L’élec­tro­ni­cien All Cir­cuits veut pro­fi­ter de la brouille fran­co­chi­noise.

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE -

Le fa­bri­cant fran­çais de cartes élec­tro­niques pour l’au­to­mo­bile fe­ra mu­ter ses sites vers l’in­dus­trie 4.0 d’ici 2022. Ob­jec­tif : ga­gner en flexi­bi­li­té pour ré­pondre à la de­mande sur les fu­turs mar­chés créés par la guerre com­mer­ciale entre la Chine et les États unis. GUILLAUME FISCHER

Le pro­gramme de pas­sage dans l’in­dus­trie du fu­tur de l’usine MSL Cir­cuits doit s’éta­ler en prin­cipe sur trois ans. Vi­trine du groupe All Cir­cuits ba­sée à Meung-sur-Loire, dans le Loiret, cette der­nière ser­vi­ra de la­bo­ra­toire gran­deur na­ture aux trois autres sites de la so­cié­té, si­tués à Bayonne, à Tu­nis, en Tu­ni­sie, et, de­puis jan­vier, à Gua­da­la­ja­ra au Mexique. À la clé, une ré­or­ga­ni­sa­tion en pro­fon­deur des modes de pro­duc­tion des cartes élec­tro­niques, des­ti­nées à 70 % aux sous-trai­tants de l’in­dus­trie au­to­mo­bile (Va­léo, etc).

Pi­lo­tée par une équipe spé­ci­fique pla­cée sous la hou­lette de Tho­mas Coc­quem­pot, ex-di­rec­teur de l’usine de Bayonne, la trans­for­ma­tion consis­te­ra no­tam­ment à au­to­ma­ti­ser et à in­ter­con­nec­ter les ma­chines entre elles.

La trans­for­ma­tion consis­te­ra no­tam­ment à au­to­ma­ti­ser et à in­ter­con­nec­ter les ma­chines entre elles.

RÉ­DUIRE LE COÛT DE LA MAIN-D’OEUVRE

Ob­jec­tifs prio­ri­taires de ce chan­tier": une flexi­bi­li­té ac­crue de la pro­duc­tion et une ré­duc­tion sen­sible du coût de la main-d’oeuvre afin d’amé­lio­rer la com­pé­ti­ti­vi­té de l’en­tre­prise.Se­cond sous-trai­tant fran­çais de cartes élec­tro­niques der­rière Al­steel­flash Group et hui­tième opé­ra­teur en Eu­rope, do­mi­née par l’al­le­mand Zoll­ner, All Cir­cuits em­ploie en­vi­ron 2"000 sa­la­riés et réa­li­se­ra 320 mil­lions de chiffre d’af­faires en 2019. Le groupe pro­duit les cal­cu­la­teurs des sys­tèmes d’élec­tro­nique em­bar­quée au sein des voi­tures et fa­brique éga­le­ment le boî­tier du sys­tème GPS Coyote.

VI­SER D’AUTRES SEC­TEURS QUE L’AU­TO­MO­BILE

Grâce à l’op­ti­mi­sa­tion en cours de ses pro­cess, l’ETI vise de nou­veaux mar­chés, y com­pris sur d’autres sec­teurs que l’au­to­mo­bile, se des­si­nant sur fond de ten­sions sur le mar­ché mon­dial de l’élec­tro­nique. En cause, la guerre com­mer­ciale à la­quelle se livrent la Chine et les États Unis avec le ban­nis­se­ment outre-At­lan­tique des té­lé­phones por­tables chi­nois Hua­wei. Après la dé­ci­sion de la Chine de quit­ter ses pres­ta­taires amé­ri­cains de com­po­sants comme Flex et Ja­bil, et en re­tour, le boy­cott des États-Unis vis-à-vis des fa­bri­cants chi­nois de cartes élec­tro­niques, All cir­cuits es­père en pro­fi­ter pour do­per sen­si­ble­ment son ac­ti­vi­té.

[ALL CIR­CUITS]

Le site de Meung-sur-Loire fê­te­ra ses dix ans en oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.