Centre-Val de Loire pa­rie sur « l’ef­fet Re­nais­sance »

La Tribune Hebdomadaire - - CENTRE-VAL DE LOIRE -

MA­NI­FES­TA­TION Avec pas moins de 700 évé­ne­ments cultu­rels pré­vus, dont une bonne par­tie cet été, l’an­née de la Re­nais­sance or­ga­ni­sée à l’oc­ca­sion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci re­vêt un double en­jeu éco­no­mique pour la ré­gion : boos­ter l’ac­ti­vi­té et ren­for­cer son at­trac­ti­vi­té. GUILLAUME FI­SCHER

Une hausse moyenne du com­merce et de la fré­quen­ta­tion de 10 % à 15 % de­puis avril dans les prin­ci­paux vil­lages et sites concer­nés par l’em­preinte de la Re­nais­sance. En Indre-et-Loire et dans le Loir-et-Cher, les deux dé­par­te­ments af­fi­chant le plus riche pa­tri­moine de cette pé­riode, la crois­sance a même at­teint 16 % pour les jar­dins de Villan­dry et 30 % pour le châ­teau d’Am­boise. Le ma­noir voi­sin du Clos Lucé, of­fert par le roi François Ier à Léonard de Vinci, connaît éga­le­ment un nombre de vi­sites re­cord tant son illustre pro­prié­taire ita­lien est lié à la Re­nais­sance. Moins connus, la ci­té royale de Loches en Indre-et-Loire et le châ­teau de Va­len­cay dans l’Indre bé­né­fi­cient aus­si de cet en­goue­ment mar­qué (lire les en­ca­drés). L’ef­fet Re­nais­sance pro­fite aus­si de fa­çon connexe à des dis­po­si­tifs tou­ris­tiques comme « la Loire à vélo », qui connaî­tra cette an­née un millésime ex­cep­tion­nel avec une hausse pré­vue de la fré­quen­ta­tion de 40 % (1,1 mil­lion de cy­clistes en 2018 sur les 1%300 ki­lo­mètres du par­cours). Ces pre­miers ré­sul­tats en­cou­ra­geants, se­lon François Bon­neau, pré­sident de la Ré­gion et ini­tia­teur de l’an­née de la Re­nais­sance, sont le fruit à la fois de la dy­na­mique com­mune des ter­ri­toires et de la mé­dia­ti­sa­tion en amont de l’évé­ne­ment. Outre l’ex-mi­nistre de la Culture Fran­çoise Nys­sen, Édouard Philippe et Em­ma­nuel Ma­cron, le pré­sident de la Ré­gion, ac­com­pa­gné de l’ani­ma­teur Sté­phane Bern, est aus­si al­lé vanter au se­cond se­mestre 2018 sa ma­ni­fes­ta­tion dans une di­zaine d’am­bas­sades, à Rome, Mos­cou, Ma­drid et même New

York. L’émis­saire ré­gio­nal s’est éga­le­ment ren­du à plu­sieurs re­prises en Tos­cane, ber­ceau de la Re­nais­sance et lieu de nais­sance de Léonard de Vinci. Ob­jec­tif : as­su­rer à l’évé­ne­ment un re­ten­tis­se­ment hors des fron­tières. Peu fré­quentes jus­qu’à pré­sent dans le Centre-Val de Loire, plu­sieurs na­tio­na­li­tés de vi­si­teurs – Chi­li, Cos­ta Ri­ca, Su­ri­nam, Tri­ni­dad et To­ba­go – ont ain­si été re­pé­rées en 2019 sur des sites em­blé­ma­tiques comme les châ­teaux de Blois et de Cham­bord.

AT­TI­RER SUR LA DU­RÉE

As­su­rer un re­ten­tis­se­ment de l’évé­ne­ment hors des fron­tières

Pour au­tant, le rayon­ne­ment im­mé­diat des sites au travers de l’an­née de la Re­nais­sance n’est pas le seul but re­cher­ché par la col­lec­ti­vi­té, qui a mo­bi­li­sé 10 mil­lions d’eu­ros au to­tal (dont deux éma­nant d’un bud­get ré­gio­nal spé­cial) et table sur une hausse de 10 % du tou­risme en 2019 (3,4 mil­liards d’eu­ros de chiffre d’af­faires l’an­née der­nière). Dans l’es­prit de François Bon­neau, il s’agit de ca­pi­ta­li­ser sur cette vi­trine pour at­ti­rer dans la du­rée les en­tre­prises, de France mais aus­si de l’étran­ger. Troi­sième ré­gion tou­ris­tique de France avec 11 mil­lions de vi­si­teurs après Pa­ca et l’Île-de-France, le Centre-Val de Loire doit en­core for­ger son image éco­no­mique. Si des opé­ra­tions de co­opé­ra­tion avec des so­cié­tés ita­liennes ver­ront le jour à l’au­tomne, la Ré­gion mise au-de­là, sur un dé­ve­lop­pe­ment sen­sible de ses fi­lières exis­tantes : la cos­mé­tique, ou, en ré­flexion, les ac­ces­soires de luxe. Un pari dont le ré­sul­tat ne pour­ra être éva­lué avant un an au mi­ni­mum.

[CH­TEAU DU CLOS LUCÉ - LÉONARD DE SERRES]

Le ma­noir du Clos Lucé, of­fert par le roi François Ier à Léonard de Vinci, connaît un nombre de vi­sites re­cord.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.