources, le troi­sième sec­teur d’ac­ti­vi­té après le vin et l’aé­ro­nau­tique en poids éco­no­mique. La ville a pro­fi­té à plein de sa re­fonte me­née par le pré­cé­dent maire, Alain Jup­pé, et plé­bis­ci­tée de­puis son achè­ve­ment. Mais faire de la mé­tro­pole un îlot d’at­trac­ti­vi­té est bien trop ré­duc­teur. La ré­gion dans la­quelle elle s’ins­crit bé­né­fi­cie elle aus­si d’une dy­na­mique por­teuse et sur­tout, dont la na­ture change en pro­fon­deur. La Nou­velle-Aqui­taine a ain­si ac­cueilli un peu plus de 28 mil­lions de tou­ristes en 2017, der­niers chiffres cer­ti­fiés dis­po­nibles. Ce qui en fait la pre­mière des­ti­na­tion des Fran­çais et la cin­quième ré­gion fran­çaise pour l’ac­cueil de tou­ristes étran­gers. « Ce dé­ca­lage s’ex­plique par plu­sieurs raisons. La pre­mière est qu’avec 720 ki­lo­mètres de lit­to­ral et l’offre de camping la plus étof­fée en France, la ré­gion a tou­jours beau­coup at­ti­ré les Fran­çais. En

re­vanche, historique­ment, la connectivi­té avec l’internatio­nal n’était pas à la hau­teur et le type d’hé­ber­ge­ment proposé en Nou­velle-Aqui­taine ne col­lait pas avec les attentes d’une clien­tèle étran­gère cher­chant avant tout du 3 à 5 étoiles, au­tre­ment dit des cam­pings haut de gamme ou de l’hô­tel­le­rie, contex­tua­lise Mi­chel Dur­rieu, di­rec­teur gé­né­ral du Co­mi­té ré­gio­nal du tou­risme de Nou­velle-Aqui­taine. Ces der­nières an­nées ont été mar­quées par une évo­lu­tion forte. L’ac­ces­si­bi­li­té est bien meilleure, avec au­jourd’hui sept aé­ro­ports re­ce­vant des vols in­ter­na­tio­naux, la mise en fonc­tion de la ligne à grande vitesse qui place Bor­deaux à 2#heures#04 de Pa­ris, et la mon­tée en gamme de l’hé­ber­ge­ment tou­ris­tique. La ca­pa­ci­té d’ac­cueil des 4 et 5 étoiles a pro­gres­sé de 30 % en deux an­nées seule­ment#! Et c’est vrai dans toute la ré­gion, avec des pro­jets qui ont vu le jour à Co­gnac, à Li­moges, à Dax, au sud de La Ro­chelle... A contra­rio, les 1, 2 et 3 étoiles sont en re­cul. » Cette mon­tée en gamme sé­duit donc par­ti­cu­liè­re­ment la clien­tèle étran­gère.

UN TOU­RISTE MOINS SÉ­DEN­TAIRE

Cô­té mar­ke­ting ter­ri­to­rial, le choix du Co­mi­té ré­gio­nal du tou­risme est de ca­pi­ta­li­ser sur plu­sieurs des­ti­na­tions phares (Bor­deaux, Biar­ritz Pays basque, Py­ré­nées, Côte At­lan­tique, Val­lée de la Dor­dogne et dé­sor­mais Co­gnac) mises en ré­seau et sur la proximité de ces zones les unes par rap­port aux autres, en s’ap­puyant sur le fait qu’un tou­riste est au­jourd’hui moins sé­den­taire et plus en­clin à faire jus­qu’à trois heures de route. Une se­conde liste de des­ti­na­tions émerge, par­mi les­quelles Li­moges, Poi­tiers Fu­tu­ro­scope, La Ro­chelle et l’île de Ré, An­gou­lême et le Ma­rais poi­te­vin... La Nou­velle-Aqui­taine, ré­gion en­core toute jeune, n’est pas à ce jour une marque tou­ris­tique iden­ti­fiée. « Mais pro­gres­si­ve­ment, les gens se rendent compte qu’elle fait la taille de l’Au­triche, dé­passe la po­pu­la­tion du Da­ne­mark et que toutes ces des- na­tions sont proches. Il ne fau­dra plus beau­coup d’an­nées pour en faire un ter­ri­toire tou­ris­tique bien iden­ti­fié. »

28,1 mil­lions de tou­ristes (+ 4 % en deux ans) 175 mil­lions de nui­tées (+ 3 % en deux ans) Les ser­vices cultu­rels, spor­tifs et de loi­sirs ne to­ta­lisent que 4 % des dé­penses 5e des­ti­na­tion des tou­ristes étran­gers, avec 3,4 mil­lions de vi­si­teurs in­ter­na­tio­naux et 23 mil­lions de nui­tées 16 mil­liards d’eu­ros de dé­penses (9 % du PIB ré­gio­nal) 9 % de la consom­ma­tion tou­ris­tique in­té­rieure fran­çaise 110!000 em­plois di­rects L’hé­ber­ge­ment, pre­mier poste de dé­penses de­vant les res­tau­rants et l’ali­men­taire 1re des­ti­na­tion des tou­ristes fran­çais

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.