« Une vi­sion di­cho­to­mique de la vé­ri­té, pé­trie de cer­ti­tudes, est-elle en­core pos­sible dans un monde connec­té ? »

La Tribune Hebdomadaire - - SOCIÉTÉ -

En­suite, soyons hon­nêtes, dans cer­tains pro­jets de lutte contre cette fa­meuse in­fox, il s’agit de dé­fendre notre vi­sion du monde, notre ap­pré­cia­tion des faits. Cette vi­sion di­cho­to­mique, pé­trie de cer­ti­tudes, es­telle en­core pos­sible dans un monde connec­té, une so­cié­té de la connais­sance et de l’in­for­ma­tion où la dy­na­mique des ré­seaux so­ciaux pro­duit « des es­saims in­for­ma­tion­nels per­méables, orien­tés par nos pré­fé­rences et af­fi­ni­tés » , se­lon l’his­to­rien des cultures vi­suelles et maître de confé­rences An­dré Gun­thert ? Fi­na­le­ment, nous ne vi­vons pas une crise de la vé­ri­té, nous vi­vons une crise sur les mo­da­li­tés d’éva­lua­tion de la vé­ri­té. Avec l’avè­ne­ment d’un monde en ré­seau, nous sommes face à une re­mise en ques­tion de la fa­çon dont nous construi­sons le sa­voir.

En­fin, il est urgent de com­prendre que l’in­for­ma­tion est contex­tuel­le­ment et so­cia­le­ment construite et qu’il est fon­da­men­tal d’ai­der les pu­blics à se re­pré­sen­ter d’autres vi­sions du monde. Sans comp­ter que notre rap­port à l’in­for­ma­tion dé­pend aus­si de nos com­pé­tences psy­cho­so­ciales, de notre ca­pa­ci­té à nous in­té­grer et à trou­ver du sens dans le monde qui nous en­toure. Con­crè­te­ment, ce­la si­gni­fie se de­man­der qui parle, qui est l’au­teur, quelle est l’in­ten­tion de son mes­sage et com­prendre ce que ce mes­sage nous fait vivre, voire res­sen­tir… Peut-être de­vons-nous ima­gi­ner que les pro­jets d’édu­ca­tion à l’in­for­ma­tion doivent né­ces­sai­re­ment dé­ve­lop­per chez les jeunes – et les moins jeunes, re­di­sons-le – une ca­pa­ci­té de pro­jec­tion, d’em­pa­thie, pour com­prendre d’autres modes de pen­sée, uti­li­ser d’autres re­gards. Ce­la né­ces­si­te­ra évi­dem­ment de re­con­tex­tua­li­ser l’in­for­ma­tion et de faire le point sur les in­ten­tions de ceux qui la pro­duisent. En croi­sant ces dif­fé­rents points de vue, nous fa­bri­que­rons une pen­sée nuan­cée, com­plexe, ar­ti­cu­lant si ce­la nous est pos­sible des idées par­fois com­plé­men­taires et par­fois contra­dic­toires. Tout comme le sont évi­dem­ment les opi­nions dans une dé­mo­cra­tie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.