Ch­ris­tian Peu­geot : « L’État n’a pas res­pec­té sa part du contrat »

La Tribune Hebdomadaire - - INDUSTRIE ET SERVICES -

« C’est tou­jours la même his­toire de la poule ou l’oeuf » , se lasse de ré­pé­ter Ch­ris­tian Peu­geot, pré­sident du Co­mi­té des construc­teurs fran­çais d’au­to­mo­biles, lors­qu’il évoque la si­tua­tion du mar­ché fran­çais en ma­tière d’élec­tri­fi­ca­tion. Ou au­tre­ment dit : est-ce l’in­fra­struc­ture qui tire les ventes ou les ventes qui font l’in­fra­struc­ture#?

Ce qui est sûr, se­lon Ch­ris­tian Peu­geot, c’est que la puis­sance pu­blique n’a pas res­pec­té ses en­ga­ge­ments. « L’État a pro­mis 100"000 points de re­charge en 2022 et au­jourd’hui nous en sommes loin, et le rythme ac­tuel ne per­met­tra pas d’at­teindre cet ob­jec­tif », dé­plore-t-il. Luc Cha­tel, qui pré­side la pla­te­forme au­to­mo­bile (une struc­ture qui cha­peaute l’en­semble de la fi­lière au­to­mo­bile) a comp­té moins de 2#000 ins­tal­la­tions de bornes entre dé­cembre 2018 et juin 2019. « Le consom­ma­teur final a be­soin de confiance », rap­pelle Ch­ris­tian Peu­geot, sans quoi, il ne bas­cu­le­ra pas dans l’élec­tro­mo­bi­li­té.

NÉ­CES­SI­TÉ DE PÉRENNITÉ

En outre, l’État n’a tou­jours pas mis en place les avan­tages à l’usage de voi­tures élec­triques. Il s’agit d’ac­cès aux voies de bus, à des par­kings pri­vi­lé­giés, des ta­rifs de péage ou toute autre me­sure qui en­cou­ra­ge­rait l’usage de la voi­ture élec­trique. « Il n’y en a pas », s’agace Ch­ris­tian Peu­geot qui rap­pelle que l’État fran­çais a pour­tant été de ceux qui ont lar­ge­ment pous­sé pour dur­cir les ob­jec­tifs eu­ro­péens de 2030, mal­gré les ré­ti­cences de l’Al­le­magne. LucC­ha­tel­de­son­cô­té­de­mande que l’État donne da­van­tage de vi­si­bi­li­té et de pérennité sur ses dis­po­si­tifs de sub­ven­tions à l’achat, alors que les dis­po­si­tifs sont ré­vi­sés chaque an­née et da­van­tage tri­bu­taires des contrainte­s bud­gé­taires que des né­ces­si­tés en­vi­ron­ne­men­tales. La ré­vi­sion ré­cente de la prime de conver­sion a ain­si en­voyé un si­gnal né­ga­tif re­gret­té jusque chez les ONG en­vi­ron­ne­men­tales.

Pour Luc Cha­tel, « les condi­tions du dé­col­lage du mar­ché du vé­hi­cule élec­trique ne sont pas réunies. » Sur les neuf pre­miers mois de l’an­née, les ventes de voi­ture élec­triques ont pour­tant aug­men­té de 49#% sur un an, d’après l’Avere. Un chiffre im­pres­sion­nant qui dis­si­mule en réa­li­té un vo­lume ex­trê­me­ment faible de 26#000 im­ma­tri­cu­la­tions, soit à peine 2#% du mar­ché.

Ch­ris­tian Peu­geot juge que les construc­teurs au­to­mo­biles ont rem­pli leur part du bou­lot en lan­çant mas­si­ve­ment des gammes de voi­tures élec­tri­fiées. « L’État ne rem­plit pas sa part du contrat », a-t-il ex­pli­qué de­vant quelques jour­na­listes réunis lors d’une réunion in­for­melle au siège du CCFA. Il rap­pelle que la re­cette fis­cale is­sue de la fi­lière au­to­mo­bile rap­por­tait 44 mil­liards d’eu­ros par an à l’État, qui ne ré­in­ves­tit, se­lon lui, que 13 mil­liards dans le parc rou­tier.

[DBY]

Ch­ris­tian Peu­geot, dé­plore le manque d’en­cou­ra­ge­ments à pas­ser à l’élec­tro­mo­bi­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.