Le boom des pres­ta­taires vi­ti­coles

La Tribune Hebdomadaire - - L’ENQUÊTE -

La Gi­ronde compte dé­sor­mais plus de 400 en­tre­prises de pres­ta­tions de tra­vaux vi­ti­coles der­rière le poids lourd qu’est de­ve­nu Ban­ton Lau­ret, ses 200 sa­la­riés en CDI et un ef­fec­tif qui dé­passe 800 per­sonnes en haute sai­son. « Nous ac­com­pa­gnons les ex­ploi­tants vi­ti­coles dans tous les do­maines d’ac­ti­vi­té tout au long de l’an­née », ex­plique Ben­ja­min Ban­ton, le DG de l’en­tre­prise qui af­fiche 20 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires. Ban­ton Lau­ret connaît une crois­sance de 8 à 10 % par an… tout en re­fu­sant des clients qua­si quo­ti­dien­ne­ment faute de main-d’oeuvre. Une pé­nu­rie per­sis­tante mal­gré une vraie stra­té­gie de fi­dé­li­sa­tion, de for­ma­tion et de lo­ge­ment de ses sa­la­riés. Et le sec­teur est aus­si confron­té à l’ar­ri­vée de tra­vailleurs et d’en­tre­pre­neurs de toutes sortes, ins­tal­lés en France ou à l’étran­ger, et prêts à cas­ser les prix… quitte à ro­gner sur les condi­tions de tra­vail et d’hé­ber­ge­ment. « Il vaut mieux payer le vrai prix et avoir une conscience… Quand des pro­prié­tés font ap­pel à des pres­ta­taires sus­pects, soit ils sont au cou­rant, soit ils font sem­blant de ne pas voir. C’est une réa­li­té. Cette concur­rence est très in­con­for­table pour nous et l’État doit agir », re­grette Ben­ja­min Ban­ton, qui est éga­le­ment pré­sident d’EDT Gi­ronde, l’or­ga­ni­sa­tion pro­fes­sion­nelle du sec­teur.

P. C.

n

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.